75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Cycle d'Antarès: Episode 4 >

Critique de la Bande Dessinée : Cycle d'Antarès: Episode 4

Avis critique rédigé par Nicolas L. le vendredi 8 novembre 2013 à 13:28

Des animaux et des hommes

Pendant que l’équipe d’exploration de Kim Keller, traversant une zone sauvage peuplée de créatures hostiles, effectue un retour difficile vers le camp de base, là-bas, la situation devient de plus en plus tendue. En effet, les autorités suivant les instructions du fanatique religieux Jedediah Thornton, un changement radical s’est opéré, notamment en ce qui concerne les droits et les devoirs des femmes. Une régression sociale que bon nombre de gens vivent mal, et qui entraine des débordements de violence et de répression. Dans le même temps, les préparatifs de l’expédition Antarès-4 avancent. Reste le choix des membres d’équipage…

Mêlant débats humanistes et écologiques, le scénario à double trame qui compose ce tome 4 du cycle Antarès met en lumière toutes les préoccupations de l’auteur. Léo va même assez loin dans sa réflexion en mettant en scène un groupe d’extrémistes religieux qui évitant toute ambigüité - ce qui, à l’époque actuelle,  est assez courageux - démontre que l’auteur a un avis très affirmé sur les évènements sociaux qui secouent l’actualité. Parallèlement à cette trame explorant les aspects les plus obscurs de l’esprit humain, Leo se livre également à son exercice favori : le planet opera d’exploration. A cette occasion, l’on découvre la faune sauvage d’Antarès-5, qui ne doit rien, question danger, à celles d’Aldébaran ou Bételgeuse. Et, encore une fois, toujours en usant de son coup de crayon indentifiable entre mille, l’artiste brésilien nous étonne avec l’introduction d’un bestiaire aussi surprenant que dangereux. A coté de cela, il est bon de noter que si Léo réussit à éviter – enfin ! – les passages romantiques à la naïveté adolescente, il n’abandonne pas pour autant son péché mignon, à savoir un soupçon d’érotisme gratuit. On a ainsi l’occasion de découvrir une scène de bain ou Kim Keller et Maï Lan dévoilent leurs superbes plastiques. Finalement, on ne s’en plaindra pas.

90

Réflexion humaniste et aventure exotique, les deux thèmes favoris de Léo, sont développés avec bonheur dans ce tome 4 du cycle Antares. Ainsi, on admire la position courageuse de l’auteur concernant un sujet épineux (le fondamentalisme religieux) tout comme on se régale à suivre les tribulations de Kim Keller, toujours aussi craquante, et ses compagnons, en danger dans le panorama sauvage d’Antares-5. Un très bon album.

 

Critique de publiée le 8 novembre 2013.

Que faut-il en retenir ?

  • Un scénario qui gagne en volume
    Une intrigue prêtant à réflexion
    Un aspect exploration très réussi
    Un bestiaire surprenant
    Kim Keller, l’archétype de la femme forte

Que faut-il oublier ?

  • Le style graphique de Léo, on aime ou on n’aime pas

Acheter Cycle d'Antarès: Episode 4 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cycle d'Antarès: Episode 4 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Les Mondes d'Aldebaran