75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Avengers
Avengers >

Critique du Film : Avengers

Avis critique rédigé par Vincent L. le jeudi 3 mai 2012 à 2323

Et si vous n'êtes pas fan des Avengers ?...

Préparée depuis quelques années, et annoncée depuis presque autant de temps, cette adaptation des Avengers était attendue par les fans du monde entier ; il faut dire que pour la vendre, Marvel a su s'y prendre et mettre les petits plats dans les grands, d'une part en proposant pour chacun des super-héros iconiques de cette joyeuse troupe un long-métrage introductif, et d'autre part en insistant assez lourdement dans chacun de ces films - parfois au détriment de leurs qualités respectives - sur la finalité ouvertement poursuivie. En dépit des qualités plutôt discutables de ces métrages, allant du sympathique (The First Avenger: Captain America) au nanar boursouflé (Thor) en passant par l'affreusement quelconque (Iron Man, L'Incroyable Hulk), l'attente a pourtant réussi à être créée chez nombre de fans qui attendaient, la bave au lèvre et les mains tremblantes, cette fameuse réunion entre ces super-héros stars du catalogue Marvel.

Non content de s'être offert des films pour chacun de ces personnages, Marvel a également eu l'intelligence de s'adjoindre les services d'un réalisateur possédant la légitimité nécessaire pour être crédible auprès des fans : Joss Whedon. Il faut en effet avouer que si les réactions ont été unanimes lors de l'annonce de sa nomination au poste de metteur en scène du projet Avengers, cette liesse était d'avantage basée sur l'indéniable capital sympathie de l'homme plutôt que sur son passé de metteur en scène. Ainsi, si le papa de Buffy, Angel et de Echo est ouvertement un fanboy de la franchise, il n'avait jusqu'ici réalisé qu'un seul long-métrage (Serenity en 2005), lequel possédait tout de même son lot de défauts structurels et de petites imperfections. En quand on voit ce que la grosse machine peut aisément broyer un réalisateur génial (Kenneth Branagh pour ne pas le citer), il était permis de penser que Whedon ne serait finalement rien d'autre qu'un yes-man.

Et au final, c'est tout de même l'impression majeure qui reste de ce long-métrage. En effet, si la patte de Whedon sur l'écriture du scénario est indéniable, son identité en terme de mise en scène est pour ainsi dire inexistante. Avengers est ainsi dénué de personnalité, et ressemble assez malheureusement au commun des blockbusters réalisés par des yes-men. Certes, le film est doté d'un rythme correctement entrenu, et toute la séquence finale en met vraiment plein les yeux, mais au delà d'un découpage clair (on ne perd jamais le film de l'action malgré le fait que le film se focalise à part égale sur six personnages différents), le résultat souffre d'un réel déficit d'âme, et manque d'idée et de matière dans des placements caméras qui peinent à sortir du champ/contre-champ. L'essentiel du spectacle est ainsi principalement assuré par tout ce qui relève de la technique, des effets spéciaux sans fausses notes à la partition plutôt réussie d'Alan Silvestri.

Question scénario, il y a du bon et du mauvais dans le script d'Avengers. L'histoire n'est ainsi pas terriblement passionnante, se contentant de nous s'articuler autour de la traditionnelle histoire du méchant qui veut conquérir le monde. Dans le rôle du nemesis, Loki fait un adversaire de bien piètre figure, le style même de vilain qui ne nécessitait franchement pas une réunion de super-héros et dont les motivations sont affreusement quelconques ; on espérait ainsi que l'adversaire des avengers ait un eu plus d'envergure, un peu plus de charisme, et que l'histoire soit un peu plus ambitieuse que cela. A côté de cela, le scénario souffre d'une certaine artificialité dans sa construction, que ce soit dans la réunion des avengers (le retour de Thor, expédié en deux pauvres répliques), dans la justification de certaines séquences (à quoi sert vraiment toute la partie sur le bateau ?) ou dans les divers deus ex machina qui ponctuent le film dès lors qu'une explication est trop difficile à trouver.

A côté de cela, c'est paradoxalement sur des qualités d'écriture que le film tire son épingle du jeu. Joss Whedon a ainsi parfaitement compris que l'humour était un ingrédient essentiel au projet. Le travail sur les dialogues et la cocassité de certaines situations introduisent dans le film un comique très appriéciable, pas très subtil certes, mais en tout cas suffisamment efficace pour faire passer les nombreuses facilités scénaristiques. Le soin particulier apporté aux diverses punchline permettent de doter Avengers de répliques déjà cultes et de lui conférer un petit côté cool. On pourrait même trouver que le film sait jouer avec ses faiblesses de manière plus ou moins intentionnelle (difficile à dire), en malmenant notamment son grand méchant (lui faisant perdre petit à petit toute dignité au fur et à mesure du film) ou en jouant sur la débilité profonde de Thor (définitivement le plus Corky des super-héros).

L'autre point fort du film est très clairement son casting. Aucune surprise à ce niveau là, Robert Downey Jr. emporte largement le morceau (en même temps, les meilleures répliques sont pour lui), mais il est talonné de près par Mark Ruffalo, tout simplement excellent dans les baskets de Bruce Banner/Hulk. A leurs côtés, Chris Evans, Samuel L. JacksonScarlett Johansson et Jeremy Renner sont à la fois convaincants et suffisamment charismatiques pour parvenir à faire exister leurs personnages au milieu du groupe. Dans le lot, seul Chris Hemsworth et son charisme d'huitre ne parvient pas à aller au delà de son rôle de montagne de muscles décérébrée. Dans le rôle de Loki, Tom Hiddleston fait ce qu'il peut avec ce qu'il a, c'est à dire pas grand chose ; à sa décharge, reconnaissons que son personnage n'est finalement qu'un bouffon destiné à être mis à mal, pas forcément le genre de rôle dont on sort grandi.

La conclusion de

Pour peu que l'on ne soit pas un fan de la franchise, et que la réunion de ces super-héros dans un seul et même film fasse au fond autant d'effet que le come-back de Peter et Sloane, Avengers s'avère être un divertissement correct, mais pas beaucoup plus que cela. Si Joss Whedon propose une réalisation propre - bien que dénuée d'âme - et donne à son film un rythme très correctement entrenu, le peu d'intérêt de l'histoire et l'artificialité du scénario tendent à rendre le long-métrage quelque-peu longuet, notamment lors d'une partie centrale aux finalités plus que discutables. Au delà de l'aspect purement spectaculaire, on retiendra donc surtout un savant dosage de l'ingrédient humoristique qui parvient in extremis à sauver cette adaptation de son script laborieux en lui conférant un côté décomplexé finalement assez plaisant, suffisamment en tout cas pour que l'on ne s'ennuie pas devant.

Que faut-il en retenir ?

  • Un film rythmé et divertissant,
  • Un humour bien dosé,
  • De bonnes punchlines,
  • Un casting impeccable,
  • Techniquement irréprochable,
  • Un film fait pour les fans.

Que faut-il oublier ?

  • Histoire peu passionnante,
  • Scénario très artificiel,
  • Mise en scène impersonnelle,
  • Un méchant sans envergure.

Acheter Avengers en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Avengers sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Vengeurs

En savoir plus sur l'oeuvre Les Vengeurs