75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Saw 2 >

Critique du Film : Saw 2

Avis critique rédigé par David Q. le vendredi 30 décembre 2005 à 03:51

Et un... et deux... et doigts en moins

Le tueur au puzzle continue son oeuvre après les évènements de Saw 1. Cette fois-ci, il joue serré avec les agents de police à sa poursuite. L'agent Matthews, chargé du dossier rentrera-t-il dans le jeu du psychopathe ?
Saw, c'est avant tout un film d'horreur gore mêlant énigmes, sadisme et psychologie. L'ambiance y est malsaine au possible, nous montrant des lieux délabrés aux couleurs délavées et aux mécanismes le plus souvent rouillés. Le film a un grain bien visible et il semble qu'on ait passé la bobine dans la cuvette des toilettes, le seul moyen connu pour obtenir des couleurs aussi malsaines. Mêlez tout ceci à des petits bruits stressants, à une réalisation parfois hypnotique et à des hectolitres de sang et vous comprendrez pourquoi un grand nombre de personnes ne dépasseront pas les premières minutes. Maintenant que nous avons éliminé les âmes sensibles, passons aux choses sérieuses.
Le tueur au puzzle - dénommé ainsi car il enlève un bout de chair en forme de pièce de puzzle à ses victimes - sévit toujours et avec une ingéniosité effrayante pour monter des pièges tordus. Mais ce qui est intéressant c'est que les victimes ont toujours un moyen de s'en sortir moyennant quelques sacrifices. En effet, la question du choix est essentielle dans Saw. Sachant que vous n'avez qu'une minute avant de mourir, seriez-vous capable de vous trancher l'oeil pour récupérer la clé de votre libération? Rien n'est sur. C'est sur ce choix en théorie simple - vivre en se faisant mal ou mourir - que se base notre tueur tout en prenant un malin plaisir à toucher au point faible de chacun (les yeux pour un indic, des seringues pour une junkie, etc.).


Saw 2 suit donc les mêmes règles que le premier, il faut d'abord découvrir et comprendre le mécanisme pour s'en sortir et ensuite être prêt à faire des sacrifices pour y arriver. Mais cette fois-ci, le film se place selon un autre angle, celui du tueur. Fini la partie de cache-cache avec la police, le tueur est vite trouvé et commence alors un duel contre le temps pour essayer de sauver les nouvelles victimes prisonnières de son jeu. A ce titre, les mécanismes dans Saw 2 sont moins complexes que dans le 1 mais la tension est double car on voit ce qui se passe du coté des victimes et du coté du tueur avec la police qui cherche à le faire parler. On ne parlera pas des nombreux pièges tous plus sadiques les uns que les autres car il est plus intéressant de les découvrir le moment venu. Sachez juste que le sang va couler à flot et que le final est encore très ingénieux. Il faudra alors avoir vu le premier Saw car beaucoup de choses sont liées.
Du coté des acteurs, il y a du bon comme du mauvais. On retrouve notre tueur cancéreux – Jack - interprété par Tobin Bell qui est toujours aussi impassible et froid, ainsi que la pauvre Amanda (Shawnee Smith) qui avait survécue au premier et qui, pas de chance, s’est encore fait kidnappée. Du coté des forces de police, on appréciera la présence féminine de Dina Meyer (Starship Troopers) et l’impatience d’Eric interprété par Donnie Wahlberg (Dreamcatcher, Le Sixième Sens), le frère de Mark Wahlberg (la planète des singes). L’interprétation de ce genre de film n’étant pas très difficile puisqu’il suffit de pleurer, de crier et de saigner, on remarquera surtout leur talent pour faire des grimaces et être poussés à bout.

81

Un film malsain au possible mais aussi très attractif car il permet de faire ressortir nos pulsions les plus primaires. Le scénario nous berne encore une fois pour une fin que certains qualifieront de tirée par les cheveux alors que d’autres crieront au génie. Ames sensibles s’abstenir.

Critique de publiée le 30 décembre 2005.

Que faut-il en retenir ?

  • La première scène idéale pour rentrer dans le film
  • Une ambiance oppressante
  • Enfin un film gore qui l'assume

Que faut-il oublier ?

  • Une fin un peu tirée par les cheveux
  • Des mécanismes moins travaillés que dans le premier

Acheter Saw 2 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Saw 2 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !