75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Les Loups de la Calla #5 [2004], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 15 août 2006 à 04h02

Le retour de Stephen King

"Tian avait la chance (même si peu de fermiers se seraient risqués à employer ce terme) de posséder trois parcelles: le Champ du Fleuve, où sa famille faisait pousser du riz depuis des temps immémoriaux; le Champ de la Route, où le ka-Jaffords cultivait la viverave, le potiron et le maïs depuis un nombre égal de générations, et Fils de Pute, un lopin ingrat où ne poussaient que des cailloux, des ampoules et des espoirs déçus..."
Roland, Susannah, Eddie, Jack et Ote, après avoir atteint le palais de verre, à l'image de celui que Dorothy Gale cherchait dans le magicien d'oz, tué l'homme tic tac puis affronté Randall Flagg, reprennent le sentier du rayon de la Tour sombre et se retrouvent dans la Calla, dans le village de Calla Bryn Sturgis, où les habitants sont terrorisés par la venue prochaine des loups...
1999, Stephen King a failli mourir d'un accident. Stupeur dans le monde de la littérature fantastique. Et pourtant, King s'en remettra et retirera de ce traumatisme quelque chose de fort. Il sait qu'il doit continuer son cycle de la Tour sombre, celui qu'il appelle "la Jupiter du système solaire de son imagination". Il reprend le cycle quatre ans plus tard, cette fois décidé à exorciser une fois pour toute l'histoire de Roland de Gilead, dont on attendait la conclusion depuis des années.
C'est donc dans la vallée de La Calla que le ka-tet de Roland va s'établir pour un moment. Stephen King décide d'y poser son petit groupe pour pouvoir faire un point sur le cycle, avant le grand rush final, avant la mise en route de tous les rouages où il n'y aura plus de temps pour les personnages de souffler, car le temps sera à partir de là compté. C'est pourquoi la préparation de la venue des loups, dont on ne sait strictement rien, se fait dans un premier temps avec calme et réflexion. L'auteur en profite pour se livrer à différents exercices, pendant cette temporisation. Il intègre des éléments au récit pour l'enrichir et l'étoffer. Cela passe la complexification des personnalités des personnages et de l'entre deux mondes. Le moment des révélations va commencer. C'est le moment idéal pour préparer le terrain. Un des exemples frappants est l'acceptation du groupe dans le village avec la symbolique d'un rite initiatique, la danse de comme-à-commala. Or si à l'extérieur du ka-tet, tout se passe bien, l'élément inquiétant vient de l'intérieur puisque Mia pointe le bout de son nez, dans la personnalité extrêmement complexe de Susanna/Odetta/Mia, un exercice que S. King effectue avec brio. De plus l'introduction de l'écrivain (lui-même) dans l'histoire, plus que périlleux passe plutôt bien. Enfin et comme tous les autres romans de la tour sombre, les loups de Calla fait aussi référence à des personnages d'autres romans, et le père Calahan en est la partie émergée de l'iceberg, puisqu'il faisait partie du roman Salem.
Ce qu'on retiendra de ce roman est ce glissement du style de Stephen King, depuis Magie et cristal déjà, puisque les personnages sont de plus en plus empreints d'une certaine émotion et d'une sensibilité, qui montre à quel point ce cycle tient à coeur de l'auteur. Encore une fois, la quête de Roland est aussi la quête de l'écrivain, une quête de soi. Roland s'humanise peu à peu au contact de ses compagnons de quête, la scène de danse en étant l'exemple le plus frappant. Malgré tout, Stephen King montre qu'il est toujours aussi doué pour amener une intrigue jusqu'à un point culminant (l'affrontement avec les loups) en faisant monter la tension progressivement, en mettant des bâtons dans les roues des héros.... Ce volet de la tour sombre est tout simplement passionnant.

La conclusion de à propos du Roman : Les Loups de la Calla #5 [2004]

Manu B.
90

Les loups de la Calla sonnent le retour de Stephen King sur ce cycle, qu'il a eu du mal à poursuivre. Son accident, le déclic, a accéléré les choses, pour notre plus grand bonheur.

Acheter le Roman Les Loups de la Calla en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Loups de la Calla sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Tour Sombre

  • Voir la critique de La Tour Sombre [2017] : Shining...
    45

    La Tour Sombre [2017] Avis sur le film par Vincent L.

    Shining... : Des romans de Stephen King, je ne connais que leur réputation flatteuse (a priori LE chef d'oeuvre de l'écrivain) et le résumé sur…
    Temps de lecture : 42 s

  • Voir la critique de La clé des vents : Coup de givre
    73

    La clé des vents Critique du roman par Nicolas L.

    Coup de givre : La clé des vents nous permet de retrouver avec plaisir l’envoutante atmosphère dégagée par cette œuvre monumentale qu’est le cycle…
    Temps de lecture : 4 mn 25

  • Voir la critique de Le chant de Susannah : La transition
    70

    Le chant de Susannah Critique du roman par Manu B.

    La transition : Avant dernier volet du cycle de la Tour Sombre, le chant de Susannah apparaît comme un livre transition, avant la grande déferlant…
    Temps de lecture : 2 mn 8

  • Voir la critique de Magie et Cristal : Magie et cristal
    90

    Magie et Cristal Critique du roman par Manu B.

    Magie et cristal : Magie et cristal est le roman clé car il nous dévoile les germes de la quête de Roland. Des racines douloureuses et merveilleuseme…
    Temps de lecture : 2 mn 28

  • Voir la critique de Terres perdues : Blain le mono
    95

    Terres perdues Critique du roman par Manu B.

    Blain le mono : Le trio composé de Roland, Eddie et Suzanne s'enfoncent dans les Terres Damnées. Ils vont faire d'heureuses rencontres comme de mo…
    Temps de lecture : 2 mn 60

  • Voir la critique de Les Trois cartes : Roland pioche ses trois jokers
    95

    Les Trois cartes Critique du roman par Manu B.

    Roland pioche ses trois jokers : Le ka-tet prend forme. Qu'il est difficile de parler de ce roman sans tout dévoiler... La Tour Sombre est un cycle qui vous pre…
    Temps de lecture : 3 mn 3

  • Voir la critique de Le Pistolero : L'aventure commence
    95

    Le Pistolero Critique du roman par Manu B.

    L'aventure commence : Le pistolero nous plonge dans le monde de Roland, où l'ambiance est désolée, où le but ultime du pistolero est dévoilé: la Tour So…
    Temps de lecture : 2 mn 31

  • Voir la critique de Le chant de Susannah : Comme-à-commala ou Stephen King, star de la chanson…
    100

    Le chant de Susannah Critique du roman par Nicolas L.

    Comme-à-commala ou Stephen King, star de la chanson… : Véritable exercice de style jubilatoire et dynamique, le Chant de Susannah, est à mon avis le meilleur opus des 6 premiers volume…
    Temps de lecture : 5 mn 34

  • Voir la critique de La Tour Sombre : Magnifique clôture de ce cycle d'anthologie
    95

    La Tour Sombre Critique du roman par Manu B.

    Magnifique clôture de ce cycle d'anthologie : Ce roman est le point d'aboutissement du cycle,voire d'une carrière d'un des plus grands auteurs de fantastique.
    Temps de lecture : 2 mn 27

  • Voir la critique de Les Loups de la Calla : Qui a peur des méchants Loups ?
    100

    Les Loups de la Calla Critique du roman par Nicolas L.

    Qui a peur des méchants Loups ? : Les Loups de Calla représente un tournant narratif de la saga, car Stephen King commence à apporter un bon nombre de réponses. Bie…
    Temps de lecture : 4 mn 6

  • Voir la critique de Magie et Cristal : Il était une fois dans l'est
    80

    Magie et Cristal Critique du roman par Nicolas L.

    Il était une fois dans l'est : Magie est Cristal est un roman d’une lecture facile, bien rythmé, avec une belle histoire romanesque, mais aussi ses moments d’ang…
    Temps de lecture : 4 mn 45

  • Voir la critique de Terres perdues : La vitesse de croisière de Blaine la Peine
    100

    Terres perdues Critique du roman par Nicolas L.

    La vitesse de croisière de Blaine la Peine : Terre Perdue est, à mon avis, le meilleur tome de cette excellente saga. Les personnages sont approfondis, on apprend énormément d…
    Temps de lecture : 5 mn 19

  • Voir la critique de Les Trois cartes : La mise en place de l'intrigue
    85

    Les Trois cartes Critique du roman par Nicolas L.

    La mise en place de l'intrigue : Evolution plus sophistiquée du premier tome, on devine que King commence à avoir une idée de la route à parcourir pour trouver la …
    Temps de lecture : 3 mn 55

  • Voir la critique de Le Pistolero : Une mise en bouche prometteuse
    80

    Le Pistolero Critique du roman par Nicolas L.

    Une mise en bouche prometteuse : Un premier volet un peu hermétique mais à la lecture indispensable si l'on veut mieux appréhender la psychologie de Roland de Gile…
    Temps de lecture : 3 mn 54