75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
[REC] >

Critique du Film : [REC]

Avis critique rédigé par Sylvain T. le jeudi 3 janvier 2008 à 17:10

Un goût d'horreur croustillant...

Nous l'attendions avec une impatience sans nom, le nouveau Jaume Balaguero est enfin là, ou presque ! En effet, [REC.] n'est pas prévu avant le 20 février prochain en France alors qu'il est sortie depuis novembre dernier en Espagne. Grace à un buzz ayant particulièrement bien marché, notamment via un teaser ne montrant que la réaction des spectateurs devant le film, [REC.] a su se faire attendre, nul doute qu'il fait figure de favoris pour faire partie du meilleur film de l'année 2008...


Une histoire banale Le film commence par la présentation d'un groupe de pompier par une journaliste, c'est alors qu'ils sont appelés pour porter secours à une dame âgée dans un immeuble où de drôles de bruits s'en échappent. A la vue des évènements bizzare qui ressortent de cette batisse, les pompiers décident de la placer en quarantaine, mais notre couple de reporter (la journaliste et le cameraman) y reste coincé, ils vont alors découvrir les secrets de cet immeuble à leurs dépends.
Filmé caméra sur épaule comme Blair Witch ou le très attendu Cloverfield, [REC.] se veut avant tout un film filmé à la manière d'un amateur, parfois on ne voit pas grand chose, mais ce n'est que pour mieux ressentir la peur qui émanent de nos deux personnages, personnage que l'on pourrait mettre en avant si ce n'était pas un film de Jaume Balaguero. En effet, on se rend compte au fil de ses films qu'il joue avec les spectateurs en ouvrant plusieurs pistes, remettant en cause totu ce que l'on vient de voir, c'est un peu boulversant mais cela contribut à ne pas s'attacher à tel ou tel protagoniste. Ainsi, vous ne serez que plus surpris lorsqu'il arrivera malheur à l'un d'eux, cette mise en image à beaucoup d'avantages puisque si les personnages ont peur, les spectateurs eux sont terrorisés, à vrai dire, j'en ai encore des sueurs rien que d'y penser, l'atmosphère y est palpable et on se cache les yeux la plupart du temps pour ne pas voir l'horreur de la situation. Mais n'est-ce pas la marque de fabrique de Balaguero? En mettant en scène l'angoisse comme il l'a fait, le réalisateur veut marquer le spectateur à tout jamais, parfois on s'entend même crier de peur, rarement à film d'horreur aura été si marquant dans l'histoire du cinéma.

Un amateurisme apparent pour une surprise sans faille ! Il est certain que filmer en mode "amateur" n'est pas une idée nouvelle, The Descent l'avait notamment fait, tout comme Blair Witch, mais il y a une différence avec ces deux films, c'est la façon dont le réalisateur à mis en scène le film, les phases où les effets horrifiques sont particulièrement présent, à se demander si l'on a pas voulu nous montrant ce qui était tout simplement caché dans Blair Witch, à savoir de l'horreur, du très gore et beaucoup de suspens. Cette mise en scène à bon nombre de qualité puisqu'elle décuple l'intensité de peur que vous allez ressentir, dans un film d'horreur filmé normalement comme Saw ou Halloween, vous vous attendez naturellement à du gore, vous le voyez arriver, l'amateurisme apparent de [REC.] n'est là que pour plonger le spectateur dans une ambiance glauque, on ne voit que ce que le cameraman voit, autrement dit peu de choses et la surprise y est alors totale à vous crisper d'angoisse...
Derrière ces visions horrifiques, vous allez trouver de l'humour, point rare dans la plupart des films d'horreur. Mais attention, ce ne sera pas des rires à s'en éclater les cotes, non, ce sera de l'humour noir et qui est le bienvenu dans cette production espagnole puisqu'il est efficace. On se surprend même à passer du faiblard sourire à une peur constante, fascinant ! Toutefois, la fin du film (que je ne vous révèlerai pas)est décevante, en effet, elle nous laisse sur notre fin, j'ai eu l'impression d'assister à un film qui n'avait pas eu le temps d'être fini, drôle de sensation n'est-ce pas?

90

Salué par la critique, il en sera de même par moi, [REC.] est LE film d'horreur à aller voir en 2008, après un décevant "La Nonne", Jaume Balaguero revient avec une production qui peut paraitre banale, mais qui n'en est rien. Si vous aimez avoir peur, si vous aimez ressentir l'horreur jusqu'aux trippes, courrez le voir en salle à partir du 20 Février 2008...

Critique de publiée le 3 janvier 2008.

Que faut-il en retenir ?

  • Le mode caméra amateur
  • Le suspens
  • L'histoire
  • La peur viscérale
  • Le réalisateur
  • Les acteurs

Que faut-il oublier ?

  • La sensation de rester sur sa fin
  • Un remake US déjà en route

Acheter [REC] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de [REC] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !