75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Transformers : La revanche >

Critique du Film : Transformers : La revanche

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 23 juillet 2009 à 00:12

Un long videoclip

Si la guerre semblait terminée entre Autobots et Decepticons, il n'en était rien car ce qui s'est passé sur Terre n'était qu'une bataille. Et Sam va s'en rendre compte très vite dès lors que l'artefact qu'il détient lui dévoile des images qu'il ne comprend pas. Pendant ce temps, le corps de Megatron a été volé et Starscream prépare sa vengeance...

Transformers 2: Mikaela (Megan Fox)
Transformers 2: Mikaela (Megan Fox)

Suite du précédent volet qui a rapporté la bagatelle de $700 million pour un budget de $150 million, une suite devait être profitable à plus d'un titre. Avec un confortable budget de $200 million, l'idée était de faire au moins aussi bien, du moins aussi beau. Les fans seront comblés car c'est visuellement un des films les plus impressionnants de ces dernières années. Dommage qu'ils aient négligé le salaire des scénaristes.

Michael Bay, le réalisateur habitué des blockbusters (Bad boys 1 et 2, The rock, Armageddon, Pearl Harbor, c'est déjà lui), reprend la direction de cette suite, après le carton de Transformers, avec une grande partie de l'équipe du premier volet, dont Scott Farra comme superviseur des effets spéciaux. Avec plus de temps et d'argent, il a pu se faire plaisir et impliquer un peu plus la firme Hasbro.



Transformers 2: Sam (Shia Labeouf) et Leo Spitz (Ramon Rodriguez). Sam (Shia Labeouf). Alice (Isabel). Mikaela (Megan Fox) et Sam (Shia Labeouf).
Transformers 2: Sam (Shia Labeouf) et Leo Spitz (Ramon Rodriguez). Sam (Shia Labeouf). Alice (Isabel Lucas). Mikaela (Megan Fox) et Sam (Shia Labeouf).

Côté scénario, pas la peine d'épiloguer, puisqu'il est quasi inexistant. Mais pour ceux qui ont vu le premier volet, ils ne pourront pas feindre de ne pas l'avoir su avant de se rendre au cinéma.
Sur le plan visuel, c'est à plus d'un titre que Transformers 2: la revanche est un joli spectacle pour les yeux. D'abord - en témoignent tous les mâles aperçus et bavant, dans la salle de cinéma - soulignons la plastique avantageuse des sculpturales Megan Fox et Isabel Lucas, les atouts charme du film, qui contrastent avec leurs alter ego masculins, plutôt relégués aux rôles de pitres. Mais pour ce genre de film gros budget pour grand public, le choix des actrices est rôdé, pour les producteurs.
Côté technique, il faut avouer que les scènes de batailles entre les Autobots et les Decepticons sont spectaculaires. La scène d'introduction à Shangaï est impressionnante, en partie à cause de ce Decepticon géant capable de passer à travers un pont sans être ralenti (A voir dans la bande annonce). De même le combat final dans cet oasis près des pyramides offrent quelques intenses moments où le spectateur peine à reprendre son souffle. Les autres scènes de combat, dont celle se déroulant dans la forêt, sont par contre un peu difficiles à suivre, mais c'était sans compter sans Michael Bay, qui nous gratifie de ses traditionnels ralentis aux moments les plus cruciaux.
Mais il n'y a pas que des combats dans Transformers 2 (si, si), il y a aussi des poursuites et des transformations.
Enfin, Transformers 2 n'est pas dénué d'humour - probablement du second degré - d'une part à cause de l'acteur principal (Shia LaBeouf) dont on serait curieux de voir la  crédibilité dans un vrai rôle dramatique, après de telles performances. Cet humour, c'est l'affaire des hommes, ce dont s'acquitte honorablement John Turturro, et beaucoup moins Ramon Rodriguez. Et d'autre part, les postures exagérément lascives et suggestives des actrices prouvent qu'elles ne se prennent pas vraiment au sérieux.

Transformers 2: Assemblée de Decepticons
Transformers 2: Assemblée de Decepticons

En fin de compte, si techniquement on ne peut rien reprocher à Transformers 2, on sera déçu de constater que ce n'est qu'un clip video très réussi mais un peu long.

50

Annoncé comme l'un des blockbusters de l'été, il remplit parfaitement sa fonction première: divertir. Mais n'allez rien y chercher d'autre, vous seriez déçus

Critique de publiée le 23 juillet 2009.

Acheter Transformers : La revanche en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Transformers : La revanche sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !