75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Magie et Cristal #4 [1998], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 23 juillet 2006 à 08h08

Magie et cristal

"- POSEZ MOI UNE DEVINETTE, les convia Blaine. - Je t'emmerde, dit Roland entre ses dents. - QU'EST CE QUE TU DIS ?..."
Roland et son ka-tet composé de Eddie, Susannah, du petit dernier, Jake et son pote Ote sont à bord de Blaine le mono, le loco complètement barjo, et les pistoleros ne savent pas trop comment piéger le train psycho. Le concours de devinettes n'a pour l'instant rien donné, pendant qu'ils traversent les terres désolées...
L'épaisseur des romans d'une saga augmentant avec le temps n'est généralement pas bon signe. C'est pourquoi on peut ne pas voir d'un bon oeil les 950 pages (en poche) ce quatrième volet du cycle de la tour sombre de Stephen King, surtout après une attente prolongée de six années après terres perdues. Et pourtant...
Et pourtant, l'épaisseur de ce volet nous cachait une bonne surprise: l'histoire de jeunesse de Roland de Gilead. Et toute la dramatique de ce volet se tient dans cette phrase. Car on était habitué à une certaine froideur de la part du pistolero (le dernier pistolero), voire une certaine rudesse envers ses nouveaux amis, les membres du ka-tet dès qu'il s'agissait de sentiments. La carapace de Roland tombe enfin pour mettre à jour une blessure tellement ancienne. Il y est question du jeune Roland, de sa relation avec ses parents, son père, sa mère et de sa haine pour l'homme en noir. On y découvre son maître d'armes Cort si impitoyable, la vie au château. Roland, ses deux compères Cuthbert et Alain, sont envoyé à l'est dans la ville de Hambry, loin des affaires du château, pour enquêter sur des comptes. C'est là que Roland rencontrera Susan Delgado, la belle Susan, dans cette ville à moitié civilisée. Et c'est là qu'il tombera fol amoureux, un amour qu'elle lui rendra au centuple. Le choix deviendra crucial pour lui entre prendre pleinement l'enquête en main et s'occuper de sa belle en cachette...
On découvre un Stephen King émouvant, capable de décrire une belle histoire d'amour d'adolescents. Le suspense et le fantastique font place à cette enquête qui dépasse rapidement les trois jeunes garçons. L'auteur nous montre toute l'étendue de son talent, convaincus que l'on était qu'il n'était capable d'écrire que des romans fantastiques. On est surpris et même plutôt agréablement par ce virage à 90° de Stephen King. On sent que l'auteur s'y est investi et a mis de sa personne.
Un bémol, tout de même avec cette longueur, mais qui valait le coup. Merci d'avoir continué l'aventure de Roland de cette manière, Monsieur King.

La conclusion de à propos du Roman : Magie et Cristal #4 [1998]

Manu B.
90

Magie et cristal est le roman clé car il nous dévoile les germes de la quête de Roland. Des racines douloureuses et merveilleusement racontées.

Acheter le Roman Magie et Cristal en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Magie et Cristal sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Tour Sombre

  • Voir la critique de La Tour Sombre [2017] : Shining...
    45

    La Tour Sombre [2017] Avis sur le film par Vincent L.

    Shining... : Des romans de Stephen King, je ne connais que leur réputation flatteuse (a priori LE chef d'oeuvre de l'écrivain) et le résumé sur…
    Temps de lecture : 42 s

  • Voir la critique de La clé des vents : Coup de givre
    73

    La clé des vents Critique du roman par Nicolas L.

    Coup de givre : La clé des vents nous permet de retrouver avec plaisir l’envoutante atmosphère dégagée par cette œuvre monumentale qu’est le cycle…
    Temps de lecture : 4 mn 25

  • Voir la critique de Le chant de Susannah : La transition
    70

    Le chant de Susannah Critique du roman par Manu B.

    La transition : Avant dernier volet du cycle de la Tour Sombre, le chant de Susannah apparaît comme un livre transition, avant la grande déferlant…
    Temps de lecture : 2 mn 8

  • Voir la critique de Les Loups de la Calla : Le retour de Stephen King
    90

    Les Loups de la Calla Critique du roman par Manu B.

    Le retour de Stephen King : Les loups de la Calla sonnent le retour de Stephen King sur ce cycle, qu'il a eu du mal à poursuivre. Son accident, le déclic, a a…
    Temps de lecture : 3 mn 39

  • Voir la critique de Terres perdues : Blain le mono
    95

    Terres perdues Critique du roman par Manu B.

    Blain le mono : Le trio composé de Roland, Eddie et Suzanne s'enfoncent dans les Terres Damnées. Ils vont faire d'heureuses rencontres comme de mo…
    Temps de lecture : 2 mn 60

  • Voir la critique de Les Trois cartes : Roland pioche ses trois jokers
    95

    Les Trois cartes Critique du roman par Manu B.

    Roland pioche ses trois jokers : Le ka-tet prend forme. Qu'il est difficile de parler de ce roman sans tout dévoiler... La Tour Sombre est un cycle qui vous pre…
    Temps de lecture : 3 mn 3

  • Voir la critique de Le Pistolero : L'aventure commence
    95

    Le Pistolero Critique du roman par Manu B.

    L'aventure commence : Le pistolero nous plonge dans le monde de Roland, où l'ambiance est désolée, où le but ultime du pistolero est dévoilé: la Tour So…
    Temps de lecture : 2 mn 31

  • Voir la critique de Le chant de Susannah : Comme-à-commala ou Stephen King, star de la chanson…
    100

    Le chant de Susannah Critique du roman par Nicolas L.

    Comme-à-commala ou Stephen King, star de la chanson… : Véritable exercice de style jubilatoire et dynamique, le Chant de Susannah, est à mon avis le meilleur opus des 6 premiers volume…
    Temps de lecture : 5 mn 34

  • Voir la critique de La Tour Sombre : Magnifique clôture de ce cycle d'anthologie
    95

    La Tour Sombre Critique du roman par Manu B.

    Magnifique clôture de ce cycle d'anthologie : Ce roman est le point d'aboutissement du cycle,voire d'une carrière d'un des plus grands auteurs de fantastique.
    Temps de lecture : 2 mn 27

  • Voir la critique de Les Loups de la Calla : Qui a peur des méchants Loups ?
    100

    Les Loups de la Calla Critique du roman par Nicolas L.

    Qui a peur des méchants Loups ? : Les Loups de Calla représente un tournant narratif de la saga, car Stephen King commence à apporter un bon nombre de réponses. Bie…
    Temps de lecture : 4 mn 6

  • Voir la critique de Magie et Cristal : Il était une fois dans l'est
    80

    Magie et Cristal Critique du roman par Nicolas L.

    Il était une fois dans l'est : Magie est Cristal est un roman d’une lecture facile, bien rythmé, avec une belle histoire romanesque, mais aussi ses moments d’ang…
    Temps de lecture : 4 mn 45

  • Voir la critique de Terres perdues : La vitesse de croisière de Blaine la Peine
    100

    Terres perdues Critique du roman par Nicolas L.

    La vitesse de croisière de Blaine la Peine : Terre Perdue est, à mon avis, le meilleur tome de cette excellente saga. Les personnages sont approfondis, on apprend énormément d…
    Temps de lecture : 5 mn 19

  • Voir la critique de Les Trois cartes : La mise en place de l'intrigue
    85

    Les Trois cartes Critique du roman par Nicolas L.

    La mise en place de l'intrigue : Evolution plus sophistiquée du premier tome, on devine que King commence à avoir une idée de la route à parcourir pour trouver la …
    Temps de lecture : 3 mn 55

  • Voir la critique de Le Pistolero : Une mise en bouche prometteuse
    80

    Le Pistolero Critique du roman par Nicolas L.

    Une mise en bouche prometteuse : Un premier volet un peu hermétique mais à la lecture indispensable si l'on veut mieux appréhender la psychologie de Roland de Gile…
    Temps de lecture : 3 mn 54