75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : L'esprit de Venise et autres histoires [2005], par Richard B.

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 1 décembre 2005 à 11h02

De nouvelles histoires bizarres pour Hellboy !

Si Superman, Batman ou Spider-Man sont bien rentrés dans la connaissance de toutes les contrés d’autres héros continuent à gravir les échelons et s’imposer. Hellboy est de cela. Petit à petit le garçon des enfers s’impose. Déjà par un premier film qui aura bientôt sa suite. Puis par une série. Ce Comics édité, petit à petit par l’éditeur Delcourt, permet enfin aux Français de connaître l’auteur Mike Mignola.
Ici il permet surtout à différents auteurs de mettrent leurs pattes à travers son univers avec 13 histoires courtes. Chacune ayant un style différent autant dans le découpage que le graphisme que dans la façon de les raconter. Mike Mignola - étant jeune - le dit lui-même, il adorait aller chez les bouquinistes s’accaparer de quelques histoires d’auteurs divers. Puis il tomba amoureux de Robert E. Howard et ses contemporains sur une série se nommant "Weird Tales". D’où la reprise de ce titre aujourd’hui après avoir eu l’accord de Dark Horse.


Il est difficile de parler ou de juger toutes ses histoires, les styles sont opposés et toutes les approches bien différentes. Ainsi chacun y trouvera des coups de cœur ou du désintéressement. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Personnellement mes préférences vont sur les histoires :
En miettes de Ron Martz au scénario et Jim Starlin au dessin. Avec un découpage et un trait totalement maîtrisé. Même si c’est peut-être celle qui se rapproche le plus du comics traditionnel.
« Vendredi » l’histoire qui fait suite est aussi totalement excellente et prend une approche visuelle totalement différente avec une impression de crayonnage (scénario de Doug Petrie et dessin de P. Craig Russell page 31). Rien à redire c’est super beau !
« L’amour est plus terrifiant que la mort », en page 45, met en scène un Hellboy méchamment dragué par un agent du FBI. C’est assez drôle et le dessin avec son côté gouache et encore une fois très réussit ( scénario et dessin de J.H. Williams III ).
« Petit soldat » n'est pas déplaisant et voir Hellboy dans un monde se rapprochant du manga, puis voir notre héros jouait les pseudo baby-sitter est assez amusant surtout que le dessin est pas désagréable (scénario de Akira Yoshida et dessin de Kia Asamiya).

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : L'esprit de Venise et autres histoires [2005]

Richard B.
65

Histoires Bizarres II propose du beau monde aux talents aussi variés que différents. Il y en a vraiment pour tous les goûts et les styles. Puis le tout est accompagné d’un Sketchbook de toute beauté qui complète à merveille l’ensemble. Pour le côté négatif : je dirais que forcément, qui dit tous style, dit parfois qu’on est moins attiré par certaines histoires ou illustrations.

Acheter la Bande Dessinée L'esprit de Venise et autres histoires en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'esprit de Venise et autres histoires sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Hellboy