75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Freddy, les griffes de la nuit >

Critique de la Bande Dessinée : Freddy, les griffes de la nuit

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 21 septembre 2008 à 18:33

Freddy Krueger s'invite en bande dessinée!

Après sept films, une série télévisée et une autre future incursion au cinéma visant à raconter les origines du plus grand tueur de Springwood, voici que nous arrive en France, chez Panini Comics, deux histoires de Freddy Krueger créées par les éditeurs américains Wildstormet DC Comics.
La première de ces histoires - « Freddy s'en va t-en guerre » - nous conte comment la jeune Jade et son frère Brad, tous deux récemment arrivés a Springwood avec leur père, vont très vite se mettre à rêver de Freddy Krueger et d'une dénommée Lacey Powell, une jeune fillette se trouvant être dans un coma artificiel.
La seconde histoire - « Le Démon du sommeil » - amène le lecteur à faire la rencontre de cinq jeunes étudiants plutôt brillants. Blaine, l’un d’entre eux, en arrive rapidement à soupçonner Freddy Krueger de s'intéresser à eux. Afin de contrer le fameux tueur armé de griffes, il décide de se fier à une autre légende et invoque un démon Azthèque, portant le nom de Nahuaquez.


Ces histoires, en plus d'avoir en commun le personnage de Freddy Krueger, sont toutes deux scénarisées par Chuck Dixon et illustrées par Kevin West. Par contre, si Bob Almond ancre seul la première des histoires, pour la seconde, il s’est fait assisté de Dan Davis. Les deux récits sont suffisamment différents pour éviter une redite tout en demeurant dans la thématique du mythe « Freddy Krueger », cela afin de ne pas déstabiliser le fan de la première heure. Chuck Dixon a construit ces deux épisodes en suivant une ligne directrice assez proche du troisième film. En effet, ils mettent en scène la mobilisation d’un groupe de personnages, une union nécessaire pour espérer avoir une chance de vaincre Freddy Kruegger dans son domaine ; les rêves. La plus insolite des initiatives d’entraide se trouve dans « Freddy s'en va t-en guerre », puisque la jeune Jade sera aux cotés de son père lorsqu’elle affrontera Krueger. Ainsi – si ma mémoire ne faillit pas -, c'est bien la première fois qu'un adulte – réel - rencontre le croque-mitaine et agit directement contre lui dans le dimension des songes.
Côté dessins, Kevin West illustre de manière lisible les deux histoires, même si son trait peut trop sembler être dans la lignée graphique de multiples comics américains. Il nous montre un dessin propre, mais manquant de touche personnelle. Visuellement cela reste soigné, et Freddy Krueger est bien le Freddy Krueger tel qu’on le connait. On retrouve ainsi un visuel mais aussi une allure qui fait de cette icône des années 80 ce qu'elle est sur les écrans.

70

Cet album narrant deux histoires construites autour de Freddy Krueger est plutôt « fun », dans la lignée du troisième ou quatrième chapitre cinématographique. En cela, il devrait plaire à tous les fans de cette franchise initiée par Wes Craven. Finalement, cette bande dessinée est un bon moyen pour se remettre dans l'ambiance… en attendant le prochain film mettant en vedette le tueur de Springwood,

Critique de publiée le 21 septembre 2008.

Acheter Freddy, les griffes de la nuit en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Freddy, les griffes de la nuit sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Les griffes de la nuit