75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : 300
300 >

Critique du Film : 300

Avis critique rédigé par Jerules le vendredi 16 mars 2007 à 1128

Ils partirent 300...

Après le très jouissif Armée des Morts, Zack Snyder s’attaque au roman graphique 300. L’histoire de 300 Spartes qui tinrent tête à l’armée Perse en -480 avant JC.
Le réalisateur connaît bien son sujet, à tel point qu’il invente des scènes (au début du film, entre Léonidas et son fils), accentue le personnage de la Reine, ou en invente (le garçon boucher). 300 est un film qui s’assume et qui ne laisse pas indifférent. Le transfert sur grand écran d’une bande dessinée où se côtoient guerriers lanceurs d’explosifs, rhinocéros de guerre et bien d’autres encore, n’était pas gagné d’avance (cf. Ghost Rider et son adaptation très moyenne).
Ayant nécessité 1 ans de post-production pour les effets spéciaux (presque toutes les scènes ont été tournées sur fond bleu), le film ne repose pas pour autant uniquement sur son esthétisme poussé (poussif ?). Les acteurs, notamment Gérard Butler et Lena Headey, ne semblent pas êtres affectés par l’absence de décor et rendent parfaitement crédible leurs personnages. Le charisme du casting évite au film de tomber dans la simple débauche d’effets spéciaux ; mis à part le personnage d'Ephiatlès qui rappelle très fortement Gollum du Seigneur des Anneaux. D’ailleurs, 300 n’a pas à souffrir de la comparaison avec la trilogie de Peter Jackson, tant le spectacle est assuré par les nombreuses scènes de batailles, se déroulant dans un espace plus restreint que les Champs du Pelennor et de ce fait, plus poignantes.
L’inventivité de la réalisation réside également dans les trouvailles visuelles de Zack Snyder : les scènes en échos (l’offrande de la Reine/la cautérisation de la plaie), les volets et bien sur les ralentis, destinés à sublimer l’art guerrier des Spartiates de même que les très nombreux plans en contre-plongée. Les Spartiates doivent faire face à l’armée de Xerxès, mais un autre combat se déroule loin des yeux de Léonidas, celui qui se joue entre la Reine et Theron, ce dernier étant corrompu tout comme Ephiatlès par l’argent et le vice. Ironie du sort, le traitre, rescapé de l’épuration des Spartiates, était de leur côté, jusqu'à ce que Léonidas ne le rejette, le considérant comme une brèche assurée dans sa phalange. La stratégie du roi est brisée par un élément extérieur qui de toute façon aurait causé leur perte, quelque soit sa décision. Marnière détournée de justifier l’épuration des enfants dès leur naissance ? Certains critiqueront le scènario, mais qu'ils n'oublient pas que c'est avant tout l'histoire d'une bataille. On retrouve dans 300 le thème de la corruption, déjà abordé dans Sin City (Le Grand Carnage), où Dwight et ses filles attirent la mafia dans un grand couloir pour mieux la combattre. Tout comme Marv, Léonidas est conscient qu’il ne pourra pas échapper à la mort. Pourtant ce destin funeste ne l'affaibli pas, lui confère une dimension quasi surhumaine. L’ensemble du film constitue un formidable combat mais la scène où les monstres sont brièvement et brillamment présentés montre que le réalisateur n’a pas voulu tomber dans l’excès de violence, il règne un certain équilibre, entre action et réflexion…

La conclusion de

300 rappelle très fortement un certain Gladiator (les champs de blés, la mère et le fils), la BD étant sortie en 1998…le film de Ridley Scott en 2000. De là à prononcer le mot plagiat (ou « inspiration ») il n’y a qu’un pas…que je franchis.

Que faut-il en retenir ?

  • La cohérence du film
  • Le casting
  • La première scène de bataille
  • Xerxés

Que faut-il oublier ?

  • le fait d'avoir vu 5 fois Gladiator
  • la scène d'amour, ridicule

Acheter 300 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de 300 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de 300

  • Voir la critique de 300 : La naissance d'un empire [2014] : Sur les traces de Leonidas.
    40

    300 : La naissance d'un empire - Critique du film par Richard B.

    Sur les traces de Leonidas. : Alors que le premier 300 était créatif, politiquement incorrect (les Perses étaient représentés comme des monstres, tant dans le f…

  • Voir la critique de 300 : 300 guerriers d'exceptions immortalisés par l'art de Miller
    90

    300 - Critique de la bande dessinée par Nicolas W.

    300 guerriers d'exceptions immortalisés par l'art de Miller : Si Frank Miller n'a plus rien à prouver au sein du monde du comics, 300 est une fois de plus la preuve indéniable de son talent. F…

  • Voir la critique de 300 - Blu ray : Plongez au coeur de la bataille
    80

    300 - Blu ray - Critique du film par David Q.

    Plongez au coeur de la bataille : Ce BluRay de 300 est une bonne réussite technique autant visuelle que sonore et ce ne sont pas les quelques défauts inhérents au d…

  • Voir la critique de Spartatouille : Qu’ils aillent se faire voir chez les Grecs
    5

    Spartatouille - Critique du film par Nicolas L.

    Qu’ils aillent se faire voir chez les Grecs : Je ne pensais pas que c’était possible. Et bien, Jason Friedberg et Aaron Seltzer y sont parvenus ! Oui, ils sont arrivés à nous …

  • Voir la critique de 300 : Un spectacle du tonnerre !
    86

    300 - Critique du film par Quakup

    Un spectacle du tonnerre ! : Pour tous les amateurs de bastons, de forces et de cruauté. Un Gérard Butler phénoménal, des décors somptueux, des effets spéciaux…

  • Voir la critique de 300, BO-OST : En manque de créativité ?
    70

    300, BO-OST - Critique du musique par Manu B.

    En manque de créativité ? : Ce score aurait pu être magnifique sans l'utilisation d'une instrumentation aussi éclectique et trop différente; et surtout si le …

  • Voir la critique de 300 : Le ridicule magnifié
    50

    300 - Critique du film par Nicolas L.

    Le ridicule magnifié : Techniquement, ce film va sans doute marquer d’une pierre blanche l’histoire du cinéma. Pour le reste, permettez-moi d’en douter. …

  • Voir la critique de 300 : Un péplum à mi-chemin entre bande-dessinée et jeu-vidéo
    95

    300 - Critique du film par Halpheus

    Un péplum à mi-chemin entre bande-dessinée et jeu-vidéo : Pas une seule seconde on ne s'ennuie. 300 est une merveille visuelle, psychologique et rythmique. Un véritable défi filmique et te…

  • Voir la critique de 300 : Spartiate, il est temps de donner du spectacle !
    85

    300 - Critique du film par Richard B.

    Spartiate, il est temps de donner du spectacle ! : 300 ne fait pas dans la finesse, c’est un film barbare et avant tout visuel, porté par une distribution de grande qualité. Le film…

  • Voir la critique de 300 : This-is-spartaaaaaa !
    90

    300 - Critique du film par David Q.

    This-is-spartaaaaaa ! : 300 est un excellent film pseudo-historique, brutal et à l’esthétique hyper soignée qui vous plonge pendant 2h dans un tout autre …

  • Voir la critique de 300, BO-OST : Un BO à écouter 300 fois ?
    65

    300, BO-OST - Critique du musique par Richard B.

    Un BO à écouter 300 fois ? : Le score de 300 est globalement une musique plaisante, mais qui n’arrive pas à égaliser les maîtres du genre. Si Tyler Bates livre…

En savoir plus sur l'oeuvre 300