75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
300 >

Critique du Film : 300

Avis critique rédigé par David Q. le jeudi 15 mars 2007 à 13:54

This-is-spartaaaaaa !

Adapté d'une BD de Frank Miller (qui est aussi à l'origine de Sin City), le film 300 raconte l'histoire du combat de 300 spartiates menés par le roi Leonidas contre les armées du Perse Xerxès. Sans être d'une exactitude historique rigoureuse, le film tire l'essence de cet évènement et le retranscrit avec brio pour le cinéma.
Car il ne faut pas oublier que le cinéma est avant tout un divertissement populaire, visuel et sonore, et de ce point de vue le film est parfait. Du début à la fin, le spectateur est pris d'assaut par la qualité visuelle des images et des effets spéciaux, par le montage agressif et par les dialogues allant droit au but. 300 ne fait pas dans le détail et il n'est pas question de tourner autour du pot. Tel un spartiate déterminé, le film est sanglant, les gerbes d'hémoglobine fusent dans tous les sens et on voit des cadavres à tout bout de champ. On n'hésite pas à nous montrer des têtes coupées en gros plan, des coups de lances et d'épées de tous les cotés, ça charcute sec mais toujours avec un certain style et avec un effet de ralentit qui nous laisse bien le temps d’admirer les combats et les embrochages (attention aux plus jeunes qui peuvent être choqués). Les plus sensibles seront choqués de voir les généraux discuter en premier plan tandis que les subalternes arpentent le champ de bataille à la recherche des survivants ennemis pour les achever d'un bon coup de lance, mais à la guerre comme à la guerre. Le film ne fait pas de sentiments et même si on voit les tentatives politiques de la femme de Leonidas qui essaye de soutenir son mari depuis Sparte, c'est réduit au strict minimum et ça permet tout juste de souffler pour repartir de plus belle dans le feu de l’action.
Ce qui fait tout l'attrait du film, c'est bien sur sa photographie. Les couleurs dominantes sont sang et or, on voit rarement du bleu - à part quelques ciels du début - et encore moins de vert. Ajoutez à ça des décors entièrement numériques mais d'une qualité époustouflante et vous obtenez un film qui est comme une peinture vivante. Toutes les scènes de combat sont traitées de manière stylisée avec nombre de ralentis, des angles de caméra inhabituels et une lumière très contrastée. Tous ces points rappellent fortement la BD de Miller qui a su, pour le coup, trouver son équivalent au cinéma. Le son apporte ici une dimension nouvelle et le travail des voix est tout simplement excellent, les leaders des deux camps criant leurs ordres sur le champ de bataille donnent une dimension épique au film grâce à des voix graves, profondes et amples, qui donnent un petit frisson à chaque fois.
De nombreuses scènes émergent du film et restent présentes dans ma mémoire comme instants mémorables. Ainsi l'introduction de l'enfance des spartiates et cette histoire légendaire du jeune Leonidas seul contre un loup monstrueux est tout simplement géniale. La bande annonce nous montrait quelques bons moments dont l'élimination de l'ambassadeur Perse avec une tirade géniale "This is Sparta". La scène de l’oracle où une jeune vierge mélange son habit de soie avec la fumée ambiante – façon Nancy dans Sin City – est vraiment superbe, l’œil n’arrive plus à faire la distinction entre la fumée et son habit, c’est une des scènes qui font vraiment penser à de la mise en scène de BD. Je passe volontairement les combats contre les différentes troupes Perses et leurs nombreux animaux pour signaler la crédibilité des acteurs et des tactiques Spartiates, connues pour leur phalange quasi invincible. Un dernier mot sur les Perses qui ont des têtes et des accoutrements vraiment hors du commun, avec un Xerxès sado-maso sur les bords à la limite du ridicule. On pourrait critiquer le manque de profondeur des personnages, le pauvre développement politique et l’absence totale de point de vue des Perses, mais ce serait rechigner sur le plaisir que procure le film qui de toute façon ne se veut pas être un film historique.

90

300 est un excellent film pseudo-historique, brutal et à l’esthétique hyper soignée qui vous plonge pendant 2h dans un tout autre monde. Une expérience cinématographique des plus jouissives à découvrir absolument au cinéma.

Critique de publiée le 15 mars 2007.

Que faut-il en retenir ?

  • Les combats brutaux, filmés au ralenti
  • Le traité graphique sang et or
  • Les voix puissantes

Que faut-il oublier ?

  • L'envie de tuer en sortant de la salle :)

Acheter 300 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de 300 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !