75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Le Village
Le Village >

Critique du Film : Le Village

Avis critique rédigé par Lucie M. le samedi 21 août 2004 à 1214

Night Shyamalan persiste et signe

Après nous avoir fait frissonner et stupéfait avec le Sixième sens, nous avoir fait redécouvrir l’univers des bandes dessinées vu sous un autre angle avec Incassable et puis avec Signes nous avoir fait vivre les sentiments et les questions d’ordre religieux que ressente et se pose une famille face à une invasion extra terrestres, Night Shyamalan continue à nous donner du fils à retordre avec son dernier film Le Village.
Tous les ingrédients propres à ce réalisateur de talent sont présents dans Le Village, du formidable choix des acteurs à la mise en scène exigeante et stratégique. Plus qu’un film d’épouvante à l’ambiance lente et mystérieuse, Night Shyalaman nous démontre que l’acteur de cinéma peut devenir le personnage même qu’il interprète. Il nous le prouve dans une scène forte en émotions quand le dérangé notable Noah (Adrien Brody) poignarde son concurrent Lucius (Joaquim Pheonix) où ne sont filmés que les visages des acteurs aux yeux débordants de larmes. De plus Le Village peut être considéré comme un pamphlet politique contre la violence qui est de plus en plus ambiante dans notre monde, de part son histoire d’amour à la vie à la mort nous faisant rappeler les amants maudits, Roméo et Juliette et de part le rêve d'une société pure où tout les gens pourraient vivre sans dureté. Par ailleurs la touche humoristique est toujours aussi présente spécialement dans la scène où Kitty (Judy Greer), la sœur de l’inoubliable Ivy (Bryce Howard), fait sa rafraîchissante déclaration d’amour au silencieux Lucius. Puis comme à son habitude, Night Shyalaman, fait une petite et discrète apparition dans son film.
Cependant même si Le Village nous fait ressentir les sentiments de peur ou d’amour et les indicibles questions qui se forment sur les visages ou sur les lèvres des Villageois, de part les exemplaires interprétations des acteurs, l’intrigue du film s’essouffle vite. Les énigmatiques et mythiques bêtes qui hantent les esprits des villageois et les bois qui entourent leur lieu de vie sont très vite démystifiées au premier instant où le spectateur les aperçoivent. Ce qui casse malheureusement l’ambiance effrayante du film, même si le spectateur reste, par prudence, au fond de son fauteuil. Toutefois connaissant le réalisateur cette petite coupure due à cette découverte un peu décevante est un fait exprès car si vous avez vu le film, Le Village, l’intrigue du film ne réside pas dans ces incroyables créatures mais plutôt dans la quête de la belle et courageuse Ivy et ce que lui révèle son père, le sage professeur Edward Walker (William Hurt).

La conclusion de

Encore une réussite pour ce quatrième long métrage du subtil Night Shyalaman. Néanmoins ce que je réprouve dans Le Village ce n’est bien sur pas le film en lui-même mais la publicité mensongère qui a été faite avant sa sortie. Car après l’avoir visionné, Le Village est un peu plus qu’un simple film d’épouvante juste réalisé pour nous faire sursauté à tout bout de champs. Mais il est une terrible diatribe contre la violence du monde et une incroyable utopie où même si l’argent et la tentation de pouvoir est réduite à néant dans un Village protégé de tout, les sentiments humains toujours aussi vindicatifs prennent le dessus et finissent toujours par la souffrance d'innocents.

Acheter Le Village en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Village sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Village

En savoir plus sur l'oeuvre Le Village