75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Alien la Résurrection >

Critique du Film : Alien la Résurrection

Avis critique rédigé par Manu B. le vendredi 4 novembre 2005 à 06:04

Et de 4 !

Deux siècles après la mort d(Ellen Ripley, les responsables de la firme qui l'employait ont quand même réussi à trouver un moyen de se passer de sa coopération pour enfin posséder l'alien: à partir de cellules prélevées sur Ripley, lorsqu'elle était sur la planète prison Fiorina 161, et ont décidé de la clôner dnas les laboratoires d'une station. Malheureusement, l'alien ayant infecté le système de Ripley, les résultats ne sont pas concluants. Jusqu'au jour où l'expérience réussit. Ils prélèvent alors l'alien et, dans un geste de bonté, laisse la vie sauve à son hôte. Ripley est de nouveau là mais ce n'est plus une huamine au sens strict. Une navette contenant des corps congelés arrivent pour fournir les hôtes nécessaires à l'épanouissement des aliens. Mais comme d'habitude, les aliens sont loin d'être domptables et la station voit le pire arriver...

Alien resurrection
Alien resurrection

Un Français dans la place des grands réalisateurs.
Jean-Pierre Jeunet étonne, Jean-Pierre Jeunet émerveille. Tous ses films sont des merveilles esthétiques ou/et scénaristiques. Mon préféré reste la cité des enfants perdus, un long dimanche de fiançailles était un très beau momnet de cinéma avec une coloration sépia de l'image lui donnant une authenticité étonnante. Son travail sur un projet comme Alien la résurrection était un vrai pari puisque Sigourney Weaver était sensée (Warning: spoiler pour ceux qui ne l'on pas vu) mourir à la fin de Alien 3, mais par un tour de passe-passe pas trop alambiqué, on retrouve Ripley en meilleure forme que jamais. Donc projet casse-gueule dont Jeunet s'en tire finalement bien.

Alien resurrection: Call (Winona Ryder), Distephano (Raymond Cruz), Christian (Gary Dourdan) et Ellen Ripley (Sigourney Weaver)
Alien resurrection: Call (Winona Ryder), Distephano (Raymond Cruz), Christian (Gary Dourdan) et Ellen Ripley (Sigourney Weaver)

Est-ce le film de trop ?
Oui et non. Car Jean-Pierre Jeunet apporte sa petite touche personnelle, sa French touch avec son humour suffisamment subtil, avec ses personnages fétiche (Ron Perlman et Dominique Pinon) mais pas avec tout son sens de l'esthétisme légendaire (sans doute a t-il eu les mains quelques peu liées par les producteurs...). De plus cet opus marque un passage, le genre humain voit croiser de drôle de manière le genre alien. Le résultat est très intéressant, c'est une étape supplémentaire. Le moins intéressant est ce retour au film d'action du type de Alien le retour. Les gros bras sont de retour, et on perd de nouveau tout le charme de ce qui a fait le succès du film de Ridley Scott.

Alien resurrection: Christian (Gary Dourdan), Ellen Ripley (Sigourney Weaver), Johner (Ron Perlman), Call (Winona Ryder) et Hillard (Kim Flowers)
Alien resurrection: Christian (Gary Dourdan), Ellen Ripley (Sigourney Weaver), Johner (Ron Perlman), Call (Winona Ryder) et Hillard (Kim Flowers)

Techniquement, les effets spéciaux sont maîtrisés. Si l'on tient compte du fait qu'une grande partie a été réalisée par une équipe française, on ne peut que se réjouir de notre savoir-faire. On tient compte de différents milieux et on apprécie particulièrement cette séquence qui se passe sous l'eau, par exemple.

Alien resurrection
Alien resurrection: une belle séquence aquatique

La fin du film est assez dérangeante, d'une part parce que, comme on le sait, l'alien prend corps à partir de la constitution de son hôte et qu'ici, la forme ultime ressemble bien trop à un humain. L'autre source du malaise vient du choix de Ripley elle-même, hésitant entre les humains et les aliens.

Au final, ce film rassemble les bons côtés du premier volet et les mauvais côtés du second. Le film de guerre (Aliens, le retour de James Cameron) gros bras Vs aliens dénature un peu l'histoire.

80

Un bon film qui finit la saga Alien de façon mitigée.

Critique de publiée le 4 novembre 2005.

Acheter Alien la Résurrection en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Alien la Résurrection sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Alien