75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Musique : Avalon, BO-OST
Avalon, BO-OST >

Critique du Musique : Avalon, BO-OST

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 29 janvier 2006 à 0919

Les choeurs de la virtualité

Kenji Kawai. Il est l'une des figures de proue japonaises de la musique de films. En quelques bandes compositions (Ring, Ring 2, Ghost in the shell, ghost in the shell innocence et Avalon), il s'impose sur la scène musicale plutôt orientée horro-thriller (Ring), manga, anime et films de réalité virtuelle virtualité (Avalon) ou cyberpunk (Ghost in the Shell) Sa musique est très électro basée, comme son père spirituel Hans Zimmer, sur le synthétiseur.
Entre modernité et tradition. Le premier morceau city 13 très ambiant nous emmène voler parmi les nuages, juste avec un synthétiseur. Kawai reprendra cette atmosphère calfeutrée, lente dans Bishop, Ruins C66 et Tir Na Mban. Contrastant avec ce premier morceau, Log off, avec ses choeurs mixtes et son rythme entrainant fait penser à cette musique médiévale, à l'aide d'instruments traditionnels (cordes, vents et percussions). Log in sera du même acabit où la boucle sera bouclée. Nouveau contraste avec Voyage to Avalon où une soliste accompagnée par les violons ralentit le rythme du précédent morceau. Les choeurs reprennent dans Murphy's ghost. On nage entre le monde virtuel et le réel, un monde virtuel que l'on peut qualifier de rêve tant la photographie du film est magnifique et les images soignées. Le morceau Nine sisters est pour moi le plus beau avec ces choeurs mixtes à la partition très simples mais répétée et où les violons et violoncelles nous fait vibrer d'une belle puissance évocatrice. Puis vient le côté angoissant du film et Kawai entretient cette atmosphère lourde dans Flak tower, Ruins D99 et the ghost hunting où le synthé donne sa pleine mesure associé à d'intéressants bruitages. Enfin Kawai utilise un véritable orchestre associé aux choeurs mixtes et la soliste (quelle voix !) pour le morceau Voyage to Avalon en fin de composition.

La conclusion de

Avalon OST est une musique où l'on est plongé dans le monde virtuel à bras le corps. C'est une musique futuriste et ambiant. Une musique pour un film Avalon parfois incompris d'une esthétique magnifique et novateur bien avant Matrix.

Acheter Avalon, BO-OST en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Avalon, BO-OST sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Avalon

  • Voir la critique de Avalon : Reflexion sur le RV
    70

    Avalon - Avis sur le film par Kina

    Reflexion sur le RV : On connaissait déjà Ghost in the Shell (Gits) ou patalbor du même réalisateur en matière de cinéma d’animation, désormais, on le r…

  • Voir la critique de Avalon : Avalon
    80

    Avalon - Avis sur le film par Ryosan

    Avalon : Avalon est l'un de ces films qui ne laisse pas sans avis. Soit on aime, soit on déteste. Après Au vu de la bande annonce, on peut …

  • Voir la critique de Avalon : Critique rapide pour un film lent
    10

    Avalon - Avis sur le film par Richard B.

    Critique rapide pour un film lent : Avalon, légende du roi Arthur, ou jeux vidéo pour personnes en manquent de manga ? Et bien Avalon c’est le deuxième cas à mon regr…

En savoir plus sur l'oeuvre Avalon