75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Iron Man 2
Iron Man 2 >

Critique du Film : Iron Man 2

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 27 avril 2010 à 1811

Retour plutôt réussi pour Tony Stark

Cela fait maintenant six mois que Tony Stark a dévoilé au monde qu’il est Iron Man. Désormais, se croyant au-dessus de tout, il profite de sa célébrité sans se douter, qu’en Russie, Ivan Vanko est bien décidé à le faire redescendre de son piédestal. En même temps, Justin Hammer, grand patron d’une firme industrielle concurrente de Stark Industry, cherche à découvrir les secrets sur les composants de l’armure d’Iron Man.

Après le succès d’Iron Man, il était évident que Marvel allait très rapidement se lancer dans la production d’une séquelle, le mot d’ordre étant : on reprend - presque - les mêmes et on recommence. Par conséquent, seul Terrence Howard se voit remplacé par Don Cheadle pour assurer le rôle de James Rhodes. Jon Favreau quant à lui, s’il occupe toujours le poste de réalisateur, en profite pour s’octroyer beaucoup plus de présence à l’écran avec son personnage d’Happy Hogan (dans le premier film, il s’agit plus d’une apparition clin d’œil). Pour le reste, le cinéaste, comme sur le premier opus, nous propose un travail de bonne facture. Il gagne peut-être en maturité pour ce qui est des scènes musclées, arrivant à placer sa caméra de manière à ce que l’action soit toujours visible -  mais sans toutefois parvenir à nous offrir les grandes scènes d’action d’anthologie,  comme il  nous l’avait promis durant la promotion. En gros, ce que l’on voit dans la bande-annonce, on le voit sur écran, en plus long, mais pour le reste il ne nous réserve guère de surprise.

Côté scénario, le travail de Justin Theroux (Tonnerre sous les tropiques) dégage de bonnes idées… comme de mauvaises. Pour ce qui est des bonnes initiatives, on remarque que Tony stark commence à avoir une bonne descente côté spiritueux, ce qui laisse présager qu’il pourrait très bien sombrer dans l’alcoolisme dans le troisième opus. Ensuite, la trop haute estime que porte Tony Stark sur lui-même est une bonne base pour approfondir le personnage, il est juste dommage à ce titre que l’aspect comédie prenne trop souvent le dessus. Puis, globalement, toute la première partie laisse supposer que Tony Stark va bien galérer, il est donc dommage que cela ne se passe pas totalement ainsi par la suite, pour au final se retrouver avec un dénouement plutôt vite expédié. En fait, le principal atout d’Iron Man 2 est la qualité de ses seconds rôles qui se trouvent être, même pour de courtes apparitions, plutôt réjouissants.

On remarquera que dans cette nouvelle intrigue, comme sur le premier film, Tony Stark ne protège pas le monde contre de vilains super-méchants, mais l’univers qui tourne autour de lui (ses amis, son industrie), voire sa petite personne. Pour l’instant, il n’a donc pas encore un véritable statut de héros.

La réussite de ce deuxième opus doit beaucoup à un trio de personnages réjouissants, dont Scarlett Johansson qui, même si on aurait aimé la voir plus, éblouit par sa grâce féline et semble s’impliquer avec grand bonheur dans son personnage de Natasha Romanoff, alias la Veuve noire. A coté d’elle, Sam Rockwell se pose comme un parfait rival de Tony Stark avec un personnage qui jalouse la frime du milliardaire. Bref, il amuse beaucoup en «loser» qui cherche à épater la galerie. Pour terminer, on apprécie Don Cheadle qui parvient à nous faire oublier son absence dans le premier film, ce qui n’était pas acquis d’avance. Par contre, force est d’admettre que si Robert Downey Jr. était fabuleux dans son rôle de Tony Stark lors du premier film, dans cette suite, on pourra lui reprocher, juste par moment, d’en faire trop et de vouloir jouer la comédie, même lors des passages qui se voulaient à la base plus intimiste. Bref, Robert Downey Jr. nous surprend à cabotiner, mais heureusement jamais assez pour que cela gêne la vision de l’ensemble.

Et pour ceux qui se demandent si le film fait diverses références aux comics ou au futur projet «Avenger», la réponse est de toute évidence : «oui».

La conclusion de

Si Iron Man 2 n’arrive pas à surprendre comme l’avait très bien réussi le premier film, il reste néanmoins un très bon divertissement, une bonne adaptation et l’ensemble constitué de personnages attachants.

Que faut-il en retenir ?

  • Les seconds rôles
  • Un film globalement très divertissant
  • Des personnages attachants
  • Scarlett Johansson superbe

Que faut-il oublier ?

  • Pas assez de Scarlett Johansson
  • Une fin un peu rapide
  • Un Robert Downey surjouant parfois

Acheter Iron Man 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Iron Man 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Iron Man

En savoir plus sur l'oeuvre Iron Man