75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
VA Underworld: Evolution >

Critique du Musique : VA Underworld: Evolution

Avis critique rédigé par Jerules le mardi 14 février 2006 à 05:33

La critique du staff

Prenez une dizaine de guitares dont les pédales d’effets seraient restées coincées sur “Bruit”, quelques groupes de hard-rock méchant dans le vent, n’oubliez surtout pas un ou deux titres mélancoliques-avec-piano-pour-faire-triste, mettez-le tout sur cd et vous obtiendrez le soundtrack d’Underworld Evolution. Autant les morceaux choisis pour Underworld premier du nom épargnaient relativement nos oreilles et restaient écoutables voir réecoutables, que pour ce CD là on a l’impression que le mot d’ordre des producteurs (pour certains morceaux) était « Surtout faites du bruit ! » Heureusement nous avons échappé au très plat Evanescence. D’habitude véritable rouleau compresseur auditif, le groupe Slipknot se dégage ici du reste de ses congénères avec Vermillion Pt 2, sorte de ballade (tout est relatif !) au pays des vampires. Les titres de Gosling, Bobby Gold, Senses Fail, Aiden sont efficaces dès leurs premières écoutes, les groupes font leurs boulots, ni plus ni moins. Les autres (passons sur le très gai Suicide de Meat Beat Manifesto), conçus pour les amateurs du genre s’écoutent, provoquant autant d’émotion qu’un épisode de Draculito.

45

Même si tous les titres conviennent parfaitement à l’univers gothique d’Underworld, ce soundtrack n’égale pas celui du premier opus. En attendant le score de Marco Beltrami (!).

Critique de publiée le 14 février 2006.

Acheter VA Underworld: Evolution en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de VA Underworld: Evolution sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !

Les autres critiques de Underworld