75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Freddy sort de la nuit
Freddy sort de la nuit >

Critique du Film : Freddy sort de la nuit

Avis critique rédigé par Nhaigraoo le vendredi 21 février 2003 à 1123

Freddy sort de la nuit

Freddy se prend les pieds dans le tapis.
Le brave Freddy s’était vu enterré, sans tambour ni trompette, à l’issue d’un sixième opus aux qualités douteuses... Une mort définitive ? Comme on le sait, dans le monde des franchises cinématographiques, il vaut mieux ne jamais dire jamais, et Freddy revient une ultime fois sur les écrans.
Toutefois, cette suite est un peu particulière, pour plusieurs raisons. La première, c’est que le film marque les retrouvailles de Wes Craven avec son croquemitaine. La seconde, c’est que le film se veut introspectif, et joue la carte de la mise en abyme « intelligente ».
Autant le dire tout de suite, je fais partie de ceux que cet ultime volet (en attendant Jason vs Freddy ?) insupporte au plus haut point. Pourquoi divise t'il autant, d'ailleurs, ce Freddy sort de la nuit ? Parce qu'avec sa volonté d'ancrer Freddy dans la réalité, en profitant au passage pour se mettre en avant, le propos de Wes Craven peut être interprété de deux façons : idée géniale et courageuse, ou flagornerie nombriliste...
Il faut bien le dire, Wes Craven fait preuve de tout dans ce film, sauf d’humilité. Passe encore qu’il nous explique que Freddy (le personnage qu'il a créé donc) s'est en quelque sorte cristallisé en véritable entité maléfique, tant il fait peur (il n’a pas du voir Freddy 4 ou 5 !). Mais lorsqu’il se met lui-même, et ses acteurs ou son producteur, en scène, on confine souvent au ridicule.
Un peu trop ambitieux, ce Freddy sort de la nuit ? On sent clairement la volonté de Craven de se réapproprier le mythe (nouveau look de Freddy, fin de l’humour rigolard des opus précédents). Surtout, il renie toutes les suites de son film en mettant clairement en avant leur caractère opportuniste et routinier (ça s'appelerait pas cracher dans la soupe ?). Un choix casse gueule, car il aurait fallu sortir un sacré bon film pour justifier cela. Malheureusement, la mayonnaise ne prend définitivement pas.
Au delà de ses ambitions, le film est en effet bancal. C’est bien beau de vouloir faire sa « Nuit américaine », encore faut il que le film assure. Et là, Freddy sort de la nuit affiche quand même quelques soucis, à commencer par un rythme en dents de scie et une fin discutable. De la même façon, on perd rapidement de vue les enjeux de l’histoire et on se demande notamment pourquoi Freddy s’en prend soudainement au gamin. Celui ci d'ailleurs, fait beaucoup pour décrédibiliser le film, tant il s'agit d'un des rôles enfantins les plus ratés qu'on ait pu voir au cinéma.
Toutefois, La fin de Freddy réserve son lot de scènes impressionantes. Il est vrai que voir Freddy revenir sur un sujet sérieux (et pas face à des ados crétins, pour une fois) était intéressant. On ne peut donc que regretter que le film soit au final, aussi irritant. Un peu plus tard, Craven continuera dans son introspection de réalisateur horrifique avec Scream...

La conclusion de

Si le film possède d'indéniables qualités formelles, il n'en souffre pas moins de plusieurs manques, à commencer par le manque d'humilité dont fait ici preuve Wes Craven !

Acheter Freddy sort de la nuit en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Freddy sort de la nuit sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les griffes de la nuit

En savoir plus sur l'oeuvre Les griffes de la nuit