75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Iron Man
Iron Man >

Critique du Film : Iron Man

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 1 mai 2008 à 0110

Premier envol réussi pour Iron Man

Tony Stark, richissime marchand d’armes, fait un petit séjour en Afghanistan afin de promouvoir l’un de ses derniers jouets. Mais un rien suffit à contrarier les voyages dits « de routine » car il est kidnappé et se voit contraint de fabriquer un exemplaire de sa dernière invention. Et comme rien n’est jamais simple, le milliardaire doit aussi faire attention à son cœur menacé par l’une de ses propres armes. En effet, suite à une blessure, des éclats gravitent non loin de son cœur. Ils s’y tiennent cependant à distance, grâce à une sorte de batterie magnétique confectionnée par Yinsen, un autre prisonnier. Les deux détenus vont alors s’allier afin de duper leurs ravisseurs et, en secret, confectionner une armure qui les aidera à tenter une évasion…
La première des bonnes surprises est que cet Iron Man cinématographique n’est pas très éloigné de sa version en bande dessinée. Bien entendu, afin de se mettre un peu plus au gout du jour, Tony Starck n’est plus enlevé par des soldats vietnamiens, mais par des terroristes afghans, mais pour le reste, l’univers est assez proche. Tony Stark est donc toujours une espèce de play-boy richissime, fabricant d’armes pour l’armée américaine et, suite à son accident cardiaque, il va remettre en question la justesse de ses actes passés.


Comme dans le comic, on retrouve même les différents stades de fabrication des armures. L’esprit de la bande dessinée est donc bien là ! D’autant que les références ou les petites phrases clins d'œil, faisant allusions à des événements issus des comics, ne manquent pas d’apparaître en cours de métrage. Au petit bémol cependant, si l’on peut s’enthousiasmer d’entendre parler du Shield, un élément survenant sur la fin - faisant pourtant référence à une situation existante dans les comics -, chagrine, puisqu’arrivant bien trop tôt. Surtout par le fait qu’il s’agit ici du premier film…
Côté réalisation, Jon Favreau s’en tire plutôt correctement. S’il ne fait pas preuve d’une forte personnalité, il a l’avantage de bien contrôler ses choix et de ne pas tenter le diable pour impressionner. Il se contente d’être efficace, de bien gérer son affaire et c’est tant mieux ! Ainsi, par exemple, le combat final se trouve être beaucoup plus lisible que si l’on avait affaire à un Michael Bay derrière la caméra. Pour être clair, Jon Favreau n’est peut-être pas Spielberg, mais il sait tenir une caméra efficacement et se montre capable de bien rythmer son récit en équilibrant parfaitement scènes de comédie et séquences super héroïques.
D'ailleurs, il aurait été bien dommage de ne construire que des scènes d’actions lorsque dans un même film l’on a à sa disposition des acteurs de grande classe comme Robert Downey Jr et Jeff Bridges ! Robert Downey Jr EST incontestablement le personnage de Tony Stark, la ressemblance est saisissante et le comédien semble s’en donner à cœur joie dans ce double rôle : d’un côté le milliardaire séducteur et médiatisé et de l’autre le super héros traumatisé par ses actions. Certes, le film n’est pas trop là pour philosopher sur le marché de l’armement ou remettre en question certaines choses : on reste dans le domaine du divertissement. Il empêche que Robert Downey Jr arrive à rendre son personnage crédible et intéressant. Bon, il n’est pas encore totalement porté sur l’alcool, mais gageons que la production nous réserve ce trouble-là pour un deuxième ou troisième film.
L’autre gros morceau du film est bien entendu le personnage de Jeff Bridges, quasiment méconnaissable en chauve barbu, mais toujours incroyable lorsqu’il s’agit de s’accaparer un rôle. Il est la cerise sur le gâteau et transforme ce blockbuster avec ce petit plus qui fait que l’on n’est devant une adaptation beaucoup plus réussie que la moyenne. Je n’évoquerai que peu les prestations de Gwyneth Paltrow ou encore de Terrence Howard. Ils font bien leur travail mais ne se distinguent pas particulièrement, il faut dire que le scénario ne leur permet pas trop de briller.

La conclusion de

Iron Man est une introduction plutôt réussie, permettant à se super-héros Marvel de se placer dans le haut du panier des adaptations comics. Plutôt mené efficacement, le film doit surtout sa réussite à une distribution impeccable ! Je rassure les amateurs d’effets spéciaux ; ils devraient tout autant apprécier. Par contre, la dernière réplique risque de faire parler d’elle et de faire débat parmi les plus acharnés des fans de comics.

Que faut-il en retenir ?

  • Prestation de Jeff Bridges et Robert Downey Jr
  • Les superbes armures
  • Le combat final bien dans l’esprit comics

Que faut-il oublier ?

  • mise en scène efficace, mais classique
  • une dernière phrase qui ne fera pas l’unanimité
  • un regret que je ne peux évoquer faute de spoiler

Acheter Iron Man en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Iron Man sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Iron Man

En savoir plus sur l'oeuvre Iron Man