75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le chant de Susannah
Le chant de Susannah >

Critique du Roman : Le chant de Susannah

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 22 août 2006 à 0409

La transition

"- Combien de temps la magie durera-t-elle ? Personne ne répondit à la question de Roland, aussi répéta-t-il. Cette fois-ci, il balaya du regard le salon du presbytère, dans lequel était assis Henchick le Manni, en compagnie de Cantab, qui avait épousé l'une des nombreuses petites filles du patriarche..."
Roland et son ka-tet ont balayé de la vallée de la Calla, les loups, en fait les robots du Roi Cramoisi. Mais il a perdu dans la bataille Susanna, dont l'esprit de Mia a maintenant le contrôle du corps de Susannah/Detta et l'emmène dans le fief de l'ennemi mortel de Roland...
Autant le dire d'emblée, ce volet déçoit, malgré toutes ses qualités car après la lecture de ce roman, on sent un goût d'inachevé, le sentiment que Stephen King avait du mal à justifier l'écriture de ce roman. L'épaisseur de ce tome ne reflète d'ailleurs pas son contenu, car en fait on n'y apprend pas grand' chose.
L'intrigue d'ailleurs se complique légèrement puisque Stephen King fait rencontrer ses personnages avec lui même, mais dans un autre quand, ce qui peut sembler un peu incongru et parfaitement bancal, lorsqu'on fait entrer dans le roman le dieu de l'univers créé. Le fait est que Stephen King veut exorciser le cas de son accident qui est abordé ici et sera définitivement réglé dans le prochain volet avec ô combien de conséquences dramatiques. Petit règlement de compte avec son passé d'alcoolique notoire également. Le personnage de Tower est lui aussi particulièrement intrigant et Stephen King réussit presque à nous jouer le coup des paradoxes temporels avec toujours ces personnages revenant dans le passé pour changer le futur. Enfin, on en apprend plus sur le personnage de Susannah/Detta/Mia et sa schizophrénie apparente et la nature de l'enfant qu'elle porte.
Il semble donc que ce roman soit un lien entre les loups de la Calla, les quatre premiers romans, et la tour sombre. On sent que l'auteur a du mal à mettre un point final à son cycle, le plus important à ses yeux et à son coeur. Le chant de Susannah en fait les frais.

La conclusion de

Avant dernier volet du cycle de la Tour Sombre, le chant de Susannah apparaît comme un livre transition, avant la grande déferlante du dernier chapitre de cette épopée: la Tour sombre.

Acheter Le chant de Susannah en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le chant de Susannah sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Tour Sombre

En savoir plus sur l'oeuvre La Tour Sombre