75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de rôle : L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le Musée de Lhomme
L'appel de Cthulhu 6ème édition > L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le Musée de Lhomme >

Critique du Jeu de rôle : L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le Musée de Lhomme

Avis critique rédigé par Vincent L. le vendredi 23 janvier 2015 à 1430

C'est le musée qui fait grandir Lhomme...

La nostalgie, voilà bien un pêché mignon dont sont atteints un nombre conséquent de rolistes. Ne faisons pas de généralité, ceci dit, la nostalgie est bel et bien un effet de mode qui semble toucher toute une génération et que l'on va aujourd'hui trouver dans la production de presque tous les secteurs culturels, désormais abreuvés de remakes et/ou de ressorties. Du cinéma au jeu vidéo en passant par la musique, les revivals sont appréciés d'un public qui en redemande sans cesse encore plus. A ce titre, il n'est donc pas étonnant que le marché de niche du jeu de rôle soit également concerné et tende à ressortir des nouvelles versions de vieux succès. En soit, L'appel de Cthulhu 6ème édition entrait d'ores et déjà dans ce cadre.

Ne jetons toutefois pas la pierre aux Editions Sans Détour. En effet, la gamme de L'appel de Cthulhu 6ème édition n'a pas été alimentée que de rééditions ou de reprises faciles. S'il y en a certes eu quelques ressorties (chaque année, par exemple, une "ancienne" campagne est rééditée), la majeure partie de la gamme est tout de même composée de nouveautés. C'est ainsi un juste milieu qui est proposé par l'éditeur, permettant de satisfaire ses envies nostalgiques tout en pouvant acquérir de l'inédit. Cela permet de mieux apprécier le travail effectué sur les diverses ressorties, et notamment sur la publication qui nous intéresse aujourd'hui : Le Musée de Lhomme.

« Les quelques maigres réticences que l'on pouvait légitimement avoir s'envolent lorsque l'on se retrouve face au matériel proposé : dense, copieux, impeccablement organisé et (surtout) largement retravaillé. »

 

Le Musée de Lhomme n'est pas la réédition d'un ancien supplément pour L'appel de Cthulhu mais une compilation des scénarios écrits par Tristan Lhomme dans la revue Casus Belli. Véritable stakhanoviste, ce dernier a alimenté le jeu en parutions non-officielles pendant de nombreuses années, faisant le bonheur des nombreux acheteurs du magazine. Etant donné le côté collectionneur compulsif du rôliste-type, apte à conserver ses vieux numéros pendant des décennies, on pouvait a priori s'interroger sur l'utilité d'un tel supplément. Rapidement, toutefois, les quelques maigres réticences que l'on pouvait légitimement avoir s'envolent lorsque l'on se retrouve face au matériel proposé : dense, copieux, impeccablement organisé et (surtout) largement retravaillé.

Le fait qu'il ne s'agisse pas de contenu inédit ne s'avère donc pas génant, et ce pour deux raisons. D'une part, les possesseurs des anciens numéros de Casus Belli auront sous la main un outil de compilation extrêmement pratique qui leur évitera de chercher dans leurs vieux magazines (à supposer qu'ils les aient tous d'ailleurs). D'autre part, ceux qui ne possèdent pas ces revues (parce qu'ils ne les achetaient pas, ou tout simplement parce qu'ils n'étaient pas encore rolistes) pourront y découvrir des scénarios et des mini-campagnes qui, avec le temps, sont un peu entrés dans le patrimoine français du jeu. En somme, le supplément s'adresse à un public très élargi, du vieux de la vieille à la recherche d'une Madelaine de Proust au jeune rookie qui découvre le jeu.

Edité dans un format boite, Le Musée de Lhomme se compose de huit livrets (sept si on veut être tout à fait honnête, le premier étant plus broche du petit fascicule) contenant des aides de jeu, des scénarios et des campagnes. Au niveau aides de jeu, l'intérêt de ce qui est ici proposé s'avère variable, du sympathique (Des livres qui tuent et L'asile St Gille ne sont pas a proprement parler indispensables) à l'utile (l'aide de jeu sur la Guyane qui présente un contexte original) et passant par l'indispensable (tout ce qui est consacrée à l'Organisation Félicie, sorte de Delta Green française des années 70, est inspirant, impeccablement conçu et, cerise sur le gâteau, utilisé dans un grand scénario de plus de quatre-vingt pages).

De toutes les aides de jeu proposées, ce sont surtout celles sur les conseils d'écriture et la maîtrise de scénario qui s'avèrent être les plus intéressantes. Bien pensées, elle permettent de remettre en perspectives ses pratiques personnelles et de s'interroger sur la façon de maîtriser et d'écrire pour un jeu comme L'appel de Cthulhu. On trouvera même des conseils à destination des joueurs, chose suffisamment rare pour être évoquée, ainsi que, bien entendu, tout le matériel nécessaire à la mise en place des divers scénarios. Une nouvelle fois, le prêt à jouer et l'accompagnement des meneurs de jeu sont au coeur du travail éditorial des Editions Sans Détour, et on ne va pas s'en plaindre !

​Les autres livrets contiennent dix-sept scénarios de tailles variables, répartis dans trois livrets en fonction de leur époque et du lieu de l'action. On va y trouver de tout, aussi bien des scénarios à destination des débutants (donc simples et/ou linéaires) que des histoires plus complexes s'adressant plus aux joueurs ayant un minimum de bouteille, chacun s'étalant sur un nombre de séances de jeu variable (d'une séance unique pour les scénarios d'introduction à quatre ou cinq soirées pour les plus conséquents). Le sixième livret propose quant à lui une campagne en trois parties dont le point de départ quelque peu extravagant (les personnages sont des comédiens engagés sur un film) amène à nombre de rebondissements surprenants. Globalement, la qualité est belle et bien présente, et ce même si l'ensemble de ce qui est proposé ne sera pas au goût de tous.

En effet, si ce côté "pêle-mêle" confère au Musée de Lhomme une richesse indéniable, il a malgré tout un inconvénient de taille : celui de s'adresser à un public très hétéroclite qui ne trouvera pas forcément d'utilité à l'ensemble ce qui est ici proposé. Il faut bien dire qu'il y en a pour tous les types de meneurs, et, surtout, pour toutes les expériences. Malgré la thématique vintage, ce sont peut-être plus les meneurs de jeu débutants qui trouveront le plus de choses exploitables, et ce d'autant que le supplément pourra s'adapter à leur courbe d'apprentissage. A priori, il semble donc difficile pour un acheteur d'exploiter l'intégralité de ce qui est ici proposé. Cependant, regardons les choses en face, pour quel supplément une exploitation totale peut-elle être vraiment faite ?

La conclusion de

Véritable coffre au trésor, Le Musée de Lhomme est une publication plurielle qui propose du matériel en quantité conséquente, qu'il s'agisse d'aides de jeu, de scénarios ou de campagnes. Le tout est extrêmement fourni et, s'il n'est pas original (au sens où il s'agit d'une réédition d'écrits précédemment publiés), il s'avère suffisamment retravaillé pour pouvoir satisfaire à peu près tous les publics, rolistes confirmés, meneurs débutants ou anciens abonnés du magazine Casus Belli à la recherche de nostalgie.

Que faut-il en retenir ?

  • Enormément de matériel de jeu,
  • Des scénarios très diversifiés,
  • Des contextes de jeu variés,
  • Des aides de jeu a minima sympathiques,
  • Tout ce qui concerne l'organisation Félicie,
  • Le format boite, très pratique pour ce type de publication.

Que faut-il oublier ?

  • Du contenu très hétéroclite, peut-être trop.

Acheter L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le Musée de Lhomme en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'appel de Cthulhu 6ème édition : Le Musée de Lhomme sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Appel de Cthulhu

En savoir plus sur l'oeuvre L'Appel de Cthulhu