Warning 75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : Poe Dameron, Tome 4 [2018], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 14 janvier 2023 à 09h00

Du changement positif

Univers Officiel

Quatrième tome des aventures de Poe Dameron avant Le Réveil de la Force nous livrant ici sa meilleure prestation à ce jour.

Pour rappel, cette série régulière raconte les missions successives du pilote Poe Dameron (et de son escadron Black) au service de la Résistance (dont Leia Organa) avec comme objectif final de trouver une carte menant à Luke Skywalker. Une série scénarisée par Charles Soule (Lando, Obi-Wan & Anakin...) et jusque là dessinée par Phil Noto. Un dessinateur certes talentueux mais qui était à mes yeux une erreur de casting tant son style ne semblait pas adapter aux combats spatiaux faisant le sel de la série. Il avait été replacé par l'Espagnol Angel Unzueta lors d'un one-shot se trouvant dans le tome 2. Une très bonne prestation qui a du convaincre Marvel de lui confier le rôle de dessinateur en remplacement de Noto ce qui permet de donner un nouveau souffle à la série. Si ce tome comprend deux arcs (de trois chapitres chacun) il faut aussi noter la présence du premier Annual dont on parle plus en détails plus bas.

Les deux arcs de ce tome (tous les deux originellement parus en 2017) présentent deux missions différentes. Le premier, Disparition d'une Légende, commence par un émouvant discours de Poe Dameron suite au décès d'un personnage important de la série dans le tome précédent. A peine le temps de faire son deuil, Poe et son escadron doivent rapidement aller chercher du carburant auprès de contrebandiers alors que leurs fournisseurs habituels disparaissent de façon mystérieuse. Une mission de la plus haute importance car une pénurie vise la Résistance. Du côté du Premier Ordre, l'ennemi attitré de Poe Dameron, l'Agent Terex, croupit dans une cellule attendant d'être interrogé par Phasma suite à ses désobéissances passées. Le second arc, Histoires de Guerre, met en place une double-mission. D'un côté Poe Dameron et Snap Wexley doivent retrouver la trace du traître Oddu Muva ayant mystérieusement disparu dans le tome précédent. En parallèle, les pilotes Jessica Pava et Karé Kun se rendent sur une planète occupée par le Premier Ordre pour que la journaliste Suralinda puisse faire un reportage démontrant la criminalité de l'organisation que tous combattent. Evidemment, le Premier Ordre ne va rester les bras croisés étant notamment lui aussi à la recherche de Oddy Muva.

Même si parfois inégal, Charles Soule est clairement un scénariste de talent. Il réussit encore une fois à ficeler de bonnes histoires bien construites et bien rythmées tout en leur apportant un peu de profondeur. Il est par ailleurs intéressant de noter que le premier arc du tome fasse à ce point écho au film Les Derniers Jedi (pourtant sorti après) avec cette problématique de carburant et les joutes verbales entre Leia et Poe. Il est ici reproché à Poe de ne pas assez prendre de recul en restant trop la tête dans son cockpit. C'est par ailleurs le thème du leadership qui sera au cœur du premier arc de manière plutôt bien traité avec le rapport à ses subordonnés ou savoir être fidèle à la bonne cause... Si le premier arc est aussi agréable, bien que parfois trop bavard, c'est parce qu'il offre une ambiance proche du film Speed avec un vaisseau piégé où il sera interdit de décélérer. Cela fonctionne parfaitement avec un suspense bien travaillé. Le second arc se concentre plus sur l'idée du rôle nécessaire des médias comme éveil des consciences mais aussi de la manipulation qui peut en découler. L'histoire permet aussi d'étoffer un peu les personnages secondaires rendant encore plus attachant l'escadron Black. La journaliste Suralinda (apparue lors du one-shot mentionné plus haut) est très intéressante et s'avère une excellente création qu'on a envie de plus voir. Si on doit pointer un défaut principal à ces deux histoires c'est que Charles Soule tombe dans la travers récurrent des séries régulières : des missions annexes étirant une série en s'écartant un peu trop de l'objectif principal. Toutes ces missions sont bien sympathiques mais on ne voit toujours pas l'ombre d'une piste vers Lor San Tekka, but ultime de la série...

 

Angel Unzueta effectue un très bon remplacement faisant sans peine oublier le pauvre Phil Noto. L'Espagnol est clairement beaucoup plus à l'aise en ce qui concerne les vaisseaux (sublimes) et surtout l'action dans l'espace. Les X-Wings n'ont jamais été aussi beaux dans la série surtout quand ils affrontent le Premier Ordre avec une fluidité et un très bon rendu de l'action. Si le sytle de Unzueta n'est pas forcément très marqué, il tente néanmoins une approche réaliste des personnages tout en restant dans un esprit comics avec des poses souvent exagérées. Malheureusement on sent que l'artiste a plus de mal à enchaîner les épisodes avec une grande régularité faisant qu'on a parfois l'impression qu'il ne force pas vraiment son talent. Les arrières-plans sont bien trop souvent vides et les visages sur les gros plans sont parfois un poil grotesques. Mais quand il s'applique c'est vraiment très agréable à l'oeil comme le dernier chapitre du premier arc. Bref la série semble enfin trouver un dessinateur qui lui convient et cela rend la lecture d'autant plus agréable.

 

Pour ce qui est de l'Annual, il est confié à deux nouveaux venus sur la saga Star Wars à savoir le scénariste Robbie Thompson et la dessinatrice Nicole Virella. Il raconte une mission périlleuse de Poe Dameron seulement accompagné de BB-8. Le héros se réveille dérivant dans l'espace près d'une champ de mines où se trouve un vaisseau apparemment abandonné. Son exploration va lui amener des surprises... On ne va pas se mentir, l'histoire est très oubliable tant dans son déroulé comme dans ses thématiques abordées qui sont autant de redites des arcs critiqués plus haut. L'histoire est évidemment courte et s'oublie très vite avec un Poe Dameron héroïque comme à son habitude. Pour les dessins, Nicole Virella démontre clairement son talent et son sens de la mise en scène avec le début où Poe tente d'attendre le vaisseau livré à lui-même dans l'espace étant plutôt intéressant. L'ensemble est néanmoins très classique avec un aspect plutôt cartoon notamment dans le traitement exagéré des expressions faciales. Ni inintéressant ni mémorable en somme.

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : Poe Dameron, Tome 4 [2018]

Auteur Bastien L.
74

La série Poe Dameron livre ici son meilleur tome avec deux arcs bien rythmés donc divertissants permettant surtout de donner de l'épaisseur à ses héros comme ses ennemis. On regrette juste que l'intrigue principale soit à ce point mise de côté. Ce qu'on apprécie le plus c'est l'arrivée de Angel Unzueta aux dessins se montrant bien plus à l'aise dans l'exercice des joutes spatiales via des vaisseaux plus rutilants que jamais. On sent néanmoins qu'il n'est pas encore à son maximum. Enfin, l'Annual présent à surtout le mérite d'exister s'oubliant trop vite.

On a aimé

  • Des histoires bien rythmées et assez profondes
  • L'arrivée de Angel Unzueta aux dessins
  • Les dessins de l'Annual

On a moins bien aimé

  • Une intrigue principale mise de côté
  • Unzueta pas encore à son meilleur
  • L'histoire de l'Annual

Acheter la Bande Dessinée Star Wars : Poe Dameron, Tome 4 [2018] en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Star Wars : Poe Dameron, Tome 4 [2018] sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter

Les autres critiques de Star Wars