75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Le Prophète Blanc #7 [2003], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 12 février 2018 à 09h00

Nul n'est prophète en son pays.

« Il arriva par un jour pluvieux de la fin du printemps et déposa le vaste monde sur le seuil de ma porte. J'avais trente-cinq ans cette année-là. A vingt ans, j'aurais considéré cet âge comme le dernier pas avant le gâtisme, mais désormais je n'y voyais plus ni jeunesse, ni vieillesse, seulement un état d'équilibre provisoire entre les deux ; j'avais perdu mon inexpérience d'autrefois mais je ne pouvais pas encore me targuer des excentricités d'un âge avancé. Par bien des côtés, je ne savais plus ce que je pensais de moi-même ; parfois, j'avais l'impression que ma vie disparaissait lentement derrière moi, s'effaçait comme des empreintes de pas sous la pluie, jusqu'à me convaincre peut-être que j'avais toujours été cet homme taciturne qui menait une existence banale dans une chaumière entre mer et forêt.»

Pour beaucoup, Robin Hobb est surtout l'auteur de la saga L'Assassin Royal. Une œuvre riche racontant la vie d'un héros malmené dans un univers fascinant. Une saga scindée en deux dont Le Prophète Blanc est la seconde partie des aventures de FitzChevalerie.

Si les noms de Fitz, du Fou, d'Umbre, de Vérité, d'Oeil-de-Nuit et de Molly évoquent pour vous de bons souvenirs alors vous êtes un mordu de L'Assassin Royal et de la saga du Royaume des Anciens qui comprend bon nombre de cycles. Sinon, cette critique spoile évidemment quelques éléments des six premiers tomes de la saga. Si les choses sont assez simples en version originale, il faut dire que la traduction française n'aide pas pour s'y retrouver. Cette nouvelle trilogie (divisée en 7 tomes en France) reprenant les aventures de Fitz a été écrite après Les Aventuriers de la Mer. Elle de déroule 15 ans après les événement qui ont fait de notre héros un sauveur non-officiel du Royaume des Six-Duchés et surtout un mort par sorcellerie officiel pour tous les habitants du royaume. Ce tome se concentre finalement surtout sur la situation de notre héros en comblant les trous.

FitzChevalerie, bâtard de l'ancien héritier au trône de la dynastie des Loinvoyant est officiellement mort pour tout le royaume qui prospère depuis la paix apportée à la fin de La Reine Solitaire. Il vit retiré du monde comme un fermier solitaire sous le nom de Tom Blaireau aux côtés de son fils adoptif Heur et de son loup Oeil-de-Nuit avec qui il a développé le lien du Vif, sorte de magie créant une osmose entre un humain et un animal. Une magie interdite vue comme une infamie par la majorité des concitoyens de Fitz et qui servit comme raison de sa prétendue mort. Son existence est néanmoins connue de son ancien maître assassin Umbre Tombétoile et de son ancien compagnon d'infortune, le Fou (personnage aussi charismatique que mystérieux). Sa paix relative n'est dérangée que par ses anciennes blessure et sa soif d'Art, la magie des puissants dont il est le dernier à maîtriser les rudiments. Sans oublier ses soucis pour son fils adoptif dont il veut assurer l'avenir malgré son manque de moyen. Quinze après la fin de la guerre, il reçoit les visites successives d'Umbre et du Fou qui l'implorent de revenir aux affaires du royaume. Une offre aussi tentante que déroutante qui va tirailler Fitz pendant la majeure partie du roman...

Le point fort du livre est sans conteste le fait de se replonger dans le royaume des Six-Duchés. Robin Hobb nous fait plaisir en reprenant le personnage de Fitz qui nous raconte encore ses aventures (puisque cette saga est écrite à la première personne) en faisant intervenir tous les personnages que l'on a aimé suivre pendant six romans de grande qualité. On retrouve avec plaisir le style de Robin Hobb qui n'a pas son pareil pour nous décrire des ambiances rendant son univers si crédible. Chaque réapparition d'un personnage important est un véritable plaisir comme des mentions aux aventures précédentes que l'on a déjà vécu. On s'attache rapidement au personnage de Fitz/Tom Blaireau devenu un homme mûr et amère qui s'affirme un peu plus tout en ayant des réflexes de son attitude passée envers ses anciens camarades.

Néanmoins le livre souffre d'un défaut principal : son manque d'action. Je ne parle pas ici d'une action impliquant combats et autres batailles mais tout est trop figée. L'histoire se passe pendant plus de 250 pages (sur 400) dans la demeure champêtre de Fitz où il reçoit des visites et raconte ce qui s'est passé pendant ces quinze dernière années. Son indécision à rejoindre Castlecerf n'est pas vraiment un suspense et on aimerait que cela aille plus vite quitte à remplir les trous ensuite. De même l'aventure commence vraiment à la fin du tome... Si l'ensemble du livre se lit avec énormément de plaisir, on reste quand même largement sur sa faim tant il ne se passe pas assez de choses.

La conclusion de à propos du Roman : Le Prophète Blanc #7 [2003]

Bastien L.
75

Si le retour aux affaires de FitzChevalerie est un véritable bonheur, on aurait aimé un livre plus palpitant justifiant la poursuite des aventures de notre héros. Néanmoins, Robin Hobb réussit à tisser un livre par moments passionnant en se basant surtout sur l'amour que l'on a pour sa saga.

Que faut-il en retenir ?

  • Retour dans le Royaume des Six-Duchés
  • Retrouver des personnages fascinants des années après
  • Le talent de Robin Hobb

Que faut-il oublier ?

  • Le découpage français de cette nouvelle "trilogie"
  • Un manque d'action
  • Un faux suspense pendant plus de la moitié du roman

Acheter le Roman l'Assassin Royal : Le Prophète Blanc [#7 - 2003] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de l'Assassin Royal : Le Prophète Blanc [#7 - 2003] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Royaume des Anciens