75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Batman Begins [2005], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 20 septembre 2006 à 06h18

Retour aux sources

Après les piètres apparitions de Batman sous les traits de Val Kilmer et George Clooney, nous voici revenu l'homme chauve-souris campé par un Christian Bale plus que convaincant. Les producteurs ont dû se rendre compte que l'on ne pouvait pas forcément mettre telle ou telle star dans ce rôle plutôt impressionnant. De même, les méchants stéréotypés ont été éjectés au profit de personnages ambigus qui ne sont ni mauvais ni gentils. Voilà encore une chose que les scénaristes ont compris sur le personnage de Batman: ce n'est pas un gentil. Il ne désire au fond que se venger de la mort de ses parents. Sa schizophrénie en ajoute une couche.

Batman begins: Batman (Christian Bale) à Gotham City
Batman begins: Batman (Christian Bale) à Gotham City

La vision de Christopher Nolan rejoint celle de Tim Burton, ce qui n'est qu'un bien, tant cet univers se doit d'être noir. On observe une évolution de Gotham et sa lente dégénérescence vers le chaos. Les décors sont superbes, les effets spéciaux ne viennent pas faire ombrage à l'essentiel: l'origine de Batman. Il est d'ailleurs étonnant que la mort des parents soit légèrement différente de la vision de Tim Burton dans Batman, à savoir que leur assassinat avait été perpétué par un petit truand qui devait devenir le futur Joker. A t-on pensé à la cohérence de la série des Batmans ? A priori, non. Malgré tout, et c'est en cela que ce film redevient fidèle aux comics américains, on redécouvre la transformation de ce jeune Bruce Wayne en Batman.


Batman begins: Bruce Wayne (Christian Bale) et Henri Ducard (Liam Neeson), Rachel Dawes (Katie Holmes) et Batman (Christian Bale), Flass (Mark Boone Junior) et Batman (Christian Bale)
Batman begins: Bruce Wayne (Christian Bale) et Henri Ducard (Liam Neeson), Rachel Dawes (Katie Holmes) et Batman (Christian Bale), Flass (Mark Boone Junior) et Batman (Christian Bale)

Les acteurs sont de ce point de vue très convaincants, en commençant par Christian Bale, secondé par Michael Caine, excellent en Alfred, et un allié surprise dont Morgan Freeman, toujours aussi bon acteur, prend les traits. C'est cette pléthore de bons acteurs (Rutger Hauer, Liam Neeson et Gary Oldman -impressionnant encore une fois-) qui portent Bale vers les sommets.

Batman begins: Rachel Dawes (Katie Holmes) et Bruce Wayne (Christian Bale)
Batman begins: Rachel Dawes (Katie Holmes) et Bruce Wayne (Christian Bale)

Moins de fioriture, plus d'intériorisation, plus d'humanité m'ont impressionné et font de ce dernier volet des aventures de la chauve-souris un magnifique spectacle. A voir si vous avez été déçu, comme moi, par les deux derniers films de la saga.

La conclusion de à propos du Film : Batman Begins [2005]

Manu B.
85

Ce retour de Batman est très encourageant pour le futur, s'il y a effectivement un autre volet: l'esprit est là, le personnage est très charismatique, l'atmosphère noire comme elle aurait dû être dans les précédents films. Une vraie bonne surprise.

Acheter le Film Batman Begins en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Batman Begins sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Batman