75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Série Télé : Marvel : Les Agents du SHIELD [1x01] Des hommes et des dieux
Marvel : Les Agents du SHIELD > [1x01] Des hommes et des dieux >

Critique de la Série Télé : Marvel : Les Agents du SHIELD [1x01] Des hommes et des dieux

Avis critique rédigé par Sylvain T. le samedi 28 septembre 2013 à 0813

Tahiti, c'est l'enfer !

Après une demi-douzaine de films en rapport avec les Avengers, Marvel a visiblement encore des histoires à nous raconter. Des histoires secondaires puisque Agents of S.H.I.E.L.D. est la suite directe du film Les Vengeurs : Avengers, sorti dans les salles françaises en mai 2012. On y suit les agents du S.H.I.E.L.D., une division secrète du gouvernement qui a pour but de maintenant la sécurité du monde face à de nouvelles menaces surpuissantes.

Les fans des différentes BD auront cependant du mal à s’identifier à cet univers un peu particulier conté au sein de la série. En effet, si la bataille de New York a bien eu lieu, l’agence tente tant bien que mal de garder secrets les fameux super héros qui peuvent apparaitre à travers le globe. L’existence de ces personnes particulières donne donc lieu à un pilote justement centré sur l’un d’eux, un homme en apparence comme les autres, mais qui est surtout doté de pouvoirs extraordinaires grâce un implant sur le bras qui menace la sécurité des lieux où ils se trouvent. Sans trop rentrer dans les détails, le pilote, tel qu’il est conçu, semble se diriger vers une approche à la Powers, sauf que contrairement à la série de Brian Michael Bendis, Agents of S.H.I.E.L.D. est conçu pour la télévision, et non pas pour la scène comics.

On retrouve cependant la touche des différents films Marvel avec la caméra qui tremble, les cadrages prononcés, les effets visuels relativement impressionnants vu le budget alloué à une série télé. C’est habilement orchestré d’une main de maitre par Joss Whedon, qui signe la réalisation de ce pilote. Mais une chose que la série ne reprend pas des films Marvel, c’est sans aucun doute le ton qu’elle utilise. Certes, il y a toujours l’humour un peu gras aperçu dans la trilogie Iron Man, mais Agents of S.H.I.E.L.D. adopte cependant son propre style sans chercher à imiter. C’est à double tranchant, car ceux qui préfèrent le sérieux des productions DC Comics ne supporteront pas vraiment la série. Surtout que certains dialogues qui se veulent second degré sont plus désagréables qu’autre chose (« Je ne pense pas que Thor soit techniquement un Dieu », « Ca se voit que vous n’avez pas vu ses bras »), et ne sont pas cohérents avec des diatribes plus sérieuses (« La bataille de New York était la fin du monde, aujourd’hui, c’est donc un nouveau monde »).

On a également quelques doutes concernant le casting. Si Cobie Smulders, qui reprend son rôle de Maria Hill pour le pilote, crève l’écran, les personnages principaux eux, manquent un peu de peps et se révèlent même cliché (on passera d’ailleurs l’éponge sur la séquence d’introduction parisienne sur fond de tour Eiffel et d’Edith Piaf…). Brett Dalton, qui joue l’agent Grant Ward, est un peu trop patriote, tandis que Chloe Bennet (une hackeuse nommée Skye) est plus énervante que touchante. Il n’y a finalement que Ming-Na Wen - qui joue Melinda May, un ancien agent qui revient sur le terrain - qui arrive vraiment à éviter la faute. Tandis que le duo Elizabeth Henstridge/Iain De Caestecker (respectivement Jemma et Leo, les scientifiques de la bande, ils sont plutôt insignifiants. C’est de ce côté-ci que l’on attend la série, puisqu’on espère que le casting aura la chance de prendre des marques plus surprenantes. Une note sur le retour de Coulson (Clark Gregg) qui reste le personnage qu’on avait déjà vu dans Avengers, à la fois drôle et imposant.

La conclusion de

Si le scénario du pilote est assez téléphoné, il sait égrainer suffisamment de pistes pour s’avérer solide. Si nous ne sommes pas forcément convaincus à 100% par ce premier épisode, on espère que la saison qui s’annonce saura vraiment bousculer les codes d’un genre qui est de plus en plus à la mode sur le petit écran.

Acheter Marvel : Les Agents du SHIELD [1x01] Des hommes et des dieux en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Marvel : Les Agents du SHIELD [1x01] Des hommes et des dieux sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Vengeurs

En savoir plus sur l'oeuvre Les Vengeurs