75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Prince of Persia : les Sables du Temps
Prince of Persia : les Sables du Temps >

Critique du Film : Prince of Persia : les Sables du Temps

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 20 mai 2010 à 1101

Jouer avec le temps ? c'est mal !

Restons lucides ! Quand l’on voit un « produit » Jerry Bruckheimer, ce n'est ni pour réfléchir, ni pour y trouver une patte d'auteur, hormis peut-être celle de son producteur. Cela dit dit, on ne prendra pas pour autant le même plaisir à voir un Rock/Pirate des Caraïbes et un Bad Company/Pearl Harbor. Jerry Bruckheimer reste en tout état de cause le synonyme le plus juste aux films dit d’« entertainment ». En allant voir cette adaptation de jeu vidéo, il est donc clair que c'est ce que tout spectateur se doit d'attendre de ce Prince of Persia.

En résumé…

Dastan n’est pas un simple prince. Jeune garçon des rues, c’est son agilité et son cœur qui lui vaudront son adoption par le roi, et son titre de prince.15 ans plus tard, après une bataille menée à la tête de ses troupes,  Dastan prend possession d’une dague très particulière. Qui possède cette dague se voit offrir la possibilité de remonter le cours du temps pendant une minute. Entre de mauvaises mains, elle peut conduire à la destruction de l’humanité.

Une direction qui tient la route

Il est toujours amusant de voir un réalisateur comme Mike Newell (Donnie Brasco, Quatre mariages et un enterrement) se transformer en sorte de « Yes-Man » pour les besoins d'un producteur comme Bruckheimer, connu pour être très présent sur les plateaux. Cependant, si Mike Newell n'apporte pas forcément de personnalité à sa mise en scène, se prêtant très bien au cahier des charges de la mise en image des productions Bruckheimer, on remarquera qu’il arrive à s'attarder plus qu’habituellement sur les personnages, à les mettre en avant en leur laissant une belle place au côté de l’action. Des personnages qui sont au final représentatifs d’un bon casting, arrivant même à faire oublier que ces derniers ont plus la tête d’américains ou d’anglais que de Perses. Jake Gyllenhaal à titre d’exemple, se montre très crédible en héros, et il est dorénavant clair qu’il ne laissera pas indifférent la gent féminine. Pourtant, force est d’avouer qu’il n’était pas physiquement l’acteur le plus apte à interpréter le rôle, et au final, il s'avère que ce dernier possède une belle énergie et, tend à prouver qu’il est tout aussi capable de faire le Cow-boy chez Ang Lee que le héros sans peur et sans reproche chez Bruckheimer. Seul Ben Kingsley gène un peu, non pas que ce dernier soit épouvantable, au contraire il est d’une sobriété qui fait plutôt plaisir, mais simplement, par sa seule présence, on devine beaucoup trop de son personnage, ce dernier étant bien trop souvent utilisé dans le même registre.

L’esprit « jeu vidéo » toujours présent ?

Comme dans le jeu vidéo, Jake Gyllenhaal s’amuse à faire des sauts incroyables, arrive à quasiment courir sur les murs, et possède des réflexes et une habilitée qu’aucun athlète au monde ne possède. De ce point de vue, l’esprit est très bien conservé, d’autant que la caméra s’amuse par moment à en reprendre quelques idées de mise en scène, avec des procédés de ralentis ou de déplacement d’objectif pour visualiser l’endroit ou doit se rendre le personnage. Le souci, c’est que d’emblé on se retrouve dans un contexte complètement surréaliste qui enlève toute apparence de crédibilité aux exploits que réalise Jake Gyllenhaal, bref il n’est plus vraiment un héros, mais plutôt un « super-héros ». Force est d’avouer cependant que la magie opère et si un temps l’on reste dubitatif devant de tels exploits athlétiques, on se laisse prendre au jeu pour finalement plus trop y prêter attention.

Pourquoi « Prince of Persia : Les Sables du Temps » n’est pas totalement réussi ?

Si en terme de divertissement le film est déjà plutôt réussi, et que les personnages sont un poil plus développés qu’habituellement chez Bruckheimer, ranimant parfois la flamme des contes et légendes du temps passé, le film pâtit déjà d’une ligne scénaristique trop « formatée »- il est assez prévisible dans son déroulement – mais aussi d’un dénouement à la fois trop logique, trop facile, voir grotesque. Sans en dévoiler l’aboutissement, on serait tenté de se dire « tous ce danger évoqué pour seulement ça ? ». Soyons clairs, avec une fin un peu plus travaillée, Prince of Persia aurait pu s’affirmer, non pas comme une très bonne adaptation de jeu vidéo, mais tous simplement comme un excellent film de divertissement. Or autant dire qu’à cause de la conclusion, on garde un petit goût amer, comme si les scénaristes étaient passés à côté de quelque chose et tout cela pour ne pas sortir de la ligne éditoriale et du créneau de « film d’été ».

La conclusion de

Prince of Persia : Les Sables du Temps est à la fois une bonne surprise, mais aussi une légère déception. Si le spectacle, l’action, le dépaysement et quelques bonnes trouvailles sont au rendez-vous, la conclusion de l’histoire légèrement ratée et l’intrigue globalement prévisible peuvent laisser un arrière-goût de film trop calibré, ne cherchant jamais a essayé d’emprunter le chemin de la prise de risque, quitte à devoir se rattraper aux branches à la dernière minute pour ne pas aller sur ce qui se devait immanquablement être moins enjoué. Cependant, cette adaptation reste à cet instant la plus convenable dans le domaine de la retranscription de l’univers d’un jeu-vidéo.

Que faut-il en retenir ?

  • Une bonne adaptation de l'esprit du jeu
  • Des acteurs convaincants
  • Un film dépaysant

Que faut-il oublier ?

  • Globalement un bon divertissement
  • Un film par moment trop « formaté »
  • Une fin un peu simpliste

Acheter Prince of Persia : les Sables du Temps en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Prince of Persia : les Sables du Temps sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Prince of Persia

En savoir plus sur l'oeuvre Prince of Persia