75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Cycle d'Antarès: épisode 5 [2013], par Nicolas L.

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 8 novembre 2013 à 23h38

La planète sauvage

Arrivée sur Antares-4, l’expédition dirigée par Kim Keller s’organise. Le premier sentiment de déception, causée par la vaine exploration de la zone d’où émane le signal, cède rapidement la place aux interrogations : quelle est cette mystérieuse sphère ? L’intelligence extra-terrestre va-t-elle se manifester ?  Est-ce que tous les moyens mis en œuvre ont une véritable utilité ? Tout cela a-t-il un lien avec les « disparitions » d’Antarès-5 ? Le doute s’installe. Il faut également compter sur Jedediah , l’élément incontrôlable de l’équipe, prêt à tout pour s’attirer les faveurs de Dieu, quitte à mettre ses compagnons en danger…

Avec ce tome 5 du cycle Antarès, Leo recentre son récit en exploitant le thème qui a fait son succès, à savoir le planet opera et l’aventure exotique. Livrés à eux-mêmes sur une planète sauvage, la belle Kim Keller et ses compagnons vont devoir lutter contre un environnement inconnu et explorer une jungle emplie de multiples dangers. Pas facile quand, dans l’équipe, un homme fait son maximum pour les mettre en péril. Une nouvelle fois, ce récit est pour Léo l’occasion de nous offrir la vue d’un étonnant écosystème et de mettre en avant son féminisme (les femmes composent les éléments les plus fiables de l’équipe), notamment durant une expédition de sauvetage qui va entraîner nos héros au cœur d’une luxuriante jungle. A coté de cela, comme pour Aldébaran et Bételgeuse, l’artiste exploite également des aspects mystiques, avec l’intervention d’une race extra-terrestre intelligente, sans que l’on arrive,  pour le moment, à appréhender son implication dans les évènements, ni même ses objectifs. Bref, le mystère reste entier.

Au final, si l’on pouvait craindre une baisse de régime après un excellent tome 4, Léo parvient à garder le lecteur en haleine avec cette transposition d’une partie de l’histoire sur une autre planète. Et même s’il cède encore une fois à son penchant pour les intrigues amoureuses (faisant hélas de Kim Keller un cœur d’artichaut), il nous offre là un récit captivant, nettement axée sur l’aventure. En effet, la trame du camp de base, si importante dans le tome précédent, se résume ici à quelques planches, qui sont cependant loin d’être anodines puisque deux adolescentes vont dévoiler à leur entourage leur homosexualité. Ce qui ne va pas se faire sans dommage.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Cycle d'Antarès: épisode 5 [2013]

Nicolas L.
85

Créée par un grand spécialiste du planet opera, la jungle d’Antarès-4 fourmille de pièges mortels. Kim Keller et ses compagnons vont l’apprendre à leur dépend.  Le lecteur, lui, va suivre avec plaisir cette histoire aventureuse non avare de mystères. Léo évolue ici dans son élément, et nous offre le meilleur de ce qu’il est capable de faire. Un bon album.

Que faut-il en retenir ?

  • Un récit d’exploration captivant
    Des personnages intéressants
    Un bestiaire et une faune originaux

Que faut-il oublier ?


  • De ridicules déboires amoureux

Acheter la Bande Dessinée Cycle d'Antarès: épisode 5 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cycle d'Antarès: épisode 5 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Mondes d'Aldebaran