75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Alien : la version inédite
Alien : la version inédite >

Critique du Film : Alien : la version inédite

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 26 septembre 2005 à 1009

Le huitième passager

Alien: Parker (Yaphet Kotto), Kane (John Hurt), Ripley (Sigourney Weaver), Ash (Ian Holm), Dallas (Tom Skerritt), Lambert (Veronica Cartwright) et Brett (Harry Dean Stanton)
Alien: Parker (Yaphet Kotto), Kane (John Hurt), Ripley (Sigourney Weaver), Ash (Ian Holm), Dallas (Tom Skerritt), Lambert (Veronica Cartwright) et Brett (Harry Dean Stanton)
Ridley Scott, le monsieur esthétique. Premier court métrage en 1965, puis des séries TV pendant une dizaine d'années, deuxième long métrage en 1979 avec Alien et premier coup de génie. PLus tard, il s'illustrera avec un grand nombre de films soignés, souvent salués par la critique et parfois même de grands succès. Rappelons que Ridley Scott, c'est quand même: Blade runner, Legend, Black rain, Thelma & Louise, 1492, Gladiator, Black hawk down... Autant dire que ce réalisateur nous livre des produits finis de bonne et de belle qualité: photographie, acteurs charismatiques, décors, bande-son, rien n'est laissé au hasard.
Alien: la découverte du vaisseau par Kane (John Hurt) et Dallas (Tom Skerritt)
Alien: la découverte du vaisseau par Kane (John Hurt) et Dallas (Tom Skerritt)
L'étranger. Les années 70 sont l'époque de l'émergence des grands réalisateurs de SF: Scott, Spielberg, Lucas. Et pourquoi ont ils créés des films cultes (les dents de la mer, Star Wars, Alien..) ? C'est en grande partie grâce aux effets spéciaux, ou je devrais dire à cause des effets spéciaux, puisque les ratages étaient si fréquents que les scénaristes ont dû remanier le scénario original pour créer un suspense sur un mode plus suggestif. D'où un shooting plus soigné, d'où un éclairage où l'ombre et la lumière suggèrent plus qu'elles ne montrent, d'où une musique (les dents de la mer) plus propice à une atmosphère tendue. Il n'y a qu'à visionner la scène quasi finale de la fuite de Ripley pour se rendre compte, que la lumière, les geysers de fumée, le compte à rebours en background, la musique accélérée en font une des scènes les plus tripantes du film. Et on ne voit pratiquement pas le monstre. J'avoue que les seules scènes montrant le monstre m'a fait sourire (il n'y a qu'à voir les aliens créés dans le volet 3, qui eux sont magnifiques, et vous aussi, vous sourirez en voyant celui du 1)
Alien: la découverte de l'alien par Kane (John Hurt) et ses conséquences dramatiques
Alien: la découverte de l'alien par Kane (John Hurt) et ses conséquences dramatiques

Le director's cut. Il est vrai que la version remasterisée est belle. Je ne me souvenais plus des plans du vaisseau alien. Et il y a 2-3 plans supplémentaires qui donnent des indices sur la véritable identité de l'ancêtre de Bishop (mais je ne voudrais pas spoiler ;)...). Mais globalement, la version n'a pas subi un peaufinage tel que l'on a un changement frappant. Aussi, c'est donc plus subtil et le résultat est très beau.

Alien: Ripley (Sigourney Weaver)
Alien: Ripley (Sigourney Weaver)
L'idée. A noter que l'idée d'un alien déposant ses oeufs dans le corps de ses victimes a été développé dans la faune de l'espace, de Van Vogt dans le chapitre consacré à Ixtl.

La conclusion de

Un bon film à l'origine qui n'a pas été trop dénaturé par son relooking.

Que faut-il en retenir ?

  • L'atmosphère

Acheter Alien : la version inédite en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Alien : la version inédite sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Alien

En savoir plus sur l'oeuvre Alien