75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Pnume
Le Pnume >

Critique du Roman : Le Pnume

Avis critique rédigé par Nicolas L. le jeudi 10 janvier 2008 à 1401

Dans les profondeurs de Tschaï

Les Pnumes s’approchaient rapidement d’une démarche saccadée et leur blanche mâchoire inférieure en galoche palpitait. Ils s’arrêtèrent à trois mètres du couple plaqué contre la paroi. Pendant trente secondes, aucun ne bougea, aucun ne proféra un son. Enfin, le Censeur Silencieux leva lentement son bras maigre et pointa deux doigts osseux sur Reith et sa compagne. - Revenez !
Le Pnume est le quatrième et dernier volet contant les aventures de Adam Reith, le naufragé galactique échoué sur la planète Tschaï. Construit sur la même structure que les précédents, ce roman nous présente – après celle des Chaschs, des Wankhs et des Dirdirs – la civilisation Pnume, à la fois la plus mystérieuse et la plus inquiétante peuplant cette planète bigarrée. Cependant, malgré ce choix réitéré, on peut noter que Jack Vance aborde le traitement du sujet de manière un peu différente.
En effet, dans cet opus, Adam Reith se voit privé de son entourage direct, à savoir ses amis Traz et Anacho. Cela a pour principale conséquence de supprimer cette ambiance de camaraderie très pulp qui imprègne en général un récit bâti à partir d’éléments héroïques et aventureux. Puis on devine rapidement que la volonté de l’auteur est de défricher un terrain propice au développement d’une relation amoureuse. Ceci fait, il entraîne le héros dans une intimité accidentelle puis volontaire et passionnelle avec Zap 210, la jeune Pnumekin.
Il est intéressant de souligner que Jack Vance se penche d’ailleurs autant sur le processus de « métamorphose » de Zap 210 que sur les questionnements et les actes de Adam Reith. Une décision qui fait que, du point de vue de l’exploration psychologique des personnages, ce tome est le plus argumenté des quatre. On apprend ainsi beaucoup de chose sur les Pnumekin, mais aussi sur les Pnumes, leurs maîtres. Il est d’ailleurs dommage que les autres races de Tschaï n’aient pas bénéficié de la même attention lors de leur présentation dans les précédents opus.
Le style de Jack Vance ne change pas, toujours aussi rythmé et fleuri, et la lecture reste facile et très agréable. Cependant, je trouve que, cette fois-ci, l’auteur est victime de son excès d’enthousiasme. Le déroulement des évènements est à mon avis bien trop précipité, les situations s’enchaînent les unes après les autres de manière bien trop rapide, privant les lecteurs de nombreux détails narratifs qui auraient enrichi le récit. Même le dénouement, expédié en une petite dizaine de page, apparaît comme exécuté dans l’urgence. Les défis se dressant sur le chemin d’Adam Reith voient de plus leur degré de difficulté banalisé. Par exemple, il faut lire avec quelle facilité le héros – tel Orphée en quête d’Eurydyce - descend récupérer sa dulcinée aux tréfonds des territoires Pnumes ! Une aisance qui enlève toute sensation de danger, donc d’héroïsme.

La conclusion de

Le Pnume est le roman qui clôt la tétralogie de Tschaï. Il décrit une nouvelle race de cette planète, une espèce qui, bien sûr, s’avère être la plus puissante et la plus mystique. Le récit, contrairement aux trois précédents qui décrivaient les actes d’un groupe d’aventuriers et de son leader, met le héros Adam Reith dans une situation nouvelle ; celle de chevalier servant. Une initiative intéressante qui n’enlève pas le fait que - à mon avis - ce tome est le moins réussi des quatre, en raison d’un traitement bien trop expéditif.

Que faut-il en retenir ?

  • La relation Adam Reith / Zap 210
  • De lecture très facile et agréable
  • L’univers fourmillant de Tschaï

Que faut-il oublier ?

  • Une fin bâclée ?
  • Certains évènements trop importants pour être ainsi survolés.

Acheter Le Pnume en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Pnume sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Cycle de Tschaï

En savoir plus sur l'oeuvre Le Cycle de Tschaï