75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Hellraiser V >

Critique du Film (Direct to Vidéo) : Hellraiser V

Avis critique rédigé par Nicolas R. le mardi 5 juillet 2005 à 12:57

La chute aux Enfers d’une saga infernal…

La saga Hellraiser commença dans les années 80, à l’époque où les films d’horreur étaient en général des slashers movies pour ados et a très vite atteint un statut de série culte pour pas mal de spectateurs fascinés par cet univers particulièrement malsain. Malheureusement, à partir de ce 5ème film, les nouveaux volets de la saga Hellraiser débarquent maintenant sans passer par la case cinéma mais directement en DVD comme les Vendredi 13 et Freddy (à part Freddy VS Jason), ce qui suffit déjà à inquiéter même le fan hardcore.
Et il y a de quoi s’inquiéter, le budget limité ne permettant évidemment que peu de libertés au niveau créatif, ce qui pourrait être compensé par la maîtrise et l’inventivité d’un grand réalisateur, ce qui n’est pas le cas ici. Non que le film soit complètement « inregardable » (quoique…) mais il ne mérite peut-être pas le titre Hellraiser. Le film nous raconte l’histoire d’un brillant policier, Joseph Thorne, adepte des paradis artificiels et des prostituées, négligeant ainsi sa femme et son enfant. Il est amené à enquêter avec son partenaire Tony sur le meurtre d’une ancienne connaissance du lycée. Sur les lieux du crime, il découvre la fameuse boîte bien connue des fans de Hellraiser, et après une énième nuit de débauche il tente évidemment d’ouvrir la boîte, les choses vont alors commencer à devenir de plus en plus étranges. Joseph va alors être confronté aux Cénobites et à leur univers glauque, oppressant et fatal.
Avant d’être en contact avec Pinhead et ses lugubres acolytes, Joseph était sur la mauvaise pente, suicidaire et hanté par ses pensées. Craig Sheffer, qui incarne Joseph, est assez convaincant dans ce rôle et arrive à maintenir un film qui a du mal à se développer avec imagination. La première partie est plutôt intéressante, l’ambiance d’enquête policière mêlée au fantastique distillant un certain suspense et quelques scènes sympathiques, mais la suite est dure à suivre car sans aucun rythme, devenant alors une suite indigeste de scènes qui n’ont que peu d’intérêt. On suit alors la descente aux Enfers de Joseph qui aurait mérité d’être plus figurée pour en faire une illustration de la dégradation mentale du héros…
Les nouveaux Cénobites comme les sœurs jumelles ou le Cénobite sans jambes sont vraiment réussis, mais Pinhead n’apparaît que très peu malheureusement. Les effets gores sont peu nombreux et sans imagination…

50

Ce 5ème Hellraiser se laisse regarder, sans plus, mais le comparer au jouissif premier film de la série serait un blasphème. Ce qui lui manque est certainement la « Clive Barker Touch » qui a fait merveille au début de la saga et qui a disparu depuis longtemps malheureusement…

Critique de publiée le 5 juillet 2005.

Que faut-il en retenir ?

  • Les Cénobites
  • La première partie du film

Que faut-il oublier ?

  • Où sont les effets gores à outrance ?
  • Où est l’ambiance si particulière du début de la série ?

Acheter Hellraiser V en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Hellraiser V sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !