75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Les Chroniques de Riddick
Les Chroniques de Riddick >

Critique du Film : Les Chroniques de Riddick

Avis critique rédigé par David Q. le vendredi 27 août 2004 à 0439

Riddick est de retour

Riddick humaniste?
On attendait son retour depuis Pitch Black, Riddick est enfin sur nos écrans dans cette première (on espère qu’il y en aura d’autres) aventure issue de ses chroniques. Ce furien nyctalope (qui voit la nuit) revient botter des fesses après s’être mis à l’écart de la galaxie pendant de nombreuses années.
Si l’histoire de base n’est qu’un prétexte pour faire sortir Riddick de sa caverne, l’épopée qui s’en suit est plus intéressant. Le chef des Nécromongers, un peuple qui asservit à leur foi planète après planète, s’est vu prédire sa fin par un furien. Il a alors anéanti ce peuple histoire d’être tranquille dans sa conquête de la galaxie. Riddick, un des derniers survivants de sa race est donc un obstacle qu’il faudra éliminer à tout prix.
Le personnage incarné par Vin Diesel est l’une de ses meilleures interprétations. Très convaincant dans la peau de cet humain sans peur et sans pitié, il a autant de dialogues que Schwarzennegger dans Terminator 2 mais là réside tout le charme du personnage : Riddick ne parle pas, il agit. Tantôt avec, tantôt sans ses lunettes de (dé- ?)soudeur, il joue avec l’environnement pour se sortir des situations les plus inextricables. Seulement Riddick a évolué depuis Pitch Black. Il tient aux personnes qu’il a sauvé de la planète aux aliens et c’est dommage. Riddick n’est plus le tueur qu’il était maintenant qu’il a quelques sentiments. Et même s’il est encore bon au jeu du massacre le plus original (tuer avec un mug, j’avais jamais vu ça !), le personnage a perdu un peu de son charisme.Pure SF
Au niveau des décors, c’est grandiose. On a le droit à toutes sortes d’environnements dans la plus pure tradition de la SF. Certes, les planètes traversées font un peu cliché (glace, dunes, volcanique…) mais c’est pour le plaisir des yeux. Surtout que le traitement de l’image est resté fidèle à Pitch Black avec des tons chauds orangés ou des teintes bleues frissonnantes. Les costumes sont tout aussi réussis, que ce soit les costumes des prisonniers ou de l’armée des Nécromongers. Les effets spéciaux, sans être inoubliables restent très corrects. On appréciera les effets atmosphériques des réacteurs des différents engins, ainsi que les effets d’apparition d'Aereon l’élémentalienne, incarnée par Judi Dench, plus connue pour M incarner dans James Bond. Pour le reste, il ne semble pas y avoir eu trop recours aux images de synthèse, Vin Diesel étant assez impressionnant pour réaliser les différents combats auxquels il participe.

La conclusion de

Alors voilà, ces Chroniques de Riddick sont superbes, le héros est intéressant, mais elles n’atteignent pas le niveau de leur prédécesseur Pitch Black. Pourquoi ? Riddick est un peu trop humanisé, surtout sur la fin. Le coté épique est trop accentué, Riddick étant le seul homme à pouvoir arrêter ces tueurs de monde. L’élément intéressant de la foi des Nécromongers, l’antéverse, n’est pas assez développé, dommage. Le film est trop penché sur l’action alors qu’un minimum d’efforts supplémentaires sur le développement de l’univers aurait permis de satisfaire beaucoup plus les fans de Pitch Black. Cependant, la fin est intéressante et risque de donner lieu à une suite forte en surprises ou du moins aux nombreuses possibilités. Un film de pure SF comme on en attendait depuis longtemps et qui mérite une suite qui ancrera définitivement Riddick comme un personnage culte. Riddick est un peu trop humanisé, surtout sur la fin. Le coté épique est trop accentué, Riddick étant le seul homme à pouvoir arrêter ces tueurs de monde. L’éléments intéressant de la foide sNécromongers, l’antéverse, n’est pas assez développé, dommage. Le film est trop penché sur l’action alors qu’un minimum d’efforts supplémentaires sur le développement de l’univers aurait permis de satisfaire beaucoup plus les fans de Pitch Black. Cependant, la fin est intéressante et risque de donner lieu à une suite forte en surprises ou du moins aux nombreuses possibilités. Un film de pure SF comme on en attendait depuis longtemps et qui mérite une suite qui ancrera définitivement Riddick comme un personnage culte.

Acheter Les Chroniques de Riddick en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Chroniques de Riddick sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les chroniques de Riddick

En savoir plus sur l'oeuvre Les chroniques de Riddick