75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Aliens Salvation - La rédemption
Aliens Salvation - La rédemption >

Critique de la Bande Dessinée : Aliens Salvation - La rédemption

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 31 mars 2007 à 1531

Le créateur de Hellboy rencontre les Aliens !

Le capitaine d’un navire, complètement hystérique, décide d’abandonner son vaisseau juste après une anomalie signalée dans la soute numéro quatre. Comme il n’y a qu’une seule capsule de sauvetage, ce dernier laisse sans scrupule le reste de son équipage, tout juste se décide-t-il à prendre avec lui Selkirk pour qu’il pilote la capsule. Tous les deux vont atterrir sur une planète isolée ou survivre sera tout sauf simple, en particulier lorsque la nourriture et l’eau manquent.


Comment imaginer qu’un jour deux auteurs aussi complets que Dave Gibbons et Mike Mignola pourraient se rencontrer ? Tous deux sont aussi bons scénaristes, que dessinateurs. Les deux pouvaient très bien se charger du travail de l’autre. Mignola le dis lui-même, à cette époque la licence Aliens ne se vendait pas forcément bien, Dark Horse en prenant Dave Gibbons en scénariste et Mike Mignola au dessin cherchait simplement à lancer une machine à fric.
Dave Gibbons décide d’aller plus loin qu’une simple bastonnade d’Aliens et de Marines. Son scénario mise, avant tout, sur un côté religieux. Bien entendu, on retrouve la thématique de corruption de la compagnie, un thème pas forcément neuf, puisqu’abordé sur les trois premiers films. C’est pourquoi, Dave Gibbons introduit surtout cette notion de purgatoire (ici représenté par cette planète hostile), le personnage de Selkirk ne se pardonne pas d’avoir abandonné le reste de l’équipage et s’il veut pouvoir mourir en paix, il doit expier ses pêchés. Expier ses erreurs n’est pas chose aisée et pour cela le personnage devra à la fois survivre à la planète, mais aussi à des Aliens. Le petit regrets de cette histoire palpitante et intelligente, et qu’en suivant l’aventure dans les pensées de Selkirk, tous les autres personnages paraissent fadent et creux et pour le coup, seul lui semble complexe.

La cerise sur le gâteau c’est bien entendu les illustrations de Mike Mignola. Le stylisme du dessinateur, qui a une tendance à épurer un maximum son dessin pour laisser place avant tout aux expressions et mouvements, fonctionne toujours à merveille ; en particulier avec les Aliens, qui sont des créatures qui semblent avoir été pensées pour le dessinateur et son style si personnel.
Ce titre réédité par Wetta, offre pour la première fois en France un respect total du format d’origine. En effet, le titre avait déjà été édité en France en novembre 1993 chez Dark Horse France, mais celui-ci avait été agrandi pour un format équivalent à du A4. De plus, petit bonus non négligeable, une interview de monsieur Mignola qui revient sur ce projet qu’il à réalisé bien avant son fameux Hellboy.

La conclusion de

Aliens Salvation est un comics réalisé par deux des plus grands du genre. Forcément celui-ci est d’une efficacité redoutable. Entre métaphores sur la religion et sa folie, puis le stylisme des Aliens apporté par Mignola il faudrait vraiment être exigeant pour ne pas apprécier. Ah si ! Je peux trouver à redire ! L’intrigue est un poil courte, et se finit trop vite !

Acheter Aliens Salvation - La rédemption en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Aliens Salvation - La rédemption sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Alien

En savoir plus sur l'oeuvre Alien