75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : La Guerre des mondes [1898], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 27 septembre 2005 à 09h38

L'origine de la guerre

"Personne n'aurait cru, dans les dernières années du XIXème siècle, que les choses humaines fussent observées, de la façon la plus pénétrante et la plus attentive, par des intelligences supérieures aux intelligences humaines et cependant mortelles, comme elles; que tandis que les hommes s'absorbaient dans leurs occupations, ils étaient examinés et étudiés s'aussi près peut-être qu'un savant peut étudier avec un microscope les créatures transitoires qui pullulent et se multiplient dans une goutte d'eau..."
H G Wells ou l'un des pères de la SF. La guerre des mondes et peut-être son plus grand roman, mais il faut rappeler que cet auteur a écrit des romans comme la machine à explorer le temps, l'île du Dr Moreau ou l'homme invisible.
Dans un premier temps, ce qui caractérise l'oeuvre de Wells est sans aucun doute un contexte et un style narratif qui date d'un peu plus d'un siècle. Autant dire que le style peut faire sourire, voire rebuter certains mais il faut comprendre qu'à l'époque de cet écrivain, il y avait encore des carrioles et des canons tirés par des chevaux.
Une fois cet obstacle franchi, on découvre un écrivain qui s'intéresse beaucoup aux découvertes scientifiques: pour ce roman, en astronomie, on est dans une période où la planète Mars est au plus près de sa distance par rapport à la Terre, et dans un autre domaine, la médecine, Pasteur vient de commencer ses études sur les micro-organismes, les microbes dans les années 1870 et finir par trouver les vaccins de la rage et du cholera en 1885.
La critique politique. Il n'en fallait pas beaucoup plus pour faire une histoire. Enfin, si: devant l'empire colonial britannique et la traite des pays colonisés, Wells, en contestataire, imagine une histoire où l'angleterre trouverait un peuple encore plus fort qu'elle-même, qui la traiterait comme elle traite les pays colonisés. Le roman sera fortement controversé à l'époque.
D'où le roman de Wells dissimulant (intentionnellement mal) une critique acerbe de son propre pays.
L'histoire. C'est dans ce contexte que l'Angleterre toute puissante se prépare à subir la plus grande défaite de son histoire face à des martiens fraichement débarqués, choses invincibles. Les hommes sont complètement désarmés face à tant de barbarie. Le roman, malgré le style vieillot, comporte une atmosphère de terreur, d'inéluctabilité et d'impuissance. Le carnage, le ravage de la moitié de l'Angleterre sont vraiment très bien décrits.

La conclusion de à propos du Roman : La Guerre des mondes [1898]

Manu B.
70

Un classique d'entre les classiques qui a inspiré un des grands réalisateurs qu'est Spielberg.

Que faut-il en retenir ?

  • L'atmosphère de panique

Que faut-il oublier ?

  • Le style narratif

Acheter le Roman La Guerre des mondes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Guerre des mondes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Guerre des mondes