75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Galactica
Galactica >

Critique du Jeu Vidéo : Galactica

Avis critique rédigé par Nicolas R. le samedi 7 avril 2007 à 0006

Vipers VS Raiders

Test de la version X-Box, le jeu étant également sorti sur PS2
Sorti il y déjà quelques années, l'adaptation de Battlestar Galactica sur X Box est l'un des trop rares produits dérivés de cet univers de SF mythique. Sorti en 2003, le jeu reprend les éléments qui font la force visuelle de la série, en reprenant bien sûr le design si particulier des vaisseaux humains ou Cylons. L'histoire suit le destin du jeune pilote William Adama dans une sorte de mix entre les éléments de la série classique de 1978 et des éléments qui pourraient être une préquelle à la série actuelle, durant la première guerre contre les Cylons, 40 ans avant l'anéantissement des colonies par les Cylons. Difficile donc de bien cadrer cette nouvelle épopée dans la chronologie de la saga.
Malgré le fait que le jeu fleure bon le produit marketing peu approfondi, l'intérêt du jeu n'est tout de même pas négligeable pour autant. Oubliant vite le doublage français, qui encore une fois laisse à désirer (à noter que le doublage VO est assuré par quelques acteurs connus comme Kristanna Loken), on se lance dans l'aventure avec plaisir. La prise en main est à la fois assez simple, car finalement portée sur l'arcade, mais laisse au joueur une bonne marge de progression pour apprendre à effectuer des manœuvres un peu plus avancées. Comme dans les scènes de combat spatiaux de la série, vous pourrez faire des demi-tours très rapides afin de faire face à vos poursuivants, mais aussi faire des tonneaux sur les côtés afin d'empêcher des missiles de vous toucher. Le moteur graphique donne une grande fluidité à l'action et l'option de lock d'une cible permet d'avoir une bonne perception de l'univers qui vous entoure, ce qui n’est pas inutile lorsque l’écran est rempli de vaisseaux et autres missiles. Vous pourrez également en plein vol régler quelques caractéristiques afin que votre Viper soit plus agile et plus rapide ou au contraire plus lent mais plus puissant en attaque. Vous disposez de plusieurs vues différentes pour appréhender les dangers, de la vue éloignée à la vue intérieure plein écran. Pour vous défendre, vous ne pourrez compter que sur vos canons montés sous les ailes des Vipers, et les missiles à tête chercheuses. Les munitions sont toutefois illimités pour peu que vous surveilliez l'indicateur d'énergie disponible qui est utilisée pour recharger le canon, recréer des missiles, mais aussi lorsque vous mettez en marche la post-combustion. Il s'agit de gérer au mieux l'énergie disponible afin de ne pas se retrouver sans puissance lors des affrontements. La disposition des touches vous permet de contrôler instinctivement à la fois l'orientation de votre Viper (les joysticks), sa vitesse (les gâchettes), son ciblage, et l'utilisation des armes. Mais vous ne piloterez pas uniquement des Vipers, vous aurez aussi l'occasion d'utiliser un Raider afin d'infiltrer une base Cylon (en volant en formation avec d’autres Raiders afin de vous fondre dans la masse), mais aussi de pouvoir utiliser les canons du Galactica afin de protéger le mastodonte.
En ce qui concerne les missions, elles sont peu nombreuses. Au nombre de 14, elles sont tout de même variées en ce qui concerne les environnements. Vous volerez principalement dans l'espace mais aussi en atmosphère, dans un champ d'astéroïdes et également à l'intérieur d'un vortex ou même une nébuleuse. Ce nombre peu élevé de mission cache en fait le principal défaut du jeu, à savoir une difficulté très mal dosée, et absolument pas progressive. Dès la première mission, il vous faudra recommencer un bon nombre de fois afin d'apprendre le maniement du Viper et vous en sortir en un seul morceau. Vous aurez carrément envie de balancer le pad lorsque vous recommencerez certaines missions plus de 20 fois sans pour autant y arriver... Frustrant. D’autant plus que certaines missions sont plutôt longues à finir. Il est vrai qu’en s’acharnant, vous arriverez très certainement à en voir le bout, mais il faudra vous accrocher. A noter qu’au fur et à mesure de votre avancée, vous délivrerez des images tirées de la série d’origine, des concepts arts vraiment sympa et quelques autres goodies pour fans…

La conclusion de

Un jeu très sympathique, qui malgré des défauts certains, peut arriver à convaincre les fans de Galactica, qui ont envie d’interaction avec cet univers dont les combats spatiaux sont si spectaculaires. Ne vous attendez pas à une merveille absolue, mais vous aurez au moins le plaisir de casser du Cylon avec l’agilité procurée par le pilotage des Vipers…

Que faut-il en retenir ?

  • L'univers Battlestar Galactica qui donne du punch aux combats
  • La maniabilité des vaisseaux
  • De beaux environnements

Que faut-il oublier ?

  • Des environnements un peu vide
  • Finalement très court, la bonne durée de vie n'étant présente qu'à cause de la difficulté parfois colossale du titre

Acheter Galactica en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Galactica sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Battlestar Galactica

En savoir plus sur l'oeuvre Battlestar Galactica