75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Priest >

Critique du Manga : Priest

Avis critique rédigé par Lionel B. le mercredi 2 août 2006 à 04:52

Un rythme endiablé

Les fanatiques de Saint-Bertines arrivent à Windtale est commencent à y massacrer ses habitants. Le maire du village accompagné des hommes du village décide de se défendre plutôt que de fuir comme le lui demandait Coburn. Ce dernier, accompagné de son équipe, décide de faire face aux fanatiques.
Au programme de ce seizième tome : de l’action, de l’action et encore de l’action. En effet, tout le manhwa tourne autour du massacre qui a lieu dans le village de Windtale. Chaque personnage principal se trouve face à un adversaire dont les affrontements ne trouvent leur conclusion qu’à la fin de ce tome. Ainsi les combats sont interrompus lors de moments cruciaux pour en reprendre un autre. De cette manière, le manhwaga parvient à garder le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page et parvient à donner un très bon rythme à son manhwa. Hyung Min-Woo ne lésine pas sur l’hémoglobine et rend de cette façon ses combats particulièrement violents. Têtes coupées, œil qui vole, trous dans la tête sont donc présents pour montrer la violence des combats. Par contre Min-Woo reste dans le politiquement correct en évitant de montrer des enfants se faisant tuer. A chaque fois qu’un enfant semble sur le point de rejoindre le royaume des morts, celui-ci est alors sauvé.
Malheureusement pour nous, ce seizième tome marque le temps d’une pose pour l’auteur et la série s’arrête provisoirement sur un coup de théâtre. Il faudra donc attendre que Hyung Min-Woo veuille bien reprendre son travail. Et pourvu qu’il le reprenne très vite contrairement aux auteurs de Chonchu qui, à ce jour, n’ont toujours pas repris la série.
Durant cette période d’absence, le dessin de Priest risque de nous manquer. Ce dessin si particulier grâce à son style hachuré et aux traits assez épais continuait de nous satisfaire dans ce dernier tome. Les décors très western étaient très réussit et venaient apporter un plus à l’ambiance qu’il ressortait de Priest. La mise en page nous manquera également. Dans ce seizième numéro, elle restait originale et belle grâce à l’utilisation de pages de couleur noire pour donner un côté sombre au manhwa.

95

La série s’arrête avec ce seizième tome le temps pour l’auteur de travailler sur un autre titre. Priest nous manquera sûrement durant ce temps. Il faut dire en plus que ce dernier tome était vraiment palpitant grâce à de magnifiques combats dessinés avec le talent inébranlable du manhwaga. Nous attendrons impatiemment le retour de Ivan.

Critique de publiée le 2 août 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • C'est violent
  • Le dessin est toujours aussi beau
  • L'ambiance est excellente
  • On ne s'ennui pas

Que faut-il oublier ?

  • Ce tome 16 marque le temps d'une pose pour le manhwaga mais malheureusement celui-ci se termine sur un "à suivre..."

Acheter Priest en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Priest sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !