75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Les griffes de la nuit #1 [1985], par Emmanuel G.

Avis critique rédigé par Emmanuel G. le vendredi 21 février 2003 à 11h23

Les griffes de la nuit

Rêves troublants
Non content de lancer ce qui deviendra une saga très lucrative pour la New Line, cette première apparition du psychopathe au gant griffu est aussi la meilleure de toutes. C’est en effet avant tout un très efficace film d’épouvante, particulièrement bien mené par un Wes Craven inspiré (ce qui était le cas à l’époque, quand il prenait le genre au sérieux, bien avant qu’il ne s’autoparodie avec la navrante série des Scream).
L’idée à la base du film (le tueur agissant dans les rêves) est bien sur la raison de son efficacité, malgré son aspect casse gueule de prime abord. Force est de constater que cela fonctionne très bien. Reprenant des images classiques du rêve, que nous partageons tous (comme les notions d’espace qui se distordent par exemple), Craven y intègre un croquemitaine d’autant plus effrayant qu’il ne laisse aucune prise à la gaudriole. Ici, Freddy est encore un authentique monstre, laissé dans l’ombre la plupart du temps. Les séquelles ne suivront clairement pas cette voie, le transformant en boute-en-train rigolard, passage obligé de sa « starification » auprès des ados.
L’ambiance du film est exemplaire et renforce l’aspect menaçant du tueur tout comme le sentiment de piège se refermant autour de Nancy, l’héroïne. Si l’on stresse à chaque plongée dans le monde onirique, les tentatives de la jeune fille pour rester éveillée dans le monde réel confortent l’appréhension. Craven n’hésite pas à être cruel et cynique. Preuve en est la nature même de Freddy : un tueur d’enfants que la vindicte populaire a condamné à une mort atroce au lieu de le livrer à la justice, et qui se venge sur les enfants de ses bourreaux. Belle parabole sur les enfants qui écopent des mauvais choix faits par leurs géniteurs.
Seuls bémols lorsque l’on revoit aujourd’hui ce film : il a pris de l’âge et accuse clairement son appartenance aux années 80, et surtout, il se conclut sur une fin brouillonne et pas forcément inspirée, annonçant clairement une séquelle qui ne tarda d’ailleurs pas...

La conclusion de à propos du Film : Les griffes de la nuit #1 [1985]

Emmanuel G.
75

Cette première apparition du tourmenteur des ados d'Elm Street est une vraie réussite du cinéma fantastique : innovant et réellement angoissant, il inaugure une série qui n'ira malheureusement qu'en s'appauvrissant

Acheter le Film Les griffes de la nuit en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les griffes de la nuit sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les griffes de la nuit