75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du jeu vidéo : Prince of Persia 3 : Les Deux Royaumes #3 [2005], par Bastien L.

Avis critique rédigé par Bastien L. le samedi 22 novembre 2008 à 13h13

De l'ombre à la lumière

Version testée : PS2
Suite et (normalement) fin de la trilogie consacrée au Prince de Perse et ses sables du temps. Pour ce faire, l’équipe d’Ubisoft Montréal (déjà responsable des deux premiers opus fortement sympathiques cela dit en passant) a voulu conjuguer les acquis des épisodes précédant tout en apportant quelques nouveautés appréciables.
Tout d’abord il faut avouer qu’au niveau scénario, le jeu s’en sort encore une fois haut la main avec une intrigue toujours aussi complexe. Le Prince est donc de retour de l’île de Temps avec l’ex-impératrice Kaileena à Babylone pour se rendre compte que sa ville a été assiégée par une armée commandée par ce sacré Vizir de retour du premier opus. Et décidément tout va au plus mal pour le Prince qui voit Kaileena assassinée sous ses yeux rendant le Vizir quasiment immortel. De plus le sable du temps a contaminé son bras droit faisant naître en lui son alter-ego maléfique… Autant dire que le Prince en a gros sur la patate et est décidé plus que jamais à défaire le Vizir. Mais l’apparition de la douce princesse Farah (elle aussi déjà présente dans le premier opus) et l’espoir que son père soit encore en vie vont atténuer l’aveuglement de la vengeance qui empoisonne l’esprit du héros. L’histoire est donc fortement centrée sur la psychologie du Prince coincé entre le bien et le mal pour accomplir sa quête et comment cela va interagir avec les différents protagonistes et éléments du récit. Mais cette dualité apporte aussi l’argument de vente majeur du jeu : La possibilité d’incarner le Prince de l’Ombre quand le fameux alter ego prend possession complète de notre pauvre héros transformé en démon (ressemblant pas mal à Diablo, la queue et la téléportation en moins) et se battant avec une belle chaîne. Ce qui m’amène aux combats qui sont un des points faibles du jeu mais à temps partiel : Les combats avec le Prince de l’Ombre sont très intéressant avec le mélange de la dague et de la chaîne avec des manipulations de la deuxième arme très stylées apportant un souffle de nouveauté très appréciable. En parlant nouveauté, on sent que l’ombre de Kratos a plané sur Montréal puisque le Prince peut éliminer rapidement ses adversaires en fourbe par derrière ses ennemis avec un système de QTE (des actions très stylées où il faut appuyer sur la bonne touche au bon moment) qui sert aussi grandement pour les boss. A vous de voir si vous voulez attaquer directement ou silencieusement. Et quant on attaque de front avec le Prince en version normal, les combats se révèlent fastidieux et pas très épiques, de plus que vers la fin avec une nouvelle arme, ces combats deviennent trop faciles montrant que la difficulté est parfois mal dosée.
Autres nouveautés appréciables : Des poursuites en char dans les rues de Babylone où il faudra éviter les obstacles, pousser les chars rivaux contre les murs et éviter que les soldats sautent sur vos chars. Ces courtes phases sont très bien faîtes et offrent une nouvelle perspective de jeu très agréable. Mais venons en à la moelle épinière de la trilogie : Le Prince et ses acrobaties avec quelques ajouts comme le fait de pouvoir planter sa dague contre un mur et s’y accrocher, on peut aussi prendre appuie sur des volets pour faire des sauts à 45° ou encore prendre appuie entre deux murs avec un grand écart digne des plus beaux gymnastes. Rajoutez à cela l’utilisation intelligente de la chaîne dans les phases de plate-forme du Prince de l’Ombre qui ajoutent de l’adrénaline puisque sous cette transformation le Prince perd continuellement de la vie si on ne trouve pas de sable pour se soigner. Autant vous dire qu’il faudra enchaîner les acrobaties en 4ème vitesse ! C’est donc toujours autant un plaisir de faire le monte en l’air pour atteindre des points qu’on croyait inaccessibles ou de traverser des couloirs infester de pièges prouvant encore une fois que la force de la série réside dans l’agilité légendaire du Prince encore servie par la possibilité de ralentir le temps avec ses fameux réservoirs de sable. Ce dernier aurait donc fort à faire sur les toits de Babylone qui sont le gros du décor de la cité ravagée par une énorme bataille. Les décors sont assez corrects et s’en sortent mieux dans les intérieurs sublimes du palais du maharadjah. Il reste dommage que les graphismes marquent quand même le coup notamment au niveau des personnages principaux qui manquent de finition alors qu’on sait qu’on peut faire beaucoup mieux sur PS2 comme l’a encore prouvé ce cher Kratos… Néanmoins les cinématiques en image de synthèse sont sublimes même si trop rares et souffrent en plus d’un mauvais mixage du son qui font qu’il faut augmenter le son au maximum pour entendre les personnages. Sinon les bruitages des combats ou des acrobaties sont de très bonne fracture avec en plus une musique plus harmonieuse que le métal de l’épisode précédent. Une musique qui renoue comme le décor à une ambiance plus « 1000 et une nuits » même si le premier opus reste dans ce domaine le plus fidèle. Enfin sachez que la durée de vie du jeu n’excède pas en moyenne les 10 heures avec à la fin quelques bonus sous forme d’image mais aussi de vidéos somme toute anecdotiques.

La conclusion de à propos du Jeu Vidéo : Prince of Persia 3 : Les Deux Royaumes #3 [2005]

Bastien L.
80

Le Prince de Perse clos sa saga des Sables du Temps de brillante façon même si quelques défauts s’accompagnant d’une faible durée de vie font que cette aventure ne surclasse pas ses aînés mais n’a pas à rougir face à eux. Une très bonne fin pour cette saga devenue une référence.

Acheter le Jeu Vidéo Prince of Persia 3 : Les Deux Royaumes en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Prince of Persia 3 : Les Deux Royaumes sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Prince of Persia