75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : H2G2 : Encore une chose
H2G2 : Encore une chose >

Critique du Roman : H2G2 : Encore une chose

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 17 septembre 2011 à 1613

Encore une petite chose

"Pour ce qu'on en sait jusqu'ici... Un jour, le gouvernement impérial galactique décida, en partageant un panier de crabes scintillants, que s'imposait la construction d'une voie express hyperspatiale dans les tréfonds malfamés du bout du bras occidental de la Galaxie..."

Tout cela n'a été qu'une illusion. Trillian était la grande journaliste universellement connue, bien conservée eu égard aux nombreuses interventions chirurgicales que la technologie galactique prodigue; Aléa avait accédé à la présidence de la galaxie à la sueur de son front et était sur le point de se marier avec un extra-terrestre télépathe en forme d'écharpe en fourrure; Arthur avait passé son temps sur une plage; Zaphod et Ford avaient été... occupés à leurs affaires habituelles. Tout cela n'était qu'une projection virtuelle du Guide Galactique version II, à la demande des Vogons. Et le siècle de réalité virtuelle en temps subjectif dans laquelle étaient plongés les trois Terriens touche à sa fin dans cinq minutes. En vérité, ils sont toujours sur Terre et les Vogons sont sur le point de vaporiser la planète. Un contrat est un contrat...

On pensait le cycle du Guide Galactique terminé avec la mort de l'auteur en 2001. Apparemment non. Bien que réticent à l'origine du projet, l'auteur irlandais Eoin Colfer a décidé de reprendre le flambeau et d'écrire un sixième volet à la série, avec les notes de Douglas Adams. H2G2 : Encore une chose est son premier roman adulte, réédité aux éd. Gallimard coll. Folio SF, initialement publié aux éd. Denoël coll. Lunes d'encre.

Entendons nous bien: Eoin Colfer ne fait pas du Douglas Adams. S'il reprend les personnages, l'univers et l'esprit décalé, il ne faut pas s'attendre à retrouver du Adams à la virgule près. De toute façon, l'auteur anglais lui-même n'aurait pu écrire un sixième volet dans l'esprit de la trilogie initiale - on l'a vu dans Salut, et encore merci pour le poisson sensiblement moins bon - si longtemps après son premier jet.  
Avec cette idée à l'esprit, on pourra trouver l'ensemble très divertissant à lire.

Dans cet épisode, en plus de nos héros favoris, on apprend à connaître de nouveaux personnages. On l'a bien compris, les Vogons ont tout fait pour que tous les humains de toutes les dimensions soient détruits. Arthur "la poisse" et une poignée de Terriens (sa fille et Trillian/Tricia) échapperont-ils à la vigilance des destructeurs de mondes ? Le tour de passe-passe (il y en a toujours un) est qu'ils ne sont pas les seuls Terriens à survivre au cataclysme. C'est ainsi qu'on fait la connaissance de Hilmann, un irlandais pure souche qu'Eoin Colfer prend soin de stéréotyper à mort, et de Mown le Vogon marginal. Ce dernier a la malchance de s'apprécier (alors qu'il aurait dû se détester), d'être plutôt habile de ses membres (alors qu'il aurait dû être pataud) et d'être le second du commandant de bord qui n'est autre que son père.
On a le plaisir aussi de retrouver Zaphod, lequel a changé de look, de Ford (complètement... froudé ??), de Thor en pleine déprime et Wowbagger (l'immortel qui insulte tous les êtres qu'il croise).

Malheureusement, le tout est parfois un peu bancal. Si la digression est l'essence même du cycle, on a l'impression qu'ici l'effet est poussé un peu trop loin. Le fil de l'intrigue y est mince, comme les autres romans d'ailleurs, mais comme ce volet est deux fois plus long que les autres, on a le sentiment de ne pas avancer dans l'histoire. Il est aussi regrettable que Marvin n'ait pas eu la chance de profiter d'une pirouette scénaristique pour se joindre à l'aventure.

La conclusion de

Cette suite écrite par Eoin Colfer a de quoi satisfaire les amateurs du cycle initial du Guide Galactique. Mais voilà, il n'est pas Douglas Adams et sa tentative courageuse consistant à la fois à respecter l'esprit du défunt auteur anglais et d'y apporter sa touche personnelle ne comble pas tout à fait les attentes d'un lectorat exigeant. Quelques bons passages néanmoins.

Acheter H2G2 : Encore une chose en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de H2G2 : Encore une chose sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Guide Galactique

En savoir plus sur l'oeuvre Le Guide Galactique