75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Predator 2
Predator 2 >

Critique du Film : Predator 2

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 24 septembre 2006 à 0630

La chasse continue

Après la jungle tropicale, voici la jungle urbaine...
Los Angeles, en 1997, les gangs de vendeurs de drogues se font une guerre de territoire absolument effroyable. Car même la police a du mal à se faire respecter, tant les deux grandes organisations (Jamaïcains et Mexicains) sont puissantes et armées. Mike Harrigan est un de ces lieutenants de police au caractère presque violent, secondé par une équipe, mais dont l'efficacité s'amenuise de plus en plus. Aujourd'hui, il arrive en pleine fusillade entre flics et membres du gang des mexicains. Après que les guérilleros se soient réfugiés dans un immeuble, ils sont retrouvés massacrés, écorchés par un groupuscule qui n'est visible nulle part. Il semble qu'une troisième force soit arrivée sur le territoire...

Predator 2
Predator 2

Après le très bon predator (et oui, tous les goûts sont dans la nature !)avec cette bande de gros bras armés avec à sa tête Arnold schwarzeneger dans la moiteur de la profonde jungle, on se retrouve dans la chaleur étouffante de Los Angeles, la ville des anges et des démons.
Predator 2
Predator 2

Nul doute que le schéma global de ce film est identique au précédent volet: une histoire de guerrier extra-terrestre venu faire un safari sur Terre avec les humains. Le Predator n'a pas changé, il est opposé à un dur de chez dur (ici en la personne de Danny Glover) dirigeant un petit groupe d'élite.
Après John McTiernan, c'est Stephen Hopkins qui s'y colle cette fois, pourtant réalisateur que de deux films, dont le Freddy 5. Puis il signera quelques thrillers et films d'actions dont le très bon Blown away et le nanar Perdus dans l'espace. Il s'illustre plutôt bien dans Predator 2, avec quelques plans intéressants, et surtout un sens du rythme (je pense à la scène du métro). L'humour y est astucieusement introduit avec le loup solitaire Jerry Lambert (Bill Paxton) et les quelques répliques de Mike Harrigan (Danny Glover dont le capital sympathie est immense depuis l'arme fatale). Peter Keyes (Gary Busey) est un ton en dessous de son potentiel de colonel aux dents longues.
Predator 2
Predator 2

Si l'on ajoute cette pincée de magie vaudou des Jamaïcains, et les thèmes musicaux de Alan Silvestri, on obtient la même atmosphère moite et tendue de Predator. La sauce prend donc aussi bien.
Predator 2
Predator 2

La conclusion de

Autre lieu, même tactique. Predator 2 ravira les fans du premier film. Action, SF et horreur s'y sont donné rendez-vous.

Acheter Predator 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Predator 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Predator

En savoir plus sur l'oeuvre Predator