75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
BO-OST Transformers - Revenge of the fallen >

Critique du Musique : BO-OST Transformers - Revenge of the fallen

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 22 juillet 2009 à 13:25

Pas de transformation notable

Si la guerre semblait terminée entre Autobots et Decepticons, il n'en était rien car ce qui s'est passé sur Terre n'était qu'une bataille. Et Sam va s'en rendre compte très vite dès lors que l'artefact qu'il détient lui dévoile des images qu'il ne comprend pas. Pendant ce temps, le corps de Megatron a été volé et Starscream prépare sa vengeance...

Steve Jablonsky, qui a déjà composé le score de Transformers, est de nouveau à la barre pour ce second opus. Découvert par le grand public en signant la musique de The Island, réalisé par un certain Michael Bay, il est le créateur de la bande originale de Vendredi 13.

Le combat entre robots de l'espace, ça n'a rien de très subtil et n'a pas besoin d'un scénario extrêmement complexe. Il faut que ça claque dans tous les sens et que le spectateur en prenne plein les yeux et les oreilles. Etant donné que l'action se déroule dans plusieurs lieux différents, Steve Jablonsky prend soin de personnaliser chacun avec une thématique appropriée avec en gros la partie urbaine et universitaire et l'autre partie dans le désert égyptien. En même temps, les thèmes des Fallens et des Primes se répondent tout au long du score.

La première partie est assez musclée, très rythmée mais sans aucune originalité (dont Nest et the Shard) à part le morceau Einstein' Wrong pendant lequel Sam se prend pour un génie, où les choeurs jouent un ballet avec musique électronique et instruments traditionnels (des cordes, en particulier) dans un staccato rapide.

La suite est un peu plus recherchée avec d'abord le joli et lent morceau infinite white grâce à la voix de Lisbeth Scott et les choeurs dans le final. On change de pupitre pour le suivant, heed our warning et les inspirations de musique plus orientales apparaissent dans the Fallen's arrival et tomb of the Primes. Dans ce morceau comme dans Matrix of leadership, on reconnaît l'influence manifeste de Hans Zimmer (producteur de cette BO). Enfin, on notera l'alternance des thèmes des Fallens et des Primes dans I claim your sun, intéressant morceau qui mixe choeurs, musique électronique et traditionnelle; et pour conclure I rise, you fall, une fois encore très inspiré de la musique de Gladiator.

65

Rien de très original dans ce score où Steve Jablonsky n'arrive pas à imposer un style bien à lui, même si sa muse est l'excellent Hans Zimmer.

Critique de publiée le 22 juillet 2009.

Acheter BO-OST Transformers - Revenge of the fallen en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de BO-OST Transformers - Revenge of the fallen sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !