75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Night watch [2005], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le samedi 27 août 2005 à 23h23

Entre Film de Genre et Blockbuster

En Russie en l’an de grâce 1342, une trêve met fin à un conflit séculaire entre les Forces de L’Ombre et les Forces de La Lumière. De nos jours, à Moscou un homme du nom d’Anton Gorodetsky, aux pouvoirs surnaturels, aide les Night Watchers à garder l’équilibre précaire entre les Forces de l’Ombre et les Forces de la Lumière. C’est un « Autre » et il assure la sécurité des humains avec l’aide des Night Watchers. Toutefois une prophétie menace ostensiblement cette paix tendue : car un jour il a été dit qu’ « un Autre », l’un des plus puissants qui puisse exister, risquerait de basculer vers le côté obscur et plonger le monde dans le chaos.
En allant visionner Night Watch on a tout d’abord l’eau à la bouche. Premièrement car c’est un film russe fantastique et deuxièmement car l’histoire nous apparaît bien délicieuse. Et bien malheureusement on est bien déçu et ce film se révèle d’une maladresse incroyable. Maladresse qui provient du réalisateur Timur Bekmambetov qui veut juste faire un film à effets spéciaux et à la sauce américaine. Le problème c’est que le mélange des deux cultures ne fait pas bon ménage. Le pire étant le début du film où une voix off nous fait son « spitche » en anglais et qu’ultérieurement le film est interprété par les acteurs dans leur langue natale, soit le russe. C’est navrant !! On peut penser bien sur que le réalisateur a envie de voir son film s’exporter, car le cinéma russe est en mauvais état, mais de là à faire ce genre de concession c’est pénible à voir.
Au niveau de l’histoire de base c’est réellement pas mal. D’un côté il y a les Night Watchers qui sont des sortes de contrôleurs du surnaturel et de l’autre, les vilains pas beaux, les Day Watchers qui sont composés de tout ce qui peut être nocif à l’être humain et entre autre par des vampires. Et au milieu il y a les Autres !! Ces derniers sont des sortes d’êtres aux pouvoirs paranormaux et qui peuvent à tout moment basculer dans le côté lumineux de la force ou le côté obscur (Non je n’ai pas été influencé par un quelconque film qui porte les initiales suivantes : SW).
Issu d’une trilogie romanesque qui fut un grand succès en Russie écrite par Sergei Lukyanenko, Night Watch fut tout d’abord destiner à la télévision russe pour être adapter en série. Toutefois cette idée fut vite rejeter et la chaîne Channel One Russia, détenue par Konstantin Ernst, détentrice des droits fit appel à Timur Bekmambetov pour la réalisation des longs métrages. Longs métrages avec un s puisque Night Watch est le premier opus d’une trilogie. Normal me diriez-vous car il y a trois romans !! Espérons que le reste rehaussera les romans de Sergei Lukyanenko qui ne sont toujours pas sorties en France.
Pourtant ce film aurait pu être d’une teneur assez singulière puisque un film russe fantastique ce n’est pas courant. Heureusement qu’il y a un casting assez bien et que les acteurs sont de bons acteurs. Oui et même des très bons. Même si leur jeu est trop expressif cela vient de leur culture mais ce n’est pas réellement dérangeant. Toutefois et bien malgré eux ils souffrent d’une inconstance d’interprétation et cela à cause de la réalisation qui les coupe à chaque fois que leur jeu ressort d’une manière intéressante. Dommage !!
De plus on peut remarquer que les effets spéciaux de Night Watch sont très mal réalisés. Bon on peut se dire que Timur Bekmambetov n’a pas eu beaucoup de moyens. D'ailleurs en découvrant son parcours, il se révèle, qu’il a été l’élève du nom moins célèbre Roger Corman qui un jour lui donna cet astucieux conseil : « La chose la plus importante pour un réalisateur est de trouver un moyen d’imiter un budget supérieur à celui qu’on t'a donné. » Et bien Timur Bekmambetov aurait du ouvrir un plus ses oreilles !! Parce que ce n’est pas du tout le cas dans Night Watch.

La conclusion de à propos du Film : Night watch [2005]

Lucie M.
45

Une grande déception envers Night Watch. Je pensais voir un film russe fantastique et je me retrouve devant une hésitation filmique. UN GRAND DOMMAGE car le film aurait pu être réellement intéressant avec des acteurs pareils et une base de récit aussi riche.Tsss!! O_o

Acheter le Film Night watch en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Night watch sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Night Watch

  • Voir la critique de Day Watch : Les sentinelles du jour : Contrôle du Jour : arretez de faire le bien !
    90

    Day Watch : Les sentinelles du jour Critique du roman par Gil P.

    Contrôle du Jour : arretez de faire le bien ! : L'auteur réussi avec brio à maintenir le lecteur en haleine au travers de son style très particulier ou les intrigues se mélangent…
    Temps de lecture : 2 mn 39

  • Voir la critique de Les Sentinelles de la nuit : Contrôle de la Nuit, sortez de la pénombre !
    85

    Les Sentinelles de la nuit Critique du roman par Gil P.

    Contrôle de la Nuit, sortez de la pénombre ! : L'auteur vous transporte en Russie dans une histoire fantastique, une analyse fine de l'âme humaine au travers des aventures d'un …
    Temps de lecture : 2 mn 54

  • Voir la critique de Day Watch : Timur Bekmambetov, le Michael Bay russe version potache?
    57

    Day Watch Critique du film par Nicolas L.

    Timur Bekmambetov, le Michael Bay russe version potache? : Film batard mélant des éléments fantastiques, mythologiques et... comiques, et réalisé avec le plus grand maniérisme par Timur Bek…
    Temps de lecture : 3 mn 35

  • Voir la critique de Day Watch : La conclusion cinématographique de Night Watch ?
    55

    Day Watch Critique du film par Richard B.

    La conclusion cinématographique de Night Watch ? : Day Watch est plus plaisant que Night Watch. Le scénario, plus proche des écrits de Sergueï Loukianenko, permet de découvrir des m…
    Temps de lecture : 3 mn 45

  • Voir la critique de Les Sentinelles de la nuit : Une nouvelle guerre entre la lumière et le sombre.
    80

    Les Sentinelles de la nuit Critique du roman par Richard B.

    Une nouvelle guerre entre la lumière et le sombre. : ‘Les Sentinelles de la Nuit’ est un roman passionnant. Il y a bien quelques lourdeurs, ou passages plus durs à lire. Mais dans l’e…
    Temps de lecture : 3 mn 54

  • Voir la critique de Night watch : Quand l’Elu carbure à la vodka
    50

    Night watch Critique du film par Nicolas L.

    Quand l’Elu carbure à la vodka : Night Watch est l’adaptation du premier volet d’un triptyque littéraire destiné à devenir une trilogie cinématographique. Une œuvr…
    Temps de lecture : 5 mn 5

  • Voir la critique de Night Watch : Entre ombre et lumière...
    55

    Night Watch Critique du film par David Q.

    Entre ombre et lumière... : Le DVD de Night Watch patie du faible budget alloué à la distribution du film mais n'en reste pas moins un bon titre à regarder po…
    Temps de lecture : 1 mn 55

  • Voir la critique de Night watch : Un univers poignant, une mise en scène beaucoup moins.
    50

    Night watch Critique du film par Richard B.

    Un univers poignant, une mise en scène beaucoup moins. : Night Watch est un film difficile à juger. D’un côté l’histoire se révèle travailler, passionnante et inattendue. De l’autre la mi…
    Temps de lecture : 3 mn 24