75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu de rôle : CthulhuTech
CthulhuTech >

Critique du Jeu de rôle : CthulhuTech

Avis critique rédigé par Vincent L. le vendredi 2 septembre 2011 à 1257

Cthulhu vs Robotech... Fight !

Les monstres tentaculaires et l'horreur lovecraftienne sont définitivement revenue à la mode dans le petit monde roliste. Ainsi, alors que le mythe de Cthulhu est actuellement au coeur de deux jeux (L'appel de Cthulhu chez Sans-Détour et Cthulhu chez 7ème Cercle), voici que sort un troisième avatar de la mythologie créée par Howard Phillips Lovecraft. Traduction française du livre de base sorti chez Mongoose Publishing puis chez Catalyst Game Labs, CthulhuTech débarque donc en français, proposant aux joueurs une façon nouvelle et originale d'aborder un cadre de jeu archi-connu des joueurs. Rangez l'imperméable de votre investigateur et faites lui enfiler une armure de combat, l'horreur du XXIème siècle voit s'affronter méchas et créatures du mythe, le tout sur fond de Terre assiégée, d'ambiance de fin du monde, et d'étoiles dangereusement propices.

Comme l'idée semble a priori totalement incongrue, le traitement du jeu pouvait faire craindre une bouillie indigeste mêlant péniblement deux thèmes complètement antinomiques ; il ne suffit pas, en effet, de mettre Cthulhu à n'importe quelle sauce pour obtenir un mix convaincant propre à accoucher d'un jeu de rôle solide sur la durée. Mais avec son idée délirante digne d'un scénario one-shot, CthulhuTech s'avère au final être un jeu osé, qui sait prendre des risques pour renouveller des thématiques de jeu vues et revues, et ainsi donner un axe de développement nouveau et original. Certes, sur l'ensemble de ce livre de base, tout n'est pas parfait, mais finalement, il souffle dessus un vent de fraicheur qui apporte un réel plus dans un univers tendant traditionnellement vers un certain classicisme.

CthulhuTech se passe donc quelques décennies dans notre futur, dans un climat post-apocalyptique où les créatures du mythes se sont faites de moins en moins discrètes et de plus en plus puissantes. Dans ce contexte, les joueurs vont pouvoir interpréter des personnages ayant une importance de premier plan dans le conflit ; oubliez les investigateurs anonymes, isolés face à la menace de l'horreur indicible, ici, il sera possible d'interpréter des pilotes de méchas se battant en première ligne, des agents gouvernementaux protégeant les populations contre la menace tapie dans l'ombre, des espions récupérant des reliques antiques, des scientifiques explorant les possibilités de l'arcano-technologie, etc. Le background de CthulhuTech propose un univers portant en lui des possibilités de jeu extrêmement variées, allant du scénario hyper-bourrin aux parties d'inflitration en passant par un petit côté conspirationniste particulièrement agréable.

Le revers de la médaille, c'est que ce background, au demeurant très riche, souffre clairement d'un manque d'unité et semble au final être un bric à brac mal ficelé de diverses pièces rapportées. Pour schématiser, s'il est possible de faire du "Cthulhu" ou du "Tech", il demeure difficile de faire véritablement jouer du "CthulhuTech" en dehors d'un aspect one-shot. Ainsi, le maître de jeu souhaitant faire jouer en campagne devra dès le départ décider d'une ligne directrice à suivre, qui, de fait, le coupera des autres possibilités ; à défaut, dans l'optique d'un groupe de personnages trop hétérogène, les scénarios risquent très probablement de n'intéresser et de n'impliquer qu'épisodiquement les joueurs. Mais gageons qu'il ne s'agit là que d'une conséquence de l'aspect volontairement généraliste du background, et que cet état de fait sera par la suite rectifié avec la parution de suppléments qui pourront offrir à l'univers la profondeur nécessaire pour unifier ces divers éléments.

On sera en revanche moins conciliant avec certains aspects du background confinant presque au nanar. Au premier rang de ces éléments, la présence des Nazzadis - sorte d'elfes noirs de l'espace - pure création du jeu qui fait vraiment tache dans un univers à la base cthulien, et qui semblent finalement n'être présent que pour contenter un maximum de joueur et ratisser auprès du public le plus large possible. De même, la société futuriste dans lesquels les personnages prendront vie est une espèce d'utopie baba-cool manquant sérieusement de crédibilité (et de nuances, le tout étant tout de même très manichéen), et ne parvenant que très peu à retrancrire, dans son fonctionnement, les enjeux posés par l'univers décrit ; là encore, difficile de savoir s'il s'agit d'une volonté délibérée des auteurs de poser une société plutôt niaise pour lui donner plus de profondeur dans les publications futures, où si ce monde est aussi basique qu'il y paraît au premier abord.

Le tout est emballé dans un système de jeu plutôt efficace. Le travers aurait pu être de tendre vers un certain simulationnisme, mais il n'en est rien. Les mécaniques de CthulhuTech sont ainsi simples et fonctionnelles (sur un système de caractéristiques/compétences classique), qui plus est doublées d'un aspect ludique assez sympathique (le joueur dispose de plusieurs possibilités pour le choix de ses dés). Niveau santé mentale, en revanche, rien de terriblement nouveau n'est proposé, les mécaniques s'avérant une nouvelle fois assez décevantes au regard du potentiel horrifique d'un tel univers (mais cela n'est pas plus qualitatif dans les autres jeux basés sur le mythe de Cthulhu). Ajoutons à cela un livre de toute beauté, ainsi que deux scénarios d'introduction très sympathiques, et CthulhuTech se pose comme une réussite, certes encore partielle, mais qui ne demande qu'à grandir à travers les futures publications.

La conclusion de

CthulhuTech est le résultat d'un mix complètement improbable entre l'univers de L'Appel de Cthulhu et les séries animées à base de méchas, comme Robotech ou Evangelion. Le résultat final, loin de la bouillie indigeste que l'on aurait pu craindre, et un univers suffisamment riche et consistant pour parvenir à réunir avec suffisamment d'harmonie les ingrédients issus de deux univers a priori antinomique. On regrettera juste que cette fusion ne soit pour l'instant pas complètement équilibrée, permettant de faire du "Cthulhu", du "Tech", mais pas encore du "CthulhuTech". Un travers qui devrait théoriquement être réparé dans les futurs suppléments, et qui n'empêche absolument pas de déjà profiter du matériel contenu dans ce livre de base.

Que faut-il en retenir ?

  • Une variation originale d'un background classique,
  • Un univers riche, jouable en campagne,
  • Un système de jeu simple et fonctionnel,
  • Deux scénarios d'introduction assez sympathiques,
  • Un livre de toute beauté.

Que faut-il oublier ?

  • Un mélange pas tout à fait optimal,
  • Un univers qui demande encore à s'approfondir,
  • Quelques aspects "nanardesques" dans le background.

Acheter CthulhuTech en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de CthulhuTech sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Appel de Cthulhu

En savoir plus sur l'oeuvre L'Appel de Cthulhu