75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Assassin's Creed : Les Chroniques d'Altair
Assassin's Creed : Les Chroniques d'Altair >

Critique du Jeu Vidéo : Assassin's Creed : Les Chroniques d'Altair

Avis critique rédigé par Bastien L. le dimanche 14 février 2016 à 1743

Altair roule en DS.

Sorti fin 2007, le premier Assassin's Creed avait créé son petit effet de part une licence originale prometteuse en terme de scénario et un monde ouvert de toute beauté. Une propriété intellectuelle magistralement mise sur le devant de la scène par Ubisoft qui décide de battre le fer tant qu'il est chaud en nous proposant ces Chroniques d'Altair sur DS début 2008.

Si un éditeur a bien rendu service à Nintendo en proposant des exclusivités sur ses consoles c'est le géant français Ubisoft. Bien loin des simples portages, l'éditeur a souvent diversifié ses licences en s'adaptant aux supports visés. Ainsi le projet Assassin's Creed sur DS a été confié au studio français Gameloft fondé en 1999 par un des frères Guillemot qui avaient créés Ubisoft. Ce studio s'est spécialisé dans le développement de jeux sur supports portables que cela soit des consoles, des téléphones puis des tablettes. Conscients qu'adapater l'open-world original est impossible, les développeurs des Chroniques d'Altair ont fait de cette aventure un jeu d'action/plates-formes en vue de côté avec des environnements 3D puisqu'on joue sur plusieurs plans. Une bonne idée en somme qui rapproche beaucoup le jeu de la licence Prince of Persia.

L'histoire de ce titre se veut une préquelle au premier Assassin's Creed en mettant en scène l'implacable assassin Altaïr. L'intrigue se déroule en 1190 sur les Terres-Saintes de l'actuel Moyen-Orient disputés par les Croisés et les Sarrasins. Un territoire en proie à la guerre où l'ordre des assassins d'Altaïr combat celui des Templiers visant à dominer le monde. C'est pourquoi notre héros est envoyé à la recherche du Calice, un mystérieux artefact capable de changer le cour de la guerre en conférant une grande puissance à celui le possédant. L'enquête va emmener Altaïr aux quatre coins des Terres-Saintes entre les villes d'Alep, Jérusalem, Saint-Jean-d'Acre ou encore Damas... Le scénario est finalement une déception car beaucoup trop prétexte ne servant qu'à montrer les exploits d'Altaïr alors au sommet de sa gloire au début d'Assassin's Creed. Les dialogues sont parfois ridicules et les retournements de situations manquent de crédibilité pour nous faire voyager d'un bout à l'autre de la carte. Un véritable gâchis quand on connaît le potentiel de la série qui mélange habilement science-fiction et Histoire.Par ailleurs, point de Desmond ou d'Animus ici, juste Altaïr.

Si le scénario laisse donc cruellement à désirer, cela ne veut pas dire que le jeu ne se veut pas ambitieux sur certains points. A commencer par son aspect graphique plutôt réussi pour un jeu DS. Les différents décors sont plutôt beaux et nous plongent correctement dans une ambiance "Arabie médiévale". Les différentes teintes ocres et grises aident beaucoup à se plonger dans le titre et le jeu nous apporte quelques diversités en nous faisant visiter les souterrains des villes, un palais somptueux ou un temple au milieu du désert. D'autant plus que les décors sont riches en détails et les personnages sont assez correctement animés pour montrer le sérieux avec lequel le projet a été abordé. On apprécie par ailleurs les jeux de lumières et les différents effets de feu et de fumée qui ne sont pas rares. Ajoutez à cela quelques belles cinématiques pour illustrer la bonne tenue technique de ce jeu DS. L'ambiance est donc bien travaillée avec des animations assez variées pour notre héros mais aussi un travail sonore réussi. Les villes traversées ont le mérite d'exister avec un petit bruit de fond, les combats sont bien rendus et les musiques, certes basiques, sont à propos.

Pour ce qui est du gameplay, le jeu souffle en revanche le chaud et le froid. Point positif d'abord, la panoplie de mouvement de notre héros est assez riche pour ne pas trop s'ennuyer. Le mélange de plates-formes et d'action est efficace. Altaïr est un acrobate né pouvant surplomber la ville en sautant de toit en toit ou en avançant sans bruit sur des poutres étroites. Il peut aussi utiliser un grappin et s'aggriper aux cordes. Toute cette panoplie de mouvement permet de réaliser des enchaînements de grandes classes et d'éviter les pièges dignes de Prince of Persia. Malheureusement, la perspective est parfois mal gérée et on a du mal à savoir si l'on est bien en face de la plate-forme visée... Même idée pour les combats avec quelques combos, des contres disponibles, la possibilité d'assassiner en silence, d'utiliser des dagues, des bombes et même une arbalète. Malheureusement ces combats s'avèrent vites répétitifs quand on comprend qu'il suffit de marteler les boutons X et Y pour s'en sortir. On apprécie quand même les possibilités offertes.

Par ailleurs les fonctionnalités de la DS ne sont pas oubliées puisqu'il faudra utiliser le stylet à de courts instants dans des mini-jeux simulant le vol de clé dans des bourses ou les interrogatoires musclés d'Altaïr. On peut même souffler sur l'écran pour retirer le sable qui recouvre un coffre... Le jeu souffre quand même d'une certaine répétitivité malgré une véritable volonté d'offrir des expériences de jeu un peu différentes mais qui apparaissent seulement sur la fin de l'aventure. D'autant plus que la durée de vie est assez conséquente dépassant facilement les 5 heures de jeu. Le titre offre même la possibilité d'améliorer la santé et la force d'Altaïr en convertissant les orbes bleues trouvées un peu partout. Néanmoins on ne voudra pas retenter l'aventure et la cartouche ne peut contenir qu'une sauvegarde qui s'écrase même quand on décide de refaire un niveau antérieur... Un exemple parmis d'autres des malheureux bugs dont souffre le jeu. On peut se coincer dans les murs et Altaïr ne réagit pas toujours aussi rapidement qu'on le souhaite...

La conclusion de

Altaïr Chronicles est un jeu bien plus ambitieux qu'on aurait pu penser. Les équipes de Gameloft ont fourni un travail correct afin d'offrir un jeu d'action/plates-formes efficace et prenant. La durée de vie est plus que satisfaisante et on enchaîne les niveaux sans temps mort. De plus les graphismes font honneur à la petite portable de Nintendo. Malheureusement une histoire indigne de la série, un aspect action trop bourrin et quelques problèmes techniques noircissent le tableau chasse de l'assassin le plus classe du Moyen-Âge...

Acheter Assassin's Creed : Les Chroniques d'Altair en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Assassin's Creed : Les Chroniques d'Altair sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Assassin's Creed

En savoir plus sur l'oeuvre Assassin's Creed