Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Mass Effect Episode 1 [2007], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 4 novembre 2020 à 09h00

La Guerre des Etoiles

Critique de la version PS3.

On peut affirmer sans craindre que le jeu vidéo a toujours eu une bonne relation avec le genre du space-opera que cela soit en adaptant des licences célèbres comme Star Trek ou Star Wars voire quand il en créé lui même à l'instar de Wing Commander ou Halo. Mais 2007 marqua l'arrivée d'une licence qui est depuis devenue une référence avec la sortie du premier Mass Effect.

Mass Effect est un action-RPG développé par les Canadiens de BioWare qui forment un des meilleurs studios de développement de RPG occidentaux depuis la sortie de Baldur' s Gate en 1998 ainsi que sa suite en 2000 puis de Neverwinter Nights en 2002 (trois titres adaptant les univers de Donjons & Dragons) et surtout Knights Of The Old Republic en 2003. Ce dernier titre, adaptation de la licence Star Wars, démontrait déjà l'appétit du studio pour le space-opera puisque son réalisateur Casey Hudson plancha rapidement sur un projet où cette fois-ci le studio pourra créer son propre univers comme il le fit avec Jade Empire en 2005. Dès le début, l'ambition était de proposer une grande épopée galactique riche d'un univers complexe et foisonnant devant être le départ d'une trilogie. La volonté était aussi de proposer une histoire mettant vraiment le joueur au cœur de son déroulement avec beaucoup de dialogues doublés et des relations poussées avec les PNJ. Le tout en expérimentant les possibilités d'une nouvelle génération de consoles via un projet pensé pour la jeune Xbox 360 quand le titre vit le jour en 2007 édité par Electronic Arts qui racheta le studio la même année. BioWare eu quand même le temps de s'associer avec Microsoft pour sortir la version PC en 2008. Enfin, la sortie et le succès de Mass Effect 2, qui permit aux joueurs PS3 de découvrir la licence, poussa EA à proposer un portage sur la console de Sony en 2012.

Le jeu se déroule dans la seconde moitié du XXIIème siècle alors que l'humanité est une jeune puissance parmi d'autres au sein de la galaxie. Après avoir colonisé Mars, les Terriens découvrirent les vestiges d'une civilisation extra-terrestre, les Prothéens, sur la planète rouge leur permettant d'améliorer leur technologie et de pouvoir voyager via une sorte d'hyperespace (pour faire court) leur faisant rencontrer de nouvelles espèces elles aussi très évoluées. Elles découvrent ainsi que trois races sont à la tête d'une sorte de gouvernement galactique, le Conseil, dont l'humanité aimerait faire partie sachant qu'elle n'est pas la seule race à en être exclue. C'est dans ce contexte que vous incarnez le commandant Shepard qui affronte dès le début du jeu une race de robots, les Geths, qui s'en prend à une colonie humaine. Sur place, le commandant découvre que Saren, un Spectre (les agents du conseil ayant de grandes libertés d'intervention), est impliqué puis un relais prothéen communique avec lui l'avertissant de l'arrivée d'une race génocidaire, les Moissonneurs. Shepard doit alors faire son rapport sur la Citadelle, énorme station spatiale, cœur politique de la galaxie, où siège le conseil et qui est apparemment un legs des Prothéens disparus 50 000 ans plus tôt. Si le Conseil ne semble pas accepter la version des faits de Shepard sur Saren et les Moissonneurs, il lui accorde néanmoins le statut de Spectre pour tirer toutes ces histoires au clair. Shepard va ainsi pouvoir sillonner la galaxie sur son vaisseau le Normandy à l'aide d'alliés de différentes races afin de sauver des billions d'êtres vivants de l'extinction...

Le scénario de Mass Effect est un des meilleurs qu'il m'ait été donné de suivre dans un jeu vidéo. Il est prenant, riche et tient la route du début jusqu'à la fin. Il dispose de qualités vraiment remarquables à commencer par la richesse de l'univers proposé qui permet de se documenter et d'approfondir le lore de manière assez incroyable. Mais il peut aussi se suivre comme une course-poursuite haletante via une fuite en avant d’événements dramatiques comme explosifs. On s'attache aux personnages, on aime parler avec eux et on adore découvrir de nouvelles planètes comme d'autres civilisations. BioWare a capturé l'essence du space-opera avec une galaxie à découvrir tout en visant le divertissement très efficace. Un dépaysement incroyable. Mais là ou BioWare fait vraiment fort c'est sur sa gestion du personnage principal. On peut customiser le sexe, l'apparence comme le passé de notre commandant Shepard et cela à une vraie incidence sur les interactions avec les PNJ et le scénario. Un compromis parfait entre la coquille vide de beaucoup de RPG et le personnage « imposé » par les développeurs. De plus, Mass Effect nous offre des choix des plus insignifiants aux plus importants avec un impact réel sur le destin de la galaxie. Et c'est là où Mass Effect est un pur RPG, un jeu dont vous êtes véritablement le héros.

Mais pour que cela fonctionne, il fallait évidemment que la direction artistique et la technique tiennent la route. Artistiquement, le jeu peut paraître assez générique dans son approche du space-opera et du blockbuster vidéoludique mais cela permet de le rendre plus accessible afin de démontrer un véritable savoir-faire quand il s'agit de proposer des nouvelles races aliens ainsi que des planètes hostiles comme exotiques. La direction artistique permet de pleinement s'immerger dans cet univers qui nous offre vraiment de quoi satisfaire la soif de découvertes de nouvelles civilisations et nouveaux lieux qui peut caractériser les fans de space-opera. Se balader dans le Normandy, dans la Citadelle ou sur une planète vide aux conditions hostiles est un véritable bonheur comme converser avec des races aliens aux comportements et caractéristiques vraiment différents. Le tout emballé dans une musique très efficace aussi orchestrale qu'électronique signée Jack Wall, aidé de quelques autres compositeurs comme Richard Jacques. Le reste de l'ambiance sonore est excellente à commencer par les doublages français. Les graphismes sont quant à eux très propres profitant bien du moteur « maison » d'EA, l'Unreal Engine 3. Le soin apporté aux animations faciales et à l'animation des personnages reste aujourd'hui encore bluffant. Si les décors sont assez soignés ils s'avèrent parfois un peu top fades et les environnements sont vides mais les identités visuelles des différents lieux sont assez marquées pour qu'on y trouve notre compte. Pour la technique pure, le titre peut avoir des ralentissements et des textures qui apparaissent tardivement mais l'ensemble est vraiment solide avec beaucoup de personnages affichés et des affrontements toujours lisibles.

Le titre est un action-RPG proposant donc beaucoup d'action car les missions que doit réaliser Shepard sont le cœur du jeu mais l'aspect RPG/exploration n'est jamais mis de côté. Après une longue introduction (l'attaque de la colonie et le rapport à la Citadelle) le joueur peut explorer la galaxie à sa guise à l'aide d'une carte dans son vaisseau. On peut ainsi se concentrer sur les quêtes principales comme sur les nombreuses quêtes annexes qui proposent différents types de quêtes aux intérêts comme à la réalisation évidemment inégaux. Les quêtes annexes se déroulent généralement sur des portions de planète que l'on parcourt à l'aide du Mako, véhicule à six roues pouvant sauter et dont le maniement capricieux est aujourd'hui légendaire malgré lui. Sur ces portions de planètes, on peut explorer comme visiter des bases et autres centres de recherche selon la quête en cours. Les missions principales se déroulent en revanche dans de vastes lieux plus fermés et surtout bien plus travaillés en termes d'ambiance, de level-design et de narration puisque les missions ont leurs propres quêtes annexes. A vous de faire le jeu à votre rythme en vous attardant aussi sur les dialogue avec l'excellent système de roue permettant de choisir le ton que vous voulez avoir selon la situation. L'aspect RPG est aussi bien présent avec une classe à choisir selon si vous voulez être une machine à tuer ou un stratège plus en retrait avec des pouvoirs biotiques comme de soutien. Vous allez devoir ensuite attribuer des points de capacité améliorant les pouvoirs, le maniement des armes ou les capacités physiques de votre héros comme des personnages vous accompagnant.

Lors de chaque sortie du Normandy, le jeu vous propose de choisir deux compagnons parmi les 6 disponibles. Ce petit commando permet de se lancer dans les batailles avec des phases d'action qui sont globalement bien faîtes grâce à des mécaniques empruntées au genre du TPS qui fonctionnent bien comme le système de couverture ou les ordres à ses équipiers. Les combats sont ainsi nerveux et on peut les mettre en pause pour changer les armes ou lancer une capacité du héros comme de nos deux alliés. Après un temps d'adaptation cela permet de bien s'amuser. Néanmoins on doit avouer que l'IA allié comme ennemi sont capable du très bon comme du ridicule, c'est bien dommage. De même, l'action de Mass Effect fonctionne mais reste clairement bien en retrait de ce que les ténors du TPS nous offrent faisant que l'ensemble peut paraître assez mou comparé à la concurrence. Enfin, Mass Effect avait été critiqué pour sa faible durée de vie pour un RPG occidental puisqu'il vous faudra moins de 30 heures pour en faire un tour plus que raisonnable. Mais tel semblait être le prix à payer pour avoir une histoire aussi prenante et réussi sans que l'intérêt ne faiblisse. De plus, l'aspect RPG est tellement poussé que la rejouabilité a un grand intérêt. Enfin sachez que la version PS3 comprend directement le DLC Turbulences à 900 000 pieds qui est néanmoins anecdotique.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Mass Effect Episode 1 [2007]

Auteur Bastien L.
87

Mass Effect n'est pas parfait mais la proposition de départ aussi ambitieuse que généreuse balaye allègrement les menus défaut d'une épopée galactique mettant vraiment le joueur au centre d'une aventure inoubliable. Ce mélange excellent d'action et de RPG nous offre un titre d'une grande profondeur où le joueur est libre de ses mouvements tout en ayant une forte histoire à suivre. Mass Effect est clairement une œuvre devenue culte pour les amateurs de space-opera voire de jeux vidéo tout court.

On a aimé

  • Un univers passionant au service d'une histoire prenante
  • Un excellet mélange des genres (TPS, RPG...)
  • La manière dont on peut façonner son histoire

On a moins bien aimé

  • L'apect TPS du jeu est perfectible dont l'IA
  • Une direction artistique assez générique
  • Cela a quand même un peu vieilli
     

Acheter le Jeu Vidéo Trilogie Mass Effect : Mass Effect Episode 1 [2007] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Trilogie Mass Effect : Mass Effect Episode 1 [2007] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Mass Effect