Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : La Secte Maudite #8 [2003], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 11 octobre 2020 à 09h00

Intimate Fantasy

"Notre course effrénée pour atteindre l'embarcadère à temps se révéla sans objet ; le bac était toujours à l'amarre et il y resterait, comme me l'apprit le capitaine en attendant une cargaison de deux chariots de sel. Quand le seigneur Doré arriva en compagnie de Laurier, peu de temps après moi, je dois le reconnaître en toute sincérité, l'homme demeura inflexible. Mon maître lui offrit une bourse replète pour nous faire traverser sans les chariots, mais il secoua la tête en souriant. « Votre argent, je ne le toucherai qu'une fois, et, si joliment qu'il tinte, je ne pourrai le dépenser qu'une seule fois, tandis que cette cargaison, c'est dame Brésinga qui m'a prié de l'embarquer, et son argent tombe dans ma poche chaque semaine. Je ne veux rien faire qui risque de le mécontenter ; je vous demande donc pardon noble seigneur, mais nous allons devoir patienter.»"

La Secte Maudite, écrit par Robin Hobb en 2001, est le second tome de la troisième trilogie consacrée au Royaume des Anciens mais le huitième tome de la saga L'Assassin Royal pour le traduction française (puisque le cycle des Aventuriers de la Mer s'intercale entre les tomes 6 et 7 de L'Assassin Royal). De plus, les traductions françaises divisent souvent les œuvres originales en plusieurs tomes. Ainsi, La Secte Maudite est la seconde et dernière partie de Fool's Errand, titre original. Après ces précisions, voyons ce que raconte ces nouvelles aventures de FitzChevalerie Loinvoyant, poissard devant l'éternel...

Dans le précédant tome, FitzChevalerie est sortie de sa retraite par ses anciens amis, le Fou, la reine Kettricken ainsi que son ancien mentor Umbre. Sa mission est de ramener le prince Devoir, un adolescent réservé qui semble avoir fugué. Tout cela tournerait autour du Vif, une sorte de magie qui permet à des humains de se lier de manière quasiment télépathique et intime avec des animaux. Une magie jugée comme impie dans le Royaume des Six-Duchés (que Devoir gouvernera un jour) dont les pratiquants sont violemment discriminés.  Pour cette mission, Fitz se fait passer pour Tom Blaireau, le domestique du Fou, qui est en fait Sire Doré un noble d'une lointaine contrée. Ils sont accompagnés par Laurier, la grand'veneuse de la reine qui s'avère une pisteuse hors-pair. Leur enquête commence dans le domaine de la noble dame Brésinga vers qui des soupçons se portent. Leur mission de ramener le prince attendu pour ses fiançailles doit se faire de manière très discrète alors qu'ils ne savent pas si cette fugue est une volonté propre de Devoir ou un complot qui menace le Royaume des Six-Duchés...

Le livre original était donc divisé en deux parties distinctes à savoir le récit de la vie en retrait de FitzChevalerie et son retour aux affaires (Le Prophète Blanc) et sa mission à proprement parler narrée dans La Secte Maudite. Si le tome, en version française, précédant souffrait de cette coupure, c'est bien moins le cas ici. De plus, Robin Hobb termine son premier tome, en version originale, de manière très satisfaisante montrant son respect pour ses lecteurs. Mais ne parlons pas trop de cette fin, pourtant magistrale, pour ne pas trop vous en dévoiler. Pour ce qui est de la structure du roman, cette poursuite/fuite en avant dans un monde très médiéval et un peu fantastique est très divertissante comme intéressante à plus d'un titre. En terme de rythme, Robin Hobb alterne bien les moments de calme et les phases plus musclées avec des courses-poursuites et quelques séquences d'action. L'auteure prend aussi bien le temps de dérouler ses intrigues avec plusieurs strates mais aussi en devisant sur la tolérance avec le Vif. Mais on s'intéresse bien plus au thème du devoir bien abordé entre le Prince qui semble fuir son statut et Fitz qui semble courir après sa mission comme après son ancienne vie, lui qui a tant donné et qui mérite vraiment qu'on le laisse en paix... Vous l'aurez compris, La Secte Maudite ne peut se lire comme un roman indépendant car vous y perdrez toute sa saveur.

Pour rappel, la saga de L'Assassin Royal est un récit raconté par Fitz à la première personne. Ce procédé narratif permet à Robin Hobb d'être l'auteure phare d'une fantasy de l'intime. Bien plus que de grosses batailles ou des intrigues politiques bien ficelées, La Secte Maudite démontre que Hobb s'intéresse bien plus aux tourments intérieurs de son personnage. Ainsi, on s'attache grandement à Fitz et son compagnon loup Oeil-de-Nuit car on a véritablement le sentiment de partager leurs pensées et vivre leurs (més)aventures. Surtout parce que l'auteure réussit toujours à imbriquer des sentiments universels au sein dans un monde de fantasy. Certes, la saga de Robin Hobb n'est pas aussi spectaculaire que d'autres dans le même genre mais on a rarement été aussi impliqué que dans ses écrits. La Secte Maudite en est le parfait exemple tant on partage une large palette de sentiments auprès de Fitz que cela soit le désarroi, la détermination, la douleur, l'exaltation, la mélancolie ainsi que la douleur physique comme psychologique... Enfin, le style tout en longue description toujours très juste de l'auteure démontre à quel point elle est une des rares à savoir autant nous donner faim, nous faire avoir froid tout en sachant nous rassasier comme nous réchauffer.

La conclusion de à propos du Roman : La Secte Maudite #8 [2003]

Auteur Bastien L.
83

La Secte Maudite semble être une synthèse parfaite de ce que Robin Hobb veut proposer avec l'Assassin Royal. Une fantasy intimiste au scénario bien ficelé où l'on est littéralement plongé dans un monde aussi dangereux que fascinant. De plus, le rythme très travaillé et le final qui marquera longtemps nos esprits nous empêchent de reposer le livre. Grâce au talent de Robin Hobb, nous somme Fitz et nous vivons des aventures extraordinaires.

On a aimé

  • Un tourbillon de sentiments servi par un souffle épique
  • Le style riche en descriptions qui réveillent nos sens
  • Le final magistral

On a moins bien aimé

  • La découpe française de l'oeuvre originale
  • Cela manque un poil d'action
  • Trop court ?

Acheter le Roman Le Royaume des Anciens : L'Assassin Royal : La Secte Maudite #8 [2003] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Royaume des Anciens : L'Assassin Royal : La Secte Maudite #8 [2003] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Le Royaume des Anciens