75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de cartes : El Capitan
El Capitan >

Critique du Jeu de cartes : El Capitan

Avis critique rédigé par Amaury L. le mercredi 18 mars 2015 à 1557

C'est moi le meilleur Capitaine !

La mer est bien dangereuse en ces temps incertains. Certes, une tempête malvenue risque de créer quelques soucis supplémentaires mais surtout, le capitaine se demande où se cache le trésor abandonné par les pirates. Seul le plus rapide et le plus attentionné le retrouvera et s'en accaparera.

Un petit Capitaine.

El capitan se formalise autour d'une boîte de taille modeste, avec Loïc Billiau pour les illustrations. Celles-ci demeurent sympathiques et dans le thème de la piraterie. Dès l'ouverture, un élément attire le regard, un petit coffre rempli de pièces d'or (en carton malheureusement), une initiative louable et intelligente. Ensuite, on découvre un sablier, des pions Bateau, et de nombreuses cartes (environ une centaine) assez fines qui représentent une Sirène, un Médaillon, un Canon, un Sabre... L'ensemble conserve une qualité honorable avec un léger bémol sur la fragilité des cartes.

Une petite règle.

Devenir le plus riche, voici le but du jeu dans El capitan.

Chaque joueur reçoit un set de douze cartes (tous identiques). Chaque carte arbore un symbole différent (Sirène, Perroquet, Mousse, Pirate, Requin, Coffre au trésor...). Il les mélange et les dispose devant lui en trois rangées de quatre cartes, face cachée. Le temps d'un sablier (environ une minute), tous les participants visionnent et essaient de retenir l'emplacement de chaque carte. Le sablier écoulé, toutes les cartes sont de nouveau retournées face cachée.

On mélange les cartes Capitaine (symboles identiques avec l'ajout de trois cartes spéciales). On forme un pile de seize cartes. On dévoile la première carte. Simultanément, chaque joueur doit poser son pion Bateau sur le même symbole que la carte révélée et ensuite taper sur la pioche avec sa main. Cette action est obligatoire.

On gagne des pièces en cas de bonne réponse, 3 pièces pour le premier, 2 pour le second, 1 pour tous les autres sauf le dernier (perte d'une pièce). Chaque erreur coûte une pièce d'or. Le joueur le plus riche à la fin de la partie (la pile Capitaine est épuisée) remporte le jeu.

Un bon Capitaine doit être rapide et avoir de la mémoire.

El capitan se trouve être le premier jeu édité de Charlotte Fillonneau. C'est l'éditeur Gigamic, une référence dans les jeux familiaux, qui se charge de le porter au public. Il s'agit d'un jeu oscillant entre deux mécanismes connus, la mémorisation d 'éléments cachés, et la rapidité de les retrouver, rien de réellement novateur sous le soleil ludique. Toutefois, on reconnaît la qualité de ce petit jeu sans prétention avec ses parties rapides, son intensité et la compétition rude qui s'installe entre les différents concurrents. Entre adultes, ça va très vite entre la révélation de la carte Capitaine, la pose du pion Bateau et la main posée sur la pioche. On frôle la simple seconde, ce qui s'avère gênant lors d'une pratique familiale avec des enfants de six ans opposés à des adultes. Ces derniers sont obligés de lever le pied ou « la main » pour installer une équité de chances pour la victoire.

Si la thématique est plaisante, elle ne transparaît pas dans les engrenages offerts, on ressent un habillage afin d'apporter une plus-value à cet El capitan qui, certes, fonctionne correctement, mais manque d'un soupçon d'originalité. Une course au trésor classique.

La conclusion de

El capitan est le premier jeu édité par Charlotte Fillonneau. La mémoire des joueurs sera soumise à rude épreuve ainsi que leurs réflexes. El capitan titille la mémoire et la rapidité, un cocktail intéressant et explosif. On ne s'ennuie pas avec des parties d'environ dix-quinze minutes. Un capitaine aux ordres toutefois classiques.

Que faut-il en retenir ?

  • Les mécanismes efficaces.
  • Les parties rapides.
  • Le petit coffre au trésor inclus dans la boîte.
  •  

Que faut-il oublier ?

  • Confrontation enfants (6 ans) / adultes compliquée.
  • Pas très original.

Acheter El Capitan en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de El Capitan sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+