75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La vie, l'univers et le reste
La vie, l'univers et le reste >

Critique du Roman : La vie, l'univers et le reste

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 3 septembre 2008 à 1234

Arthur Dent seul contre tous !

Troisième tome des aventures spatiales de Douglas Adams écrit en 1982 et se proposant encore comme la suite quasi-directe de l’épisode précédant.
On retrouve donc Arthur devenu une sorte de bon et complètement fêlé sauvage qui retrouve Ford 5 ans après que leurs routes se soient séparés sur la Terre préhistorique. A eux d’essayer de retourner dans le présent, ce qui va se faire à travers l’intermédiaire d’un divan facétieux, d’un petit match de Cricket qui termine en massacre et l’intervention de Slartibartfast (ou Saloprilopette selon les traductions) le spécialiste des fjords du premier tome qui a besoin d’eux pour sauver la galaxie… Ce tome est plus que jamais centré sur Ford et Arthur et en particulier ce dernier qui sert plus que jamais de lien entre l’œuvre et le lecteur : On s’identifie à son regard de simple terrien face à cette vaste galaxie mais cela touche aussi la folie du personnage en adéquation avec la folie qui règne dans le roman. Le roman ravira les fans d’Arthur et de Ford mais moins ceux de Zaphod (ou Zappy) et Marvin (et je pense qu’ils sont plus nombreux) qui sont très peu présents… Mais Adams s’en sort très bien sans ses deux personnages les plus charismatiques tant les mésaventures d’Arthur sont désopilantes et on prend plaisir à voir le sort s’acharner contre lui de façon aussi violente…
Sinon on a toujours affaire à un roman de Douglas Adams donc l’humour est toujours aussi anglais, les délires de l’auteur parfois difficiles à suivre, des clins d’œils contemporains peut-être plus accentués ici avec de nombreux renvois à Paul McCartney ou à la proportion qu’ont les notes de restaurants à grimper de façon inexplicables… On sent toujours que l’auteur à du vraiment s’amuser à raconter cette histoire de dingues entre des habitants de la planète Kriquet voulant détruire tout ce qui n’appartient pas à leur planète, où le détour dans la fête qui ne finit jamais avec en vedette Thor… Un roman riche en situations improbables qui fera passer encore une fois un bon moment malgré une durée toujours aussi courte. Un roman qui termine donc cette trilogie (qui devait rester une trilogie à la base mais que l’auteur poursuit de deux romans) sur la même note qu’elle a commencé. Une trilogie à lire pour tous ceux aimant se marrer dans l’espace.

La conclusion de

Encore une réussite de la part d’Adams avec la fin de sa trilogie initiale. Dommage que Zaphod et Marvin ne fassent pas plus partie de la fête…

Acheter La vie, l'univers et le reste en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La vie, l'univers et le reste sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Guide Galactique

En savoir plus sur l'oeuvre Le Guide Galactique