75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Cycles Survivants: Anomalies quantiques, épisode 2
Cycles Survivants: Anomalies quantiques, épisode 2 >

Critique de la Bande Dessinée : Cycles Survivants: Anomalies quantiques, épisode 2

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 21 novembre 2012 à 1613

Carrefour spatio-temporel

Par l’intermédiaire d’Alex, l’un des survivants utilisé comme narrateur, Léo continue dans ce tome 2 de nous narrer l’histoire des naufragés du Tycho Brahe, gigantesque astronef de transport détruit par une anomalie quantique. Dans le premier opus, nous avions été témoin de l’éclatement du groupe, de leur rencontre avec des autochtones hostiles, de la naissance de quelques idylles, et, dans les dernières planches, de l’intervention d’un groupe d’extraterrestres. Ce tome 2 reprend le récit là où nous l’avions laissé. On retrouve donc Manon, Alex, Max, Pamela, Djamille, Hakim et Ilse alors que, ravitaillés et orientés par ces mystérieux aliens, ils quittent la jungle pour une savane qui ne va pas se révéler plus hospitalière.

Rencontres avec des redoutables prédateurs, d’extraterrestres très agressifs et d’incroyables anomalies quantiques sont au programme de ce deuxième épisode de Survivants. Comme on avait pu le pressentir à la lecture du premier tome, certains personnages achèvent de se démarquer. Des individualités très proches de celles qui ont marqué les autres séries exploitant les mondes d’Aldébaran. Ainsi, Léo reste fidèle au thème de la femme forte avec Manon, qui se pose comme le personnage central de l’œuvre et évoque Kim, l’héroïne des cycle 2 et 3.  Une femme intelligente, énergique, experte en armes à feu, aux mœurs libérées (elle n’hésite pas une seconde à tromper son petit ami pour un petit moment d’amour libre) qui prend naturellement le dessus sur Alex et Max, les deux hommes qui convoitent son affection… et sa belle chute de reins. La femme plus traditionnelle se situe en Ilse, une belle brune qui sert d’élément modérateur dans le groupe. Avec Survivants, l’auteur se penche donc à nouveau sur l’étude comportementale des groupes humains (composés exclusivement de spécimens jeunes) plongés dans des situations extrêmes… et ne peut s’empêcher de céder à quelques scènes « coquines » qui, si elles sont loin d’être ridicules, ou injustifiées, mangent un peu trop la pagination.

Heureusement, ce deuxième opus de Survivants est loin d’être un vulgaire drame sentimental. Ces quelques planches racoleuses (et pas désagréables à l’œil, force est de l’avouer) reposent sur une base autrement plus solide, sur un scénario bien ficelé exploitant les mystères de la physique quantique pour transformer cette planète inconnue en une sorte d’îlot spatiotemporel sur lequel viennent s’échouer diverses civilisations. A la faune et à la flore locale s’ajoute donc un melting-pot de cultures et de races dont la découverte compose en grande partie le plaisir de lecture, comme souvent avec les œuvres de Léo (l’artiste a le dont pour nous offrir les créatures les plus incroyables possibles). Par contre, pour ce qui de l’intrigue générale, cette énigme planétaire sur laquelle repose toute l’histoire, on constate que Léo, fidèle à son habitude, prend son temps. Seuls quelques indices sur des chamboulements espace-temps nous sont distillés dans ce deuxième opus. Reste à espérer que les révélations soient à la hauteur de l’attente (on n’oublie pas que Léo s’était complètement planté avec cette méthode sur Kenya).

Pour ce qui est des graphismes, Léo étant le maître d’œuvre, on obtient le même résultat, très soigné, que tous les autres albums des Mondes d’Aldébaran, sans aucune amélioration. On adhère ou pas. Personnellement, j’ai toujours autant de mal avec les expressions figées des personnages mais c’est le seul élément qui me gène dans le style de l’artiste.

La conclusion de

Avec ce deuxième épisode de Survivants, Léo continue à exploiter les thèmes qui lui sont cher, à savoir l’étude humaniste et le planet opera exotique. L’intrigue avance doucement, certains personnages se dégagent de l’ensemble, et l’exploration des lieux amène quelques situations très intéressantes. Reste que cet album, qui amène plus de questions que de réponses, apparaît plus comme une (captivante) œuvre de transition et envoie sur les opus suivant tous les espoirs d’un lectorat en attente de révélations. Un sacré challenge.

Que faut-il en retenir ?

  • Une intrigue captivante
  • Des personnages bien développés
  • Un univers exotique
  • Des dessins réalistes

Que faut-il oublier ?

  • Quelques planches superflues
  • Un album de transition
  • Des personnages aux expressions figées

Acheter Cycles Survivants: Anomalies quantiques, épisode 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cycles Survivants: Anomalies quantiques, épisode 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Mondes d'Aldebaran

En savoir plus sur l'oeuvre Les Mondes d'Aldebaran