75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du film : Solaris [2003], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le vendredi 21 février 2003 à 11h23

Réflexion psychologique approfondie

Votre état psychologique
Tout d'abord, il faut que vous sachiez ce que vous allez voir. Si vous souhaitez de l'action et de l'intrigue à la manière d'Alien, Solaris va beaucoup vous décevoir. Par contre, si vous aimez des films comme Star Trek 1 (pour son ambiance et son intrigue qui se découvre lentement) et Blade Runner (pour sa réflexion sur la nature de l'existance des réplicants), vous serez comblés. Ce film est à classer dans la catégorie Science-Fiction, juste à cause du fait que la planète Solaris est apparemment à l'origine de l'intrigue, tout le reste pouvant se passer à n'importe quelle époque.Les acteurs
Le film se déroule essentiellement en huit clos, les 4 acteurs principaux se partageant la majorité des scènes. George Clooney est plutôt bon dans le rôle du psychologue (s'étant déjà plus ou moins exercé lors de la série "Urgences", vu qu'il interprétait le rôle d'un pédiatro-psychologue). Sa femme (Natascha McElhone) sait rester mystérieuse et nous montre bien la torture que sa condition lui impose. Les deux autres acteurs, Jeremy Davies et Viola Davis (à noter qu'elle avait déjà tourné avec Soderbergh dans Traffic) sont assez torturés eux aussi pour apporter cette ambiance angoissante et troublante que diffuse le film tout au long de ses 1h34. Aucune scène rapide, tout se fait dans la longueur et dans le temps, ce qui fait qu'on s'identifie assez vite à Clooney en se mettant à sa place et en réfléchissant aux implications possibles de ses actes. On est embarqué dans l'histoire avec les acteurs, comme spectateur de leurs remords psychologiques.

La conclusion de à propos du Film : Solaris [2003]

David Q.
80

Un film de SF psychologique où la place des acteurs est prédominante sur les effets spéciaux et l'action, c'est plutôt rare pour être souligné. Solaris vous fera vous torturer l'esprit pour comprendre ce qu'il se passe, enfin comprendre une des versions possibles...

Acheter le Film Solaris en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Solaris sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Solaris

  • Voir la critique de Solaris : Manque quelque chose...
    65

    Solaris Critique du film par Manu B.

    Manque quelque chose... : Un beau film qu'il convient de voir sans avoir lu le roman avant.
    Temps de lecture : 5 mn 0

  • Voir la critique de Solaris, OST : Belle ambiance
    85

    Solaris, OST Critique du musique par Manu B.

    Belle ambiance : Solaris est une musique froide, futuriste, planante, inquiétante parfois par ce jeu de la musique électronique et traditionnelle.
    Temps de lecture : 1 mn 24

  • Voir la critique de Solaris : Un chef d'oeuvre venu de Pologne
    85

    Solaris Critique du roman par Manu B.

    Un chef d'oeuvre venu de Pologne : Un oeuvre tragique, humaine, mystérieuse.
    Temps de lecture : 3 mn 11

  • Voir la critique de Solaris - 1972 : Le soleil de vie ...
    70

    Solaris - 1972 Critique du film par Richard B.

    Le soleil de vie ... : Film vieillissant dans le style, mais gardant une force incroyable dans ses propos et son histoire. Mis en scène avec conviction e…
    Temps de lecture : 1 mn 32

  • Voir la critique de Solaris : Clooney dans les étoiles et la réflexion
    80

    Solaris Critique du film par Richard B.

    Clooney dans les étoiles et la réflexion : Les amateurs de réflexions et de spiritualités et d’univers étranges seront comblés avec ce film, les autres vont devoir passer le…
    Temps de lecture : 2 mn 16