75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Day Watch
Day Watch >

Critique du Film : Day Watch

Avis critique rédigé par Nicolas L. le mercredi 27 août 2008 à 1542

Timur Bekmambetov, le Michael Bay russe version potache?

Dans ma critique de Night Watch, j'avais achevé mon article en précisant que le futur travail de Timur Bekmambetov gagnerait nettement en qualité si le cinéaste avait la bonne idée d'aérer un peu son cinéma... et il semblerait qu'à l'occasion de ce second volet, intitulé tout simplement Day Watch, le réalisateur russe en soit arrivé à la même conclusion que moi et ait mis de l'eau dans sa vodka. En effet, ce deuxième épisode narrant les aventures de Anton s'avère nettement plus digeste que le précédent.


Il faut dire que le scénario, nettement plus simple et à une seule ligne narrative, lui facilite la tâche. Le récit raconte tout simplement les tentatives désespérées d'un Anton voulant coûte que coûte récupérer l'affection de son fils qui est passé - souvenez-vous, c'était à la fin de Night Watch - du coté des forces de l'Ombre. Bien entendu, Zavulon, le chef adverse, ne l'entend pas de cette manière, et il va tout entreprendre, même les actes les plus vils, pour discréditer Anton auprès des siens et des Inquisiteurs. On assiste donc aux agissements des mêmes personnages que ceux de premier opus, des "héros" toujours interprétés par ces excellents comédiens, à l'aise aussi bien dans les scènes d'action que dans les passages dialogués. De plus, on remarque avec soulagement que Timur Bekmambetov, enfin conscient de la légéreté de cette histoire, aborde le sujet de manière nettement plus décontractée, avec l'omniprésence d'un humour pas toujours très fin (c'est le moins que l'on puisse dire) mais véritable ballon d'oxygène dans ce foutoir clinquant qu'est la réalisation du cinéaste.
Car Timur Bekmambetov a un très gros défaut. Il ne peut s'empécher d'essayer de masquer le misérabilisme de l'intrigue par des débordements de paillettes techniques. Dans Day Watch, il en fait encore des tonnes dans le registre "en veux-tu, en voilà" avec une orgie d'effets spéciaux superflus et d'artifices inutiles. Une utilisation abusive de ralentis, de fondus, d'incrustations, de flous subliminals, de plans en montage alterné qui n'ont qu'un seul but: essayer de nous faire croire que Day Watch, avec un scénario que l'on croirait tiré d'un comic de seconde zone (n'ayant pas lu le roman, je ne peux comparer), est un film sophistiqué. Mais il fait fausse route et comme dirait Lucas, l'entraineur de natation: "mettez une belle robe à un thon, il reste un thon dans une belle robe"! Bon, sans aller jusque là, c'est à dire avancer que Day Watch est un mauvais film, j'admets que ce maniérisme à la Michael Bay m'a un peu agacé. D'autant plus qu'un traitement "straight" aurait déjà apporté largement son lot de spectacle...

Car Day Watch est un film très spectaculaire, notamment au cours de son climax, déclenché par une véritable apocalypse frappant la cité moscovite. Un spectacle grandiose, digne des meilleurs films catastrophes américains, avec, de plus, une imagerie sombre et nihiliste très efficace et l'absence de cet héroïsme à deux balles propre aux standards US. On note à ce moment là l'excellente qualité des effets spéciaux numériques et mêmes si certains éléments ne sont guère originaux (comme la grande roue de fête foraine piquée au 1941 de Steven Spielberg), cette vision cataclysmique et très divertissante. Bien sûr, ces ultimes séquences ne sont pas les seules réussies techniquement, d'autres, comme la bataille épique marquant l'attaque des troupes timourides sur Samarkand vaut aussi largement le coup d'oeil.

La conclusion de

Film batard mélant des éléments fantastiques, mythologiques et... comiques, et réalisé avec le plus grand maniérisme par Timur Bekmambetov, Day Watch fleurte parfois avec la série Z potache et parfois avec le blockbuster US. Autant dire que le spectacle, s'il est inhabituel, n'est pas génial. Cependant, il reste à tout moment assez divertissant, grâce à une interprétation de qualité et de bons effets spéciaux. A regarder de façon détachée, sans s'attarder sur l'aspect pompeux de l'entreprise.

Que faut-il en retenir ?

  • Un peu moins de prétention que dans le premier volet
  • De bons effets spéciaux
  • Une interprétation de qualité

Que faut-il oublier ?

  • Un réalisation tape-à-l'oeil
  • Un scénario finalement assez basique
  • Un humour lourdingue qui peut agacer

Acheter Day Watch en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Day Watch sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Night Watch

En savoir plus sur l'oeuvre Night Watch