75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Fringe >

Critique de la Série Télé : Fringe

Avis critique rédigé par Vincent L. le mardi 12 janvier 2010 à 1324

Le digne successeur d'X-Files ?

Grâce aux succès non démentis d'Alias et de Lost, J.J. Abrams est devenu en quelques années un showrunner reconnu dont chaque nouveau projet - à la télévision ou au cinéma - provoque de gros buzz aptes à alimenter un audimat de plus en plus fragile. Son association avec les inégaux Roberto Orci et Alex Kurtzman sur une nouvelle série fantastique a donc logiquement fait parler d'elle bien avant son lancement. Présentée comme le successeur des mythiques X-Files, bénéficiant d'un épisode pilote au budget plus que confortable, Fringe fut lancé grâce à une efficace campagne de promotion comme seul Abrams semble pouvoir les faire. Mais au final, la série ne réussit jamais à concrétiser les scores d'audience escomptés et, sans pour autant s'apparenter à un gros échec, s'apparenta relativement vite à une série en difficulté qui pouvait être annulée d'un moment à l'autre. Et pourtant, ce n'est pas faute d'avoir tenté de viser le plus large possible au niveau du public cible.

S'éloignant ainsi  d'un format feuilletonnesque à la Lost - qui interdit formellement de rater ne serait-ce qu'un seul épisode - Fringe propose ainsi des épisodes indépendants les uns des autres, certes reliés par un fil rouge qui donne une cohérence à la série, mais qui permet aisément de regarder la série en dilettante. Le format idéal, en somme, pour concurrencer les autres gros succès télé US qui ne se composent, pour beaucoup, que d'épisodes one-shot. De manière quelque peu opportuniste, Fringe mange donc à tous les rateliers, proposant de suivre les investigations d'une unité gouvernementale spéciale - genre policier - chargés d'enquêter sur des phénomènes étranges ou inexpliqué - genre fantastique/sf - qui semblent étrangement tous liés les uns aux autres - genre "théorie du complot". Le tout n'est pas original pour un sou, réexploitant sans vergogne la recette du succès d'X-Files, mais s'avère fait avec suffisamment de sérieux pour se laisser regarder sans déplaisir.

En observant cette première saison dans sa globalité, il apparaît assez rapidement que le principal point faible de Fringe, pouvant expliquer que la série n'ait pas trouvé son public, n'est autre que le premier tiers de cette première saison. Après un épisode pilote friqué, mais confinant parfois au ridicule - la présentation du personnage de Joshua Jackson est ainsi à mourir de rire - la série enchaine quelques épisodes peu ambitieux mettant quelque peu en retrait un fil rouge rapidement présenté ; avec ses scénarios relativement mal écrits - notamment au niveau des dialogues - et ses personnages ridicules - Nina Sharp et son bras bioionique - ou sous-exploités - pourquoi avoir fait de Peter un génie si c'est pour le traiter comme un parfait abruti par la suite ? - Fringe peine à débuter de manière convaincante. Il faut ainsi attendre le septième épisode pour que les choses s'accélèrent et que l'histoire prenne une envergure suffisamment convenable pour s'éloigner des autres productions similaires.

Néanmoins, une fois passé cette première partie quelque peu pénible, Fringe commence petit à petit à devenir une série relativement intéressante, le fil rouge mis en place étant à la fois intrigant et suffisamment bien traité pour donner envie d'aller plus en avant et de suivre de bon coeur les aventures de la Fringe division. Les deux autres tiers de la saison relèvent donc considérablement le niveau, et ce jusqu'à un épisode final dont les révélations ouvrent nombre de pistes scénaristiques intrigantes. On imagine ainsi sans mal quelle envergure pourraient prendre les saisons suivantes, ainsi que des possibilités potentiellement passionnantes de développement quant au "complot" proprement dit. Reste simplement à espérer que les showrunners ont une idée précise de ce qu'ils veulent raconter, ce qui, au vu des calamiteux développements à long terme de leurs séries précédentes,  est tout de même loin d'être gagné.

D'un point de vue strictement formel, Fringe s'avère qualitative sur bon nombre de points. Les budgets des épisodes sont suffisamment confortables pour alimenter les ambitions de la série, les réalisations sont globalement très appliquées - certains épisodes sont notamment mis en scène par le très doué Brad Anderson - et l'on sent que derrière tout cela, la série dispose d'une équipe de scénaristes plutôt inspirés. En revanche, niveau casting, Fringe n'est sérieusement pas à la hauteur de ses ambitions. Si l'on excepte les très bonnes performances de John Noble - seul à avoir un personnage intéressant - le reste des comédiens s'avère être malheureusement particulièrement fade. Entre une Anna Torv physiquement pas crédible et un Joshua Jackson qui recycle son rôle de Pacey Witer - mais barbu cette fois - le reste de la distribution reste à ce point tellement anecdotique que l'on en arrive à ne même pas retenir les noms de leurs personnages après vingt épisodes.

La conclusion de

Sous ses faux airs de clone assumé d'X-Files, Fringe s'avère au final être une petite série très agréable, et plutôt sympathique à découvrir sur la durée. Possédant un fil rouge intrigant et bien mené, cette première saison laisse entrevoir des possibilités scénaristiques très intéressantes pour sa suite, en espérant, bien entendu, que les showrunners n'improvisent pas au fur et à mesure et qu'il savent d'ores et déjà où ils nous emmènent...

Que faut-il en retenir ?

  • Un fil rouge intéressant et bien mené,
  • Réalisations consciencieuses,
  • Ambiance "théorie du complot" amusante,
  • De bonnes idées dans les histoires racontées.

Que faut-il oublier ?

  • Premier tiers pas très passionnant,
  • Casting globalement fade.

Acheter Fringe en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Fringe sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Fringe

En savoir plus sur l'oeuvre Fringe